Saints bretons à découvrir

Un diacre bretonnant en vue du sacerdoce pour le diocèse de Vannes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Il va être ordonné diacre en vue du sacerdoce ce dimanche 5 septembre à Sainte Anne d’Auray, en compagnie de trois autres séminaristes et d’un futur diacre permanent. Il, c’est Matthieu Vannier, ce jeune de 27 ans, très dynamique, que j’ai connu lors d’un événement que nous avions organisé avec notre groupe des Gedourion ar Mintin, en 2011. Cet événement avait pour vocation de rassembler des jeunes d’horizons différents dans une seule et même veillée de louange et d’adoration, durant l’Avent. Matthieu faisait partie d’un groupe de musique, branché louange. Nous, on était plutôt genre trad bretons.

Après cette première rencontre, on se croisera sur les missions MEMO du Festival Interceltique ou lors du festival alors novateur Holyfest, puis Matthieu m’appellera en arrivant sur Gourin, en me disant qu’il souhaitait apprendre à jouer de la bombarde et qu’il se mettait à apprendre le breton. Tout seul, au presbytère ou au séminaire, il s’est mis à apprendre à parler e brezhoneg. S’attachant à échanger avec les brittophones, sans complexe, il a très vite progressé, et c’est donc lui qui a été la cheville ouvrière du camp vélo en breton organisé cet été sur le diocèse de Vannes, accompagné notamment par Guillaume Porrot, séminariste originaire de Pontivy qui sera ordonné lui aussi diacre en vue du sacerdoce. Sa venue à Pontivy lui aura permis de continuer ces échanges avec d’autres brittophones. Si on m’avait dit que le guitariste que j’ai connu lors d’Adventus 2011 deviendrait l’un de ces hommes de Dieu que l’on souhaite tant avoir pour vivre notre foi en langue bretonne….

Dimanche prochain à 15h, Matthieu sera donc ordonné diacre en vue du sacerdoce, et ceux qui sont attachés à la liturgie en langue bretonne sont donc très heureux de voir arriver un jeune clerc qui pourra baptiser et marier en breton… et par la suite célébrer dans notre langue.

A ce jour, plusieurs prêtres et diacres du diocèse de Vannes sont à même de célébrer en breton ou de manière bilingue.

Matthieu Vannier (extrait du site du Diocèse de Vannes)

J’ai eu la grâce de naître à Vannes dans un foyer chrétien qui a fait le choix de mettre Jésus au centre de la vie familiale. Trois mois après ma naissance, nous avons déménagé à Plouharnel. J’ai grandi dans ce beau lieu près de la baie de Quiberon où se trouvent nos racines familiales.

Je suis l’aîné d’une famille de quatre enfants (un frère et deux soeurs). Nous avons vécu beaucoup de belles choses ensemble, du surf à la musique en passant par les beaux voyages en famille. Mais ce que j’ai reçu de meilleur, dans ce milieu porteur, c’est l’amour et la connaissance de Jésus Christ par la messe dominicale et la prière en famille tous les soirs.

Dans ce terreau, le Seigneur m’a appelé pour la première fois à l’âge de 14 ans. J’ai d’abord gardé ce secret en moi, tout en le mûrissant dans la prière, puis j’ai décidé d’y répondre en intégrant le foyer Saint-Jean-Paul-II à Sainte-Anne-d’Auray, pour mon année de Terminale. Ayant fait le choix de suivre le Christ sur ce beau chemin du sacerdoce, je n’avais néanmoins pas encore le courage de l’assumer devant les autres.

Après un bac littéraire, j’ai donc commencé des études de psychologie à l’IPC, à Paris. Au milieu de mes études, l’appel à la consécration est devenu plus intense. Je suis alors entré en année de discernement (propédeutique) à Sainte-Anne-d’Auray. Monseigneur Centène m’a ensuite envoyé étudier au séminaire de Notre-Dame- de-Vie à côté d’Avignon.

Après un premier cycle de philosophie (2 ans), j’ai été envoyé en stage comme éducateur aux Apprentis d’Auteuil pendant 8 mois, en insertion dans la paroisse de Gourin pendant les week-ends. J’ai terminé mon année en découvrant la vie à la ferme à Pontivy pendant 2 mois. Pendant cette année de stage, j’ai commencé à apprendre le Breton avec une motivation grandissante. Je suis ensuite retourné au séminaire pour le cycle de théologie (3 ans) à la fin duquel j’ai obtenu le baccalauréat canonique. J’ai ensuite été envoyé sur la paroisse de Pontivy pour une année de pastorale. Au cours de cette année, je suis devenu pompier volontaire à la caserne de Pontivy.

J’ai eu la joie d’être appelé à l’ordination diaconale en vue du sacerdoce par notre évêque. L’année prochaine je poursuivrai mes études au séminaire Saint -Yves de Rennes une semaine par mois, tout en continuant ma mission au sein de la communauté paroissiale de Pontivy.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[QUIMPER] Rendez-vous à la chapelle du St Esprit lors des Journées du Patrimoine

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minUn petit rappel avec le sourire : la …

Philippe Abjean : «Occuper les églises pour les sauver »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min Passionné par la transmission, après avoir relancé …

2 Commentaires

  1. A-benn 30 vlez e vo eskob…brezhoneger, marze…

  2. Labour e vo…J’arrive de la messe à Sainte Anne, pas un mot en breton…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *