Saints bretons à découvrir

Une délégation du Diocèse de Quimper et Léon au Jubilé 2019 Saint Vincent Ferrier

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

1397 – Saint Vincent Ferrier Apôtre de l’unité de l’Europe dans l’Eglise. À Frère Vincent, mourant, le Christ confie mentalement la mission d’aller prêcher par le monde à l’exemple de Saint Dominique et de Saint François qui l’accompagnaient. La Paix du Seigneur qu’il répand est acompagnée du miracle d’audition, signe de la vocation universelle de l’Église dont la Pentecôte inaugure la moisson des fruits de la Parole répandu par le Christ dans le cœur des hommes. Chacun prétendait que c’était en sa propre langue que parlait saint Vincent. « Vous avez tous raison, disait-il en souriant. Je parle ma langue maternelle, la seule que je sache, avec le latin et un peu d’hébreu : c’est le bon Dieu qui vous la rend intelligible » Ce, jusqu’en Bretagne dont il ignore les idiomes.

1418 – En Bretagne l’enseignement de Frère Vincent Comme précédemment, prêchant de ville en ville la conversion des coeurs, il est accompagné, durant son tro Breiz, de miracles de guérisons, signes qui distinguent des faux prophètes les authentiques messagers de Dieu. À celui qui demande, il impose les mains « en priant le Seigneur Jésus-Christ de vous accorder dans son immense bonté la santé que vous demandez ». Enfin, à la veille des  »Grandes Découvertes », ayant vécu jusqu’à la  »Fin de la Terre » le Commandement nouveau de l’amour du prochain, il livre aux Bretons, durant son agonie, en avril 1419 à Vannes, son dernier message d’Espérance. « Pour ce qui me regarde, puisqu’il plaît à Dieu que je trouve ici la fin de mes travaux, je serai votre avocat devant le tribunal de Dieu ; je ne cesserai jamais d’implorer sa miséricorde pour vous, et je vous le promets, pourvu que vous ne vous écartiez pas de ce que je vous ai enseigné. »

2019 – Au diocèse de Quimper-Léon, le labeur de Saint Vincent Ferrier continue de porter ses fruits Le 17 mars, pour l’inauguration du Jubilé, l’assemblée était nombreuse à Garlan, où sont honorés de ses reliques. Un symbole de notre patrimoine commun invitant à la paix et à la tolérance, selon le mot du Maire de la commune en découvrant, avec la représentante de la Paroisse Saint Yves, la plaque commémorative « …de ce moine Espagnol qui a sillonné l’Europe et la Bretagne pour prôner la Paix. Ce genre de personnage aurai peu-être toute sa place de nos jours, vu l’actualité. »

Le dimanche 7 avril, c’est une délégation diocésaine, qui se rendra à Vannes pour y vivre le Grand Pardon de Saint Vincent Ferrier emportant, pour tous, l’intention de Mgr Laurent Dognin en l’encourageant :

« Ce Grand Saint à marqué toute la Bretagne par sa mission d’évangélisation et nous pouvons l’invoquer pour que nous grandissions nous-mêmes dans la sainteté et dans cette conversion missionnaire dont nous avons tant besoin aujourd’hui. ».

La Délégation sera constituée de tous les diocésains qui souhaitent y participer. Chacun venant du Trégor, du Léon et de Cornouaille de façon autonome, rendez-vous est donné à Vannes, autour de la bannière de Garlan  »Notre-Dame du Sacré Coeur », (photo ci-jointe) à 10h.30 place Valencia, devant la demeure où mourut l’Apôtre de la Bretagne, lieu de départ de la procession du Pardon vers la cathédrale pour la messe solennelle. (contact 02 98 79 16 80)

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

Les derniers jours pour voir le son & lumière de Sainte Anne d’Auray

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minIl vous reste jusqu’à dimanche soir pour profiter …

[INTERCELTIQUE] Concert orgue, bombarde et chant à l’église St Louis, le 12 août 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minVoici une des belles propositions du festival interceltique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.