Prière pour la communion spirituelle proposée par Mgr Centène – mars 2020

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Dans le contexte d’impossibilité pour les catholiques du diocèse de Vannes de participer au sacrement de l’Eucharistie, Monseigneur Centène, invite ceux-ci à prononcer un acte de communion spirituelle au moment de la communion, notamment lors des retransmissions radio (sur RCF) et vidéos (page Facebook du diocèse) des célébrations eucharistiques, chaque jour à 15h.

Mais qu’est-ce que la communion spirituelle ? Nous vous renvoyons à l’article dans lequel nous avons repris un document, mais la vidéo est déjà en elle-même une bonne explication.

Monseigneur Centène propose une lecture commentée de la prière composée à cette occasion, afin que les fidèles puissent continuer de vivre de cette grâce de Dieu. Au micro de Françoise Morel – RCF Sud Bretagne.

Ci-dessous, voici la prière en français. Elle est aussi disponible en breton (trugarez da EAT).

Pedenn e brezhonegPrière en français

Akt a gomunion speredel gant an Aotrou ‘n eskob Centène, Meurzh 2020.

Aotrou Jezuz, krediñ start a ran emaoc’h bezant e Sakramant Santel an Hegaristiezh. Ho karout a ran dreist pep tra hag Ho c’hoantaan a-greiz va ene. « Va c’horf a langis etrezek ennoc’h evel un douar kras, disec’het ha dizour. » (Salm 62)

Karout a rafen Ho tegemer hiziv gant holl garantez ar Werc’hez Vari ha gant levenez ha gred ar sent. Dre ma ‘z on skoilhet d’Ho tegemer dre ar Sakramant, deuit da weladenniñ va ene da vihanañ dre ar spered.

[En amzer-mañ a Goraiz] Ra gomuniin dre ar yun hegaristiel-mañ ez on dalc’het gantañ, d’Ho poanioù, ha dreist-holl d’ar soñj da vezañ dilezet Hoc’h eus amprouet ouzh ar Groaz p’Hoc’h eus garmet : « Va Doue, va Doue, perak hoc’h eus va dilezet ? ».

Ra ‘m lako ar yun sakramantel-mañ da gomuniañ ouzh soñjoù Ho Mamm Santel Meurbed ha Sant Jozef p’o deus kollet ac’hanoc’h e templ Jeruzalem, ouzh soñjoù Ho Mamm Santel p’ho tegemeras, divuhez, ouzh troad ar Groaz.

Ra ‘m lako ar yun hegaristiel-mañ da gomuniañ ouzh poanioù Ho Korf kevrinel, an Iliz, dre-holl dre ar bed e lec’h ma vez lakaet an harz war pep buhez sakramantel gant an heskinerezhioù, pe an ezvezañs a veleien.

Ra ‘m lako ar yun sakramantel-mañ da gompren ez eo an Hegaristiezh ur prof dreistfounnus abalamour d’ho karantez ha n’eo ket un dra dleet evit va aezamant speredel.

Ra vezo ar yun hegaristiel-mañ un digoll evit an holl degouezhioù m’em eus Ho tegemeret en ur galon na oa ket prientet a-zoare, klouar, diseblant , hep karantez ha hep akt-tregarekaat.

Ra gresko atav muioc’h ar yun sakramantel-mañ va naon d’Ho tegemer da vat hag un doare solwezel gant Ho korf, Ho kwad, Hoc’h ene hag Ho toueelezh, pa vo aotreet din.

Kent-se, Aotrou Jezuz, deuit d’hor gweladenniñ ent-speredel dre Ho kras evit hor c’hreñvaat en hon amprouadurioù.
Maranatha, deuit Salver Jezuz.

Induljañs darnel gant an amplegadoù ordinal

Acte de communion spirituelle
Seigneur Jésus, je crois fermement que Tu es présent dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie. Je T’aime plus que tout et je Te désire de toute mon âme. « Après toi languit ma chair comme une terre assoiffée » (psaume 62).
Je voudrais Te recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec la joie et la ferveur des saints.
Puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement, viens au moins spirituellement visiter mon âme.
En ce temps de carême, que ce jeûne eucharistique auquel je suis contraint me fasse communier à Tes souffrances et, surtout, au sentiment d’abandon que Tu as éprouvé sur la Croix lorsque Tu t’es écrié : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ».
Que ce jeûne sacramentel me fasse communier aux sentiments de Ta Très Sainte Mère et de Saint Joseph quand ils T’ont perdu au temple de Jérusalem, au sentiments de Ta Sainte mère quand elle Te reçut, sans vie, au pied de la Croix.
Que ce jeûne eucharistique me fasse communier aux souffrances de Ton Corps mystique, l’Église, partout dans le monde où les persécutions, ou l’absence de prêtres, font obstacle à toute vie sacramentelle.
Que ce jeûne sacramentel me fasse comprendre que l’Eucharistie est un don surabondant de Ton amour et pas un dû en vue de mon confort spirituel.
Que ce jeûne eucharistique soit une réparation pour toutes les fois où je T’ai reçu dans un cœur mal préparé, avec tiédeur, avec indifférence, sans amour et sans action de grâce.
Que ce jeûne sacramentel creuse toujours davantage ma faim de Te recevoir réellement et substantiellement avec Ton corps, Ton sang, Ton âme et Ta divinité lorsque les circonstances me le permettront.
Et d’ici là, Seigneur Jésus, viens nous visiter spirituellement par Ta grâce pour nous fortifier dans nos épreuves.
Maranatha, viens Seigneur Jésus.

Indulgence partielle aux conditions ordinaires

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Rendez-vous au Breizh a gan le 5/12

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

advent-avent

Pour le 1er dimanche de l’Avent : « Mesi deit hep dale »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minPour ce premier dimanche de l’Avent mais aussi …

3 Commentaires

  1. Belle prière… Mais tant qu’à faire, comme évêque de Vannes, il aurait pu conclure par une prière en Breton…C’est quand même à eux qui ont l’autorité de montrer l’exemple, en toute circonstance. Ce qui vient d’ailleurs est toujours mieux…Maranatha…. OK. Deus’ ta, perak ne ket….? Gwelloc’h: Kalon Sakret Jesus, intanet ma c’halon get tan o karante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *