Saints bretons à découvrir

[VANNES] Un appel au rassemblement pour l’accès à la messe le 15 novembre 2020 (communiqué)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Dans le contexte sanitaire que connaît notre pays et suite aux décisions gouvernementales du 29 octobre dernier, la célébration du culte public a été suspendue.

La semaine dernière, plusieurs Evêques, plusieurs instituts religieux, plusieurs associations, des laïcs et la Conférence des Evêques de France ont saisi le Conseil d’Etat en référé liberté pour permettre au culte public d’être maintenu et que les Catholiques puissent participer à la célébration de la Messe.

Samedi 7 novembre, le Conseil d’Etat a rendu sa décision, qui, bien que, réaffirmant la liberté de culte comme liberté fondamentale, confirme la décision du Gouvernement de suspendre la célébration publique du culte en raison du risque sanitaire.

L’Eglise et les fidèles participent pleinement à l’effort collectif de notre pays pour lutter contre la propagation du virus dans le respect des normes et leur application vigilante.

Dans plusieurs villes de France, des rassemblements sont initiés au cours desquels des fidèles prient pour que la Messe soit célébrée publiquement à nouveau, en soutien aux Evêques et aux Prêtres. Les fidèles prient aussi aux intentions du monde, pour les malades et les soignants.

A Vannes, un collectif de fidèles regroupant des fidèles de plusieurs paroisses vannetaises s’est constitué pour organiser un rassemblement de prière devant la Cathédrale Saint Pierre le dimanche 15 novembre à 11h.

La célébration de la Messe pour les catholiques est « la source et le sommet de toute vie chrétienne » (Lumen Gentium (§11) – Concile Vatican II). Il est important pour les catholiques de pouvoir se rassembler et participer à la Messe dominicale qui marque à la fois un temps de pénitence, de proclamation de la Gloire de Dieu, d’écoute et d’enseignement de la Parole de Dieu, et de mémoire du sacrifice du Christ dans la liturgie eucharistique. Au cours de la Messe les fidèles ont aussi la possibilité de communier en recevant l’hostie qui est le Corps du Christ, source de vie et aliment du Salut.

Tous les fidèles qui souhaitent le retour de la célébration publique du culte sont invités à se joindre au rassemblement de prière organisé à Vannes le dimanche 15 novembre à 11h devant la Cathédrale Saint Pierre.

Manifestation déclarée en Préfecture dans le respect des normes sanitaires en vigueur.
Port du masque obligatoire.

Ce communiqué nous a été transmis par les organisateurs.

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

boule-de-noel

[Hentoù Breizh] Saint Colomban et l’arbre de Noël (par le P. Georges-Henri Pérès)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minSaint Colomban a évangélisé la Bretagne au 6ème …

[Hentoù Breizh] Ode aux clochers (par Eflamm Caouissin)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLa série HENTOU BREIZH continue sur RCF Sud …

2 Commentaires

  1. C’est encore plus que cela, la Messe: on participe pleinement à la passion et à la Résurrection du Christ car, en l’Eucharistie, l’espace-temps est aboli puisque le Christ y est présent dans l’Hostie. On ne fait donc pas “mémoire de ” mais ‘acte de”.

    Petite idée en passant: le port de la bannière peut être un sport individuel: c’est physique, en plein air, et on peut la porter seul. Après, si 10, 20, 30 personnes veulent pratiquer ce sport individuellement….On voit bien cela pour la marche à pied ou le jogging, sur les mêmes chemins….

  2. @An Erminig

    Concernant, la présence réelle vous avez parfaitement raison: c’est le point le plus important de toute célébration “eucharistique” et même de toute vie chrétienne ordinaire. Les moines – quel que soit l’ordre monastique ou l’abbaye – le savent bien, et surtout le vivent, puisque la messe est le point culminant de la journée.

    A Landevenneg (Finistère), elle est célébrée à 11h00 du matin ce qui est un horaire adapté pour les visiteurs occasionnels de l’extérieur.

    Quant à “l’espace-temps”, je n’emploierai pas ce type de langage. Au moins parce que l’eucharistie est une sorte d’interface entre la réalité divine (immatérielle) et chacun(e) d’entre-nous. Quiconque reçoit la communion s’inscrit évidemment dans l’espace et dans le temps, en ce monde d’ “ici-bas”. Discuter des choses de manière plus globale nous amènerait trop loin, pour un simple commentaire.

    A noter que ceci concerne uniquement catholiques et orthodoxes, ancrés dans la communion christique, depuis ses débuts (c’est-à-dire depuis le repas pascal du jeudi-saint à Jérusalem, également appelé Scène ou Sainte Scène dans le vocabulaire chrétien). Ce n’est pas rien d’affirmer et de tenir que la communion est une réalité sacramentelle.

    Les protestants qui se situent en dehors de la communion sacramentelle liturgique et ecclésiale utilisent parfois – dans certains pays – le mot “eucharistie” pour certaines célébrations, mais sans la réalité que nous évoquons.

    Pour les lecteurs intéressés, voici les paroles de consécration en breton (Leor overenn , Minihi Levenez, 1997 pajennad 879), e leoneg, doare-skrivañ skol-veuriek:

    …/…

    “Kemerit-oll, ha debrit anezañ,
    rag va c’horv eo, roet evidoc’h”

    …/…

    “Kemerit-oll, hag evit anezañ,
    rag kalirad va gwad eo,
    gwad an emgleo nevez ha peurbaduz,
    a vo skuillet evidoc’h hag evit an oll,
    da bardoni ar pehejou.
    Grit kement-mañ evid ober soñj ahanon-me”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *