Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > [QUISTINIC] Pas de bénédiction des chevaux cette année, faute de bénévoles

[QUISTINIC] Pas de bénédiction des chevaux cette année, faute de bénévoles

Un pardon contraint de se mettre en stand-by cette année faute de bénévoles : le pardon de Saint-Roch en Quistinic, Diocèse de Vannes. Plus exactement, c’est la bénédiction des chevaux ayant lieu l’après-midi qui est mise entre parenthèses puisque, comme le précise le Père Bellec, recteur, la messe aura quant à elle bien lieu à 10h30, le dimanche 29 juillet  ! 

La chapelle Saint Roch, à Quistinic, est un lieu de pèlerinage depuis très longtemps pour les cavaliers et leurs montures. Ils venaient les placer sous la protection de Saint Eloi. Le pardon des chevaux fut autrefois si fréquenté qu’une seconde fontaine plus accessible fut construite pour que les chevaux puissent être véritablement aspergés tandis que les cérémonies se célébraient en plein air. Certains se souviennent encore qu’il n’y a pas si longtemps, le pardon célébré par l’abbé Marcel Blanchard drainait une foule considérable.                                                          

Depuis plusieurs années maintenant, le Football Club de Quistinic organise cette manifestation. Elle a lieu dans un magnifique cadre boisé près de la chapelle Saint Roch. C ‘est une fête où il fait bon être et où les amoureux du cheval ont plaisir à s’y retrouver en toute simplicité.

Cette fête est également  l’occasion pour les non-initiés d’aller à la rencontre de ces animaux qui suscitent toujours l’enthousiasme des petits et des grands et permettent aux plus anciens de se replonger dans leur jeunesse.

Malheureusement, cet été, le club n’organisera pas la traditionnel bénédiction des chevaux. Pour des raisons de sécurité, l’événement nécessite la mise en place d’une déviation. Le nombre de bénévoles, une quarantaine, n’est pas suffisamment conséquent pour en assurer le bon fonctionnement.

Le pardon, ce n’est pas uniquement la fête religieuse ou la fête profane. C’est, sous le patronage du saint local, ce moment de cohésion et de communion fraternelle durant lequel un village entier, les paroisses à l’entour et des extérieurs vivent des moments forts qui sont le ciment de nos contrées. Ce sont ces liens qui perdurent au sein d’une société dans laquelle l’individualisme prime. Il est donc essentiel de faire perdurer ces pardons !  Où que l’on soit, devenons bénévoles dans ces comités de chapelle, de façon à les faire vivre tout au long de l’année, et à pérenniser l’événement annuel qu’est le pardon.

Pour que le pardon des chevaux ne se meurt pas, devenez bénévoles en contactant le FC Quistinic.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La foi de mes peres le priol

“La foi de mes pères, ce qui restera de la chrétienté bretonne” (par Pierre-Yves Le Priol)

  “La foi de mes pères… ce qui restera de la chrétienté bretonne”  : voici …

[PONTIVY] Retrouvez la BD “Keranna” au marché de Noël les 15 et 16/12

A l’occasion du marché de Noël de Pontivy les 15 et 16 décembre 2018, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *