Saints bretons à découvrir

Nantes : une guillotine vendue aux enchères.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Paris-Match signale que « ce jeudi, à l’hôtel des ventes Talma de Nantes, le lot N°201 va attirer la curiosité. Jugez plutôt. A 14 heures aura lieu la vente aux enchères d’une guillotine à usage militaire datant de la Révolution française, et plus exactement du Comité du salut public en 1793. L’hôtel Talma estime son lot entre 50 000 et 60000 euros, voir plus en fonction des enchères. Elle serait même en «état de marche», comme le précise le commissaire-priseur Me François-Xavier Duflos. Véritable témoignage de notre histoire, cette guillotine intéresserait plusieurs musées mais aussi des collectionneurs. Qui achètera cet objet ? A noter qu’elle ne sera pas vendue avec un permis d’exportation. »

Le nombre de têtes innocentes tombées sous ce couperet au nom de ce « salut public » contribueront-elles à faire monter d’autant les enchères, ou quelqu’un en fera-t-il du bois de chauffage, débarrassant le monde de cette triste arme de destruction massive, fut-elle aujourd’hui pièce de collection et témoignage historique ? 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Proposez à votre paroisse un Noël avec des cantiques bretons

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minLes réunions de préparation des messes de Noël …

Noëls bretons le 11 décembre à la basilique de Pontivy

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minDécouvrez dimanche 11 décembre à Pontivy un concert …

Un commentaire

  1. une occasion de faire célébrer des messes pour les âmes des « tristes sires » qui monopolisèrent le pouvoir en France et assassinèrent « au nom de peuple » des centaines de Français qui ne pensaient pas comme eux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *