Saints bretons à découvrir

Mgr Centène incite les comités de chapelles à innover

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

IMG_2784.JPG

Lors de la visite pastorale de Mgr Centène dans le secteur de Plouay, Le Faouët, Gourin, Guémené-sur-Scorff, près d’une centaine de bénévoles impliqués dans la rénovation et l’entretien des chapelles des doyennés de Guémené-sur-Scorff, Le Faouët, Gourin et Plouay se sont réunis le mardi soir dans l’amphithéâtre du collège Saint-Ouen de Plouay autour de Mgr Raymond Centène évêque de Vannes pour évoquer le bien-fondé de leur action pour la préservation et la défense du patrimoine cultuel et culturel de ces secteurs. Le Pays du Roi Morvan et celui de Plouay sont riches d’une bonne centaine de lieux de culte, dont beaucoup sont «des joyaux» qui mobilisent les énergies de bénévoles motivés. Et ceux-ci, regroupés en comités, ne ménagent ni leur temps ni leurs forces, pour les faire vivre.

 

Donner leur place aux Jeunes. Les 4 doyennés ont présenté à l’évêque le patrimoine religieux de leur secteur… Le prélat a ensuite incité l’assemblée à : « impliquer les jeunes dans la préparation et le déroulement des pardons et à trouver des pistes pour progresser afin d’assurer la pérennité de ces élans de solidarité communicative, témoin d’une Foi encore vivace en Bretagne ».

 

Culture et culte vont de pair. La question de la «prédominance du culturel sur le cultuel, ou l’inverse», a été posée… Pour l’évêque : «Visiblement, les deux motivations sont liées et doivent le rester… Complémentaires, le lien social et la dimension religieuse n’ont aucune raison de s’opposer… Cependant, il serait regrettable que la dimension sacrée de ces lieux d’évangélisation soit oubliée… ».

 

Développer l’accès aux chapelles. L’évêque a encore préconisé une ouverture plus fréquente des chapelles : « Pour ne pas perdre l’habitude de fréquenter ces lieux sacrés, et pour palier à leur isolement fréquent, il faut ouvrir nos chapelles, le plus souvent possible, à la prière et à la réflexion, à la culture aussi, en dehors des pardons… Quitte à innover ».Les bénévoles ont enfin été invités à : « à s’informer auprès des autorités compétentes avant d’entreprendre des travaux afin de respecter les règles relatives à l’aménagement des lieux et le bon sens ». Les bénévoles soucieux du devenir des nombreuses chapelles disséminées dans le nord-ouest du diocèse de Vannes ont été invités par leur évêque à innover pour assurer la pérennité de ces lieux de recueillement, catalyseurs de lien social lors des pardons.

 

Mikael Messina

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Replay de la messe du 15 août 2022 depuis Sainte Anne d’Auray.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn ce lundi 15 août, l’Église fête l’Assomption de …

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Un commentaire

  1. le petit groupe des chapelles chantantes agit dans ce sens,
    que d’autres groupes se forment à travers le Morbihan, c’est assez simple à mettre en place
    si vos le souhaitez, envoyez mi un message et je vous dirigerai vers le groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.