Saints bretons à découvrir

Une IA qui explique les bases de la foi catholique

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Vous avez sans doute régulièrement des questions sur la foi, l’Eglise…bref… tout ce que l’on peut trouver dans le Catéchisme de l’Eglise catholique. Notre monde vous propose désormais de poser vos questions à un robot dopé à l’IA.

L’IA, c’est l’Intelligence artificielle. Qui n’est ni plus ni moins qu’une énorme base de données conditionnée par un apprentissage profond, capable d’interagir avec l’internaute. Plus les données ont été enregistrées et compilées, plus la capacité de réponse existe. Nous avons tous entendu parler dernièrement de Chat GPT mais les expériences diverses vont aussi vers des chemins insoupçonnés. Ainsi, nous venons de découvrir qu’un module IA dédié à la diffusion de la foi catholique a été développé.

L’IA comme nouveau prêcheur ?

Fivable, une société d’innovation technologique basée en Caroline du Sud, a utilisé la technologie qui alimente ChatGPT, une API appelée GPT 3 et l’a formée en utilisant uniquement le Catéchisme de l’Église catholique.  Cela a donné  Catholic.chat , une plateforme interactive qui permet aux utilisateurs de découvrir le Catéchisme dans un format naturel et conversationnel.

Comme le robot permet un échange en français, nous avons testé sur quelques sujets, et autant vous dire que le résultat est bluffant, même si certaines approximations existent encore.

Alors, en testant le module, on s’est dit que, si ça se trouve, il comprend aussi une question en breton. Nous avons demandé qui est Dieu. Et bien nous avons eu la réponse :

Mais alors… peut-on parler de ce qu’il saurait de l’Eglise Celtique ? Et bien même ça, il a une réponse : 

De là à dire que nous avons ici les prémices d’un nouvel ordre prêcheur, il y a un abîme. Mais en attendant, vous aussi, testez le Catholic Chat en cliquant sur ce lien. Et si cela ne vous suffit pas, vous pouvez même poser toutes vos questions sur le Magistère de l’Eglise à un autre outil nommé Magisterium AI. Enfin, notez l’existence de CatéGPT, initiative porté par une entreprise basée à Rome, censé avoir une réponse catholique à toutes les questions.

L’IA au service de l’humain

Ces outils, même s’ils sont puissants, ne sont pas des intelligences artificielles même si elles en portent le nom, puisque selon Luc Julia, ingénieur informaticien spécialiste de l’intelligence artificielle, l’intelligence artificielle n’existe pas car elle est très loin de l’intelligence humaine. Selon lui, “l’IA est toujours derrière nous, et c ‘est nous qui décidons, c’est nous qui avons le manche”. 

Il s’agit d’un outil au service de l’humain permettant de couvrir avec une certaine pertinence un domaine particulier, en l’occurrence ici le catéchisme de l’Eglise Catholique, le Magistère ou des aspects dogmatiques. Précisons donc que si ces outils programmés pour vous donner une réponse peuvent être intéressants et utiles, rien ne vaudra un échange en IRL (in real life) avec des gens formés… dont nos pasteurs. Car à un temps donné, si l’IA générative ne donne pas de réponse, elle en inventera selon les données qu’elle possède quitte à remettre en question la pertinence de certaines réponses. L’humanité est donc loin d’être coiffée par l’IA. Il faut donc comprendre l’outil et l’utiliser à bon escient, en relativisant toutefois les éléments de réponse.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Les messes en breton du 15 au 17 septembre 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minVoici une liste non-exhaustive des messes en breton …

La cérémonie des Hermines 2023 aura lieu à Dinan, le 7 octobre prochain

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minL’Institut Culturel de Bretagne informe que la cérémonie …

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    L’intelligence artificielle est un merveilleux outil qui ne cesse de se perfectionner.
    Toutefois, il faut faire attention à deux choses :
    1/ Ça doit rester un outil et non servir de maître.
    2/ Ça doit rester au service de la connaissance et non servir à orienter et manipuler la pensée humaine, comme l’avait tenté et partiellement réussi L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

    Malheureusement, force est de constater qu’actuellement, l’argent est tous puissant, au point de faire disparaître Dieu. Il est tout à fait probable que cet excellent outil soit rapidement dévoyé.

  2. Bluffant, en effet.
    .
    Merci de nous signaler cette initiative, démonstrations à l’appui.
    .
    Sur l’IA, je suis tout à fait d’accord avec les propos de Luc Julia que vous rapportez. Et cela fait des dizaines d’années que je le pense. Des dizaines d’années que la question est posée dans les grands-médias (où l’on aime bien rêver et se faire peur), des dizaines d’années que les performances des systèmes augmentent. Et pourtant, je pense que l’on ne peut être “informaticien” professionnel et s’imaginer (ou croire) que la machine serait intelligente au sens où l’être humain est intelligent.
    .
    A mon sens, l’une des conditions pour faire de l’informatique est précisément de postuler que la machine n’est pas intelligente. C’était vrai en « informatique procédurale », cela reste vrai avec des techniques plus sophistiquées (« nouvelles technologies »). Et comment cela ne le serait-il pas avec l’ «IA» ? La perte de maitrise des processus (rapidité, puissance, complexité) ne vaut pas intelligence. De toute façon, cela aboutit in fine à dérouler de simples instructions de base.
    .
    Cela dit, je pense aussi que l’IA , outre les avantages techniques indéniables et impressionnants qu’elle procure, Cela dit, je pense aussi que l’IA, outre les avantages techniques indéniables et impressionnants qu’elle procure, va progressivement, au fil des décennies à venir, permettre de mieux situer le champ de l’intelligence humaine. Et comprendre ou délimiter ce que cette dernière à de spécifique.
    .
    Faut-il avoir peur de l’informatique comme outil? Oui et non. Comme pour l’automobile, le train ou l’avion, par exemple. Merveilleux outils bien utilisés, outils risqués aussi qui peuvent devenir des engins très dangereux occasionnellement.
    .
    Le summum de la félicité étant peut-être de se déplacer à pied en tenant la main de son conjoint. Et l’on ne parle même pas du regard…capable de masquer ou dévoiler (selon les circonstances)…
    .
    Urzhiataer pe den, pep hini e flas…. N’it ket da gemmeskañ an traoù 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *