Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > Les scouts bilingues du Folgoët seront membres des Scouts & Guides de France

Les scouts bilingues du Folgoët seront membres des Scouts & Guides de France

scouts bilingues le folgoet
Photothèque SGDF (DR)

Il y a quelques semaines, nous évoquions ici même le projet “Feiz ha Sevenadur” de création d’un nouveau groupe scout bilingue sur le territoire du diocèse de Quimper & Leon.

Aujourd’hui, nous sommes en capacité de vous en dire plus et de vous dévoiler ce projet éducatif et culturel qui aura pour implantation la Basse-Bretagne, le cœur du Bro-Leon.

Alors que le sanctuaire du Folgoët s’anime à l’occasion des traditionnels Pemp-Sul, nous apprenons que ce groupe sera membre des Scouts et Guides de France. En effet, depuis plusieurs mois un contact est établi avec l’équipe nationale des SGDF et la particularité du bilinguisme en langue régionale est acceptée et reconnue comme une richesse à valoriser au titre de la diversité et des droits culturels.

Dans ce sens, il y a quelques semaines, le projet était annoncé sur les ondes nationales de RCF par la voix de François Mandil qui est Délégué national du mouvement catholique.

Ayant obtenu le soutien du recteur de la basilique et des autorités civiles, le groupe espère commencer son activité en septembre prochain avec l’ouverture, au minimum, d’une unité de farfadets (6-8 ans).

Le groupe proposera un accueil autour du thème “Langue & Culture Bretonne” et favorisera le recrutement d’une maitrise bilingue permettant ainsi une réelle expression en breton.

Les inscriptions sont ouvertes, les recrutements sont en cours.

Une réunion d’information est programmée le 25 juin prochain.

Nous invitons nos lecteurs intéressés à prendre contact dès maintenant avec l’équipe “projet”.

À propos du rédacteur Laorañs

Père de famille, Laorañs est impliqué dans de nombreux projets "Feiz & Sevenadur", et à l'origine de certains d'entre eux.

6 Commentaires

  1. Un ancien scout Bleimor

    Dommage que ce nouveau groupe ne se soit pas rattaché aux Guides et Scouts d’Europe ou aux Scouts unitaires de France. En effet, les Guides et Scouts de France ont depuis plusieurs décennies fortement édulcoré le coeur de la pédagogie scoute et réduit sa dimension chrétienne à une option facultative. Même si localement un certain nombre de groupes continuent à faire vivre un authentique scoutisme catholique-espérons que ce soit le cas pour le nouveau groupe bilingue du Folgoed- sur le plan national, les orientations du mouvement sont plutôt tournées vers un compromis avec le monde, à la remorque du politiquement correct, du relativisme et de la culture de mort. Sur de graves sujets comme la sexualité, l’avortement, le mariage homosexuel, la PMA, la GPA, l’euthanasie, les commissaires nationaux refusent de s’engager pour soit-disant ne froisser personne, alors qu’ils sont sensés être à la tête d’un mouvement d’éducation catholique ! Justement, quand on est scout, on est sensé avoir une foi et des convictions fortement ancrées quitte à être un signe de contradiction.
    Dans ces conditions, comment porter un authentique témoignage de la foi chrétienne et des valeurs du scoutisme ?
    Je ne parle même pas de la mixité obligatoire avec toutes ses dérives, ni de l’abandon de beaucoup des symboles du scoutisme et des “uniformes” multicolores pour ne pas faire “trop militaire”.
    A greiz kalon.

  2. Moi aussi ancien scout Bleimor, j’ai tenté il y a quelques années de mettre en route une unité Scouts d’Europe ; j’ai du subir évidemment la méfiance du clergé local. Mais en plus agressif, le torpillage de la part des scouts de france, qui montèrent de toute pièces une unité concurrente, laquelle n’a tenu que quelques mois. Je trouve dommage que ces scouts identitaires se rattachent à une association qui n’a plus grand chose à voir avec le scoutisme et la foi catholique. Et ce projet, pourquoi ne s’appelle t’il pas tout simplement “Feiz ha Breizh”? Le mot “sevenadur “ne veut pas dire grand chose en Breton réel… A greiz Kalon

  3. Bien mauvaise nouvelle ce rattachement au scoutisme “officiel” de France ! Tout est dit dans les 2 commentaires ci-dessus. Pas la peine d’en rajouter mais je dirai, à mes petits-enfants d’aller voir ailleurs, et à vous de stopper la promotion de cette initiative !

    • Eflamm Caouissin

      Cher monsieur,

      Pour reprendre les mots d’un autre lecteur : c’est à force de déserter le terrain qu’on laisse la place à d’autres. Il ne faut dont pas s’étonner ensuite de voir des dérives.

      Beaucoup de chrétiens désertent les lieux dits de perdition et restent dans l’entre-soi (quitte à se scléroser ou bien à créer des courants au sein des lieux d’entre-soi pour être encore plus entre soi, comme nous venons encore de le constater dans une paroisse). La culture, l’éducation, … tant de lieux désertés par nos braves chrétiens.

      Beaucoup de bretons “bretonnants” désertent les lieux de perdition “culturels & linguistiques”, nos paroisses, nos pardons, nos groupes de scouts : comment s’étonner ensuite que rien ne se fait pour la Bretagne ? Pour Dieu et la Bretagne ? Ou s’étonner que quand des choses se font, cela se fait parfois différemment de ce que l’on voudrait ?

      Alors même si on peut ne pas partager le choix SGDF, il serait peut-être bon de travailler à la réussite d’un tel projet. Charge aux chefs et aux membres des groupes, aux parents… de tenir une ligne ! On attend toujours des autres mais que fait-on soi-même pour que changent les choses ?

      Il n’est pas inutile de préciser que bien des commentateurs de certains sujets ne connaissent pas certains aspects d’un travail de fond qui se réalise en arrière-plan depuis quelques années, et dont l’émergence de projets connexes en est un fruit.

      J’en profite donc pour poser ces questions :

      Combien de bretons – attachés à la Bretagne et à son avenir – soutiennent le scoutisme Bleimor ?
      Combien de bretons soutiennent le scoutisme en Bretagne et y font infuser la spiritualité et la culture propres ?
      Combien de bretons s’impliquent réellement pour qu’un scoutisme totalement breton voit le jour ?

      Alors si des initiatives voient le jour par d’autres…

      PS : et pour info, sachez que le scoutisme Bleimor est loin d’être inconnu dans l’équipe Ar Gedour 😉

  4. C’est vraiment dommage, il y a beaucoup de déception dans les commentaires ici, mais la déception est à la hauteur des attentes qu’a pû susciter cette annonce…

    Venir sur un média comme Ar Gedour, qui est un média affirmé comme catholique (ou chrétien en tout cas) et bretonnant, pour y annoncer la création de scouts catholiques et bretonnants, c’était évident qu’il fallait être à la hauteur de l’annonce.

    Au lieu de cela, la deuxième annonce nous explique qu’il s’agira de scouts laïcs (les scouts de France n’ont absolument plus rien de catholique, ils sont même aujourd’hui opposés au catholiscisme sur de nombreux points), et qu’ils ne seront pas bretonnants puisque ouverts aux non bretonnants, la langue bretonne s’y sera donc tout au plus qu’un vernis culturel.

    Bref, grosse erreur de communication.

    Maintenant, qu’il y ai des scouts laics avec un petit vernis en breton, ça reste positif, et si nous voulons vraiment des scouts cathos et bretonnants, il ne tient qu’à nous de nous y mettre sérieusement.

  5. Tous nos encouragements et notre amitié sincère dans le début de l’aventure de ce groupe scouts au Folgoet, au sein des SGDF.
    Bien fraternellement
    Arnaud, bleimor, Scout d’Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *