Saints bretons à découvrir

REVUE DE PRESSE : Le public acclame «Si François m’était conté»

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Au fil de nos navigations sur le net, nous sommes tombés sur cet article, qui date de juin 2011, mais vu le travail effectué, sous l’égide de Goulven Airault, ancien chef de choeur de Gedourion ar Mintin, nous vous proposons de redécouvrir ce compte-rendu.

Saint Francois.jpgLe spectacle intitulé «Si François m’était conté», joué par les élèves de l’école de La Providence, a fait salle comble, vendredi, à Robien. Un millier de spectateurs a assisté aux deux représentations.

 Vendredi, à 18h30 puis à 20h30. Des centaines de personnes, parmi lesquelles MgrMoutel, évêque du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, ont envahi la salle de Robien, où vont se produire quelque 250enfants chanteurs et acteurs de l’école maternelle et primaire Saint-Charles LaProvidence. Un événement, tant par le nombre des jeunes acteurs que par celui des spectateurs, composés essentiellement de parents et amis.

Un opéra… création

«Si François m’était conté» retrace les grandes étapes de la vie de saint François d’Assise. Sept mois de travail, quatorze chansons écrites par les enfants et mises en musique par leur chef de choeur, Goulven Airault, qui est aussi celui des Petits chanteurs de Saint-Brieuc. Il en résulte un grand bonheur partagé par tous ces jeunes artistes et leur public. Tout est spontané, débordant de vie, le plaisir est visible sur tous les visages. Quel travail! Une partie demeure statique en fond de scène tandis que différents tableaux, hauts en couleur par les costumes et les mouvements, animent l’histoire. La musique est belle, riche et variée à souhait, tout à fait dans la verve et l’esprit de Goulven Airault, qui dirige l’ensemble avec la maîtrise qu’on lui connaît.

Applaudissements nourris et sincères

Une sonorisation permet à toute la salle de pouvoir entendre. Le texte n’est malheureusement pas toujours compréhensible et il est impossible de lire sur le programme dans l’obscurité. Mais peu importe, il y a dans ces chansons une richesse rythmique et mélodique où parfois se mêlent avec bonheur des arts populaires forts connus. Au piano, Lise Van Dooren accompagne le tout avec maîtrise. Des enseignants de ces élèves joignent leur talent à celui des enfants. Le tout étant magnifiquement coordonné. Dans la salle, l’enthousiasme s’installe rapidement, libérant des applaudissements nourris et sincères. Le succès est total et c’est sans doute la plus belle récompense, fort méritée par toute l’équipe qui n’a pas ménagé ni son temps, ni son énergie pour offrir un spectacle de qualité.

Source : Le Télégramme (1 juin 2011)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

8 décembre : « Quel grand don d’avoir pour mère Marie Immaculée ! »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minSur le chemin de l’Avent brille l’étoile de …

quistinic ar gedour noel

MESSE DE NOEL 2022 en breton, bilingue ou trilingue : où aller ? [MàJ du 5/12/2022]

Pour ce Noël 2021, où trouver une messe de Noël en breton, en breton-français, ou en breton-français-latin ? Ar Gedour vous guide en répertoriant les offices (mise à jour actualisée jusqu'au 24/12). Téléchargez les feuillets de messe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *