Saints bretons à découvrir

Retrouvez chaque semaine notre sélection d’événements et l’agenda des messes en breton

Le confinement est déjà derrière nous même si les conditions normales ne sont pas encore là. Nous vous rappelons que sur Ar Gedour, vous pouvez chaque semaine retrouver l’agenda des messes en breton ou avec cantiques bretons (cliquez ici) ou encore notre feuille Feiz & Sevenadur qui récapitule cet agenda sur quinze jours, avec une sélection d’événements, le saint du jour, etc… Cette feuille est mise à jour au moment où vous cliquez dessus pour la télécharger. Essayez en cliquant ici.

Dès ce samedi, retrouvez les messes en breton ou avec cantiques bretons sur l’ensemble de la Bretagne et au-delà pour la diaspora. Notez par exemple le pardon de la Trinité à Rumengol ce samedi soir à 18h, une messe en breton à Sainte Anne d’Auray demain à 10h30 ou encore messe avec cantiques bretons à Kernascléden (célébrée par Mgr Centène himself).

Des pardons annulés, d’autres maintenus

Plusieurs pardons sont annulés depuis le début du confinement, et encore actuellement, en raison du Covid19, comme ce dimanche le pardon de St Gildas à Penvenan (pardon des chevaux), le pardon de Lothéa à Quimperlé, etc…  D’autres organisateurs maintiennent les pardons comme dimanche dernier le pardon de Sainte Anne des Bois à Berné ou encore ce dimanche le pardon de St Meriadeg à Stival (11h) ou encore le pardon de Saint-Yves à Lignol (10h30).

Maintenons nos pardons

Nous savons qu’il est compliqué pour les organisateurs de pardons d’envisager les mesures sanitaires requises pour maintenir l’événement. Mais si cette année la totalité du pardon ne peut avoir lieu, rien n’empêche de maintenir une messe, ce moment essentiel qui fait que sans cette messe, le pardon n’est plus qu’une kermesse. Une messe d’action de grâce au saint du quartier ou une demande d’intercession. C’est justement LE moment pour le faire, plus que jamais. Quitte à célébrer la messe dehors et à demander aux pardonneurs de venir avec leurs pliants. Quitte à revoir quelques rites (nous reviendrons cette semaine sur cette question).

Pour vous aider, nous avons lancé SKOL AR PARDONIOU. Contactez-nous pour vous donner des pistes le cas échéant.

Maintenir les pardons, c’est à la fois s’en remettre à notre saint vénéré localement. C’est aussi maintenir ce lien entre les personnes, le lien entre nous et nos aïeux. De manière plus pragmatique, la suppression des pardons engendrera des recettes moindres au niveau de la quête en général, à l’heure où les besoins se font ressentir au niveau des diocèses. Ne soyons pas étonnés que les gens donnent moins si on ne s’ adresse plus à leur moi profond. Soyons audacieux, quitte à se réinventer.

Ar Gedour développe et mets gratuitement à votre disposition les outils pour diffuser les messes et événements en breton ou avec cantiques bretons. Cela représente un coût. Merci de nous aider en cliquant ici.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[LANGUIDIC] Pardon de Notre-Dame des Fleurs ce dimanche 5/07

A Languidic, la messe du pardon de Notre Dame des fleurs aura lieu exceptionnellement dimanche …

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5 a viz Gouere

A-benn disul e vo lidet an oferenn en hor yezh penn-da-benn da 10e30, e chapel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *