Saints bretons à découvrir

Stone Age pleure la disparition de Dominique Perrier

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min
Photo issue de la page FB de JM Jarre

Dominique Perrier, alias Terracota dans le groupe Stone Age,est décédé la semaine passée. Musicien, compositeur, arrangeur et interprète de musique électronique, il était aussi un soliste d’exception. D’une grande gentillesse et avec discrétion, il donnait une âme dans ses arrangements et compositions.

Il était de l’équipe de Jean-Michel Jarre qui confie avec tristesse : « Dandy des claviers, génie de l’impro, fidèle compagnon d’innombrables errances nocturnes en studio, complice irremplaçable à mes côtés sur les scènes du monde, survolant moog et mellotron avec humour et élégance, Dominique Perrier demeure car les poètes ne meurent jamais ».

Après avoir commencé par pratiquer le violoncelle, Dominique Perrier adopte définitivement le piano et l’orgue. Il fut l’un des pionniers dans l’utilisation des synthétiseurs. Musicien entre autres pour Michel Fugain, Alain Bashung, Il était une fois, F. R. David, les Gipsy Kings, Louis Chedid, Gilbert Bécaud, etc., il fut un des membres de plusieurs groupes éphémères dont Jupiter Sunset (avec le tube Back in the sun), Time Machine, Cockpit, Bahamas, Paris France Transit… Il sera aussi de Space Art, dont le titre Onyx fut un grand succès.

Il rencontre Jean-Michel Jarre en 1973, durant l’enregistrement de l’album les Paradis perdus de Christophe pour lequel Jarre a écrit les paroles. Dominique Perrier joue alors des claviers (par exemple l’Eminent sur Les Mots bleus). Doté d’une solide culture musicale et d’une grande expérience de la musique électronique, il intervient dans les projets de Jarre depuis les concerts en Chine. Sur scène, il est très souvent chargé des solos les plus délicats.

En 1992, il devient membre du groupe breton Stone Age qui mêle la musique celtique à l’électronique, rejoignant Michel « Kervador » Valy, Marc « de Ponkallec » Hazon et Jérôme « Lac’hilaouët » Guéguen sous le pseudonyme de Terracota. On reconnait sa signature musicale particulièrement dans certains titres comme Lines of stone.

Il a aussi composé la musique du film Les gens honnêtes vivent en France réalisé par Bob Decout. Il a été le conjoint de Janet Woollacott jusqu’à la mort de cette dernière, en 2011.

Décédé le 4 octobre 2003, il laisse de nombreux fans et amis. Mais … comme le chante Janet Woolacott sur Lines of Stone : « Ecoute la voix qui t’appelle du fond des âges. Nous ne sommes pas seuls… Nous avons trouvé le paradis. Nous rentrons à la maison… »

Kenavo Terracota ! Kenavo Dominique !

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Millénaire de l’abbatiale de St-Méen-le-Grand du 21 au 23 juin 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minL’Abbaye de Saint-Méen est une des plus ancienne …

[STIVAL] Pardon de St Mériadec ce 9 juin 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe 7 juin, on fête dans le diocèse …

Un commentaire

  1. Dominique Quistrebert

    Bonjour.
    Merci pour cet hommage à Dominique Perrier.

    QUISTREBERT Dominique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *