Saints bretons à découvrir

Montre ta croix, mais avant tout, soutiens tes églises en péril

Photo Ar Gedour 2016
Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Signer une pétition contre le retrait de la croix de la statue de Jean-Paul II…

Aimer les pages facebook qui s’opposent au résultat de cette campagne anti-chrétienne des libre-penseurs…

Oui… mais après ?

Où se trouvent ces milliers de signataires quand on les appelle car on a besoin d’eux ? 

Lorsque l’on constate le mal qu’il y a à trouver des bénévoles pour ne donner qu’une heure de leur temps chaque mois pour animer des temps de prière dans des chapelles ou des églises, pour ne donner qu’une heure par mois pour faire l’accueil ou rendre service d’une manière ou d’une autre… Lorsque l’on constate le mal qu’il y a a lever des fonds pour restaurer telle ou telle chapelle qui menace de tomber en ruine ou d’être vendue pour devenir autre chose qu’un lieu de culte… cela laisse songeur.

Car pour s’opposer au retrait de la croix ou à ce qu’une chapelle soit vendue, il y a parfois foule. Mais une fois sur place, il n’y a plus grand monde et ceux qui sur les réseaux sociaux criaient leur colère sur les barricades numériques  laissent d’autres se lamenter et crocher dans le gros oeuvre, espérant qu’une étincelle spirituelle viendra éclairer une défense qui finalement ne semble que superficielle.

Car qui d’entre nous est capable d’offrir une heure par mois à l’église, autrement que celle de la messe dominicale ?

Qui d’entre nous essaie de donner ne serait-ce que l’équivalent d’un mois de forfait internet pour que ces modems du ciel que sont nos chapelles ne deviennent pas un édifice quelconque ou de retournent à la terre ?

Des milliers de chapelles attendent que ces milliers de personnes qui signent ces pétitions en demandant #MontreTaCroix ou #Touchepasàmacroix puissent aller plus loin. Peut-être certaines d’entre elles s’engagent-elles déjà, mais au vu du mal qu’ont les associations de sauvegarde à trouver bénévoles et pécule, si au-delà des slogans, chacun de ces milliers de signataires donnait ne serait-ce que 10 euros, imaginez ce que nous pourrions faire, non pour sauver une croix mais pour en sauver des centaines qui, elles, sont dans des églises, sur des églises, des églises qui n’aspirent qu’à recevoir le visiteur ou le pèlerin. 

Parce que pour s’opposer frontalement à l’esprit malin du laïcisme, ce n’est pas une pétition qui changera les choses, mais un enracinement  encore  et toujours plus profond de cette foi chrétienne dans la terre bretonne, seule opposition au développement durable.

Alors… montre ta croix, mais avant tout, soutiens tes églises en péril  !

Ar Gedour soutient la restauration de plusieurs chapelles à travers la Bretagne, ainsi que ce travail d’évangélisation pour redonner cet élan spirituel missionnaire offert au monde. Ar Gedour a besoin de vous ! Des chapelles ont besoin de vous, de nous ! N’attendons pas qu’elles tombent en ruine ou qu’elles soient abattues !

Je soutiens la rénovation d’une chapelle

 

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

vallée des saints

6 octobre : Saint Ivy

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minSaint Ivy (ou Ivi, Yvi), moine de Bretagne …

Les paroisses fantômes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minUn constat au fil des kilomètres, qui fait …

2 Commentaires

  1. Louis-Marie SALAÜN

    Merci Eflamm pour cette mise au point très pertinente ! Oui la sauvegarde de nos églises et chapelles passe avant tout ! J’espère que vos projets de restauration des églises et chapelles bretonnes obtiendront aide et succès ! Quand on vient en aide à la sauvegarde d’une église c’est toute l’Eglise qu’on aide ! Un saint prêtre disait que « notre religion est un Amour » or, celui qui aime, aide !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.