Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > [VANNES] Revivez la messe télévisée à la cathédrale

[VANNES] Revivez la messe télévisée à la cathédrale

“Si toutes les messes étaient télévisées, apporteraient-elles plus de monde aux offices ?” C’est la question que s’est posée ce matin un paroissien de Vannes, surpris par l’affluence en ce dimanche à la cathédrale de Vannes, célébrée par Mgr Raymond Centène.

La messe, rediffusée en direct sur France 2 / Le Jour du Seigneur, a été suivie par plus de 850 personnes sur place (une centaine de personnes n’ayant pas même pu entrer dans l’édifice) et plus de 500 000 personnes via le petit écran.

La date de cette messe marque les 600 ans de la prédication de Saint Vincent Ferrier, dominicain célèbre pour ses prédications publiques, mort à Vannes le 5 avril 1419. La cathédrale Saint-Pierre, très bel édifice de style gothique, abrite les reliques de Saint Vincent Ferrier depuis 1419. En cette année marquant le Jubilé de Saint Vincent Ferrier pour le Diocèse de Vannes, l’office lui était donc spécialement dédié. L’évêque a pu appuyer sur son exemple dans la forte homélie qu’il a prononcé.

 

[…] Sa prédication, si elle vise à établir la paix entre les hommes, ne se borne pas à organiser un vivre-ensemble purement temporel, elle est tout entière tournée vers les fins dernières, vers « la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence » (Ph 4, 7), vers « l’espérance de la gloire » (Col 1, 27) ce qui lui valut le titre d’Ange de l’Apocalypse, tant il est vrai que le vivre-ensemble suppose un idéal qui transcende nos appartenances, un idéal qui soit le bien de tous et qui ne puisse faire l’objet d’une appropriation par personne parce qu’il appartient à Dieu. Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ! Pour Vincent, la Paix entre les hommes est conditionnée par la Gloire de Dieu. S’il est vrai qu’il faut la construire, il faut d’abord l’accueillir comme un don.

Notre époque qui voit le lien social se désagréger sous l’effet de l’individualisme et du chacun pour soi généralisé n’a-t-elle aucune leçon à tirer de l’enseignement de Vincent ? […]

Pour lire la totalité de l’homélie de Mgr Centène, cliquez ici. 

Vous pouvez aussi la retrouver en vidéo ci-dessous :

La chorale, accompagnée du violon et de l’orgue, a accompagné la messe en lui donnant une certaine solennité. Et, comme nous vous l’avions annoncé, le répertoire sacré breton n’était pas laissé de côté, puisque le cantique Adoromp holl a été chanté à l’offertoire, le Re vo melet à l’anamnèse. Le cantique (en français) dédié à St Vincent Ferrier, accompagné de la bombarde du diacre François Gouthe.

Revivez l’émission et la messe du 3/03/2019 (messe à partir de 31′) :

Pour cette matinée, Le Jour du Seigneur revient sur la crise sociétale des gilets jaunes et legrand débat qui se poursuit actuellement.

10h30 Magazine
Pour cette émission animée par David Milliat, nous avons convié l’essayiste et auteur de nombreux ouvrages consacrés à la crise de l’humanisme, Jean-Claude Guillebaud qui nous donne son regard sur la crise que traverse la société française.

Depuis 6 mois, le mouvement des gilets jaunes révèle un malaise profond de la société française. Les revendications initiales sur le pouvoir d’achat ont laissé la place à des interrogations plus profondes sur le partage des richesses, la confiance dans le monde politique et dans l’impartialité des médias. La mobilisation a pu offrir le pire visage, au travers d’actes de violences, ou le meilleur, dans la solidarité et l’engagement. Eléments de compréhension à découvrir sur notre plateau.

Vous nous étonnez va à la rencontre de Philippe qui a organisé des débats sur la crise actuelle dans sa paroisse.

11h Messe

Le curé et des paroissiens, dont le responsable du Jubilé de Saint Vincent Ferrier, vous accueillent avant la messe du jour en direct de la cathédrale Saint-Pierre de Vannes (Morbihan).

Président et Prédicateur : Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes
La date de cette messe marque les 600 ans de la prédication de Saint Vincent Ferrier, dominicain célèbre pour ses prédications publiques, mort à Vannes le 5 avril 1419. La cathédrale Saint-Pierre, très bel édifice de style gothique, abrite les reliques de Saint Vincent Ferrier depuis 1419.

Pour terminer cette émission, Parole inattendue embarque, cette semaine, Delphine Horvilleur, femme rabbin du Mouvement Juif Libéral de France pour lecture passionnante d’un des textes du jour …


À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Des tags au mémorial de Sainte Anne d’Auray

Exclu Ar Gedour : le mémorial de Sainte Anne d’Auray, élevé en mémoire de tous …

13 mai : Notre-Dame du Roncier, fête double majeure (vetus ordo)

Le 8 septembre  de chaque année a lieu le pardon de Notre-Dame du Roncier, en …

7 Commentaires

  1. “le jour du Seigneur” aime tout particulièrement les messes bretonnes pour ses retransmissions télévisées : avant Vannes, c’était Nantes, Le Faouët, Melrand ! ….

  2. Le gloahec Loïc

    J’ai découvert les cantiques bretons lors de cette messe, adoromp holl est magnifique.. Cela mériterait que ces cantiques soient plus souvent chantés lors des messes ordinaires.

  3. Yves-Meriadec de Gouyon Matignon

    Bravo. J’ai été heureux de réentendre ces beaux cantique. Je regreterai toujours le latin. Non pas pour lui-même mais pour une langue commune à tous les catholiques, surtout à notre époque où il n’y a pas une paroisse en Bretagne ou en France dans laquelle les offices ne soient pas suivis par des étrangers et où tous le monde est amené à voyager à l’étranger pour affaire où pour le plaisir.
    J’ai les souvenir, à une autre époque de mon premier voyage aux USA en 1960. J’ai travaillé à Huron, dans le Dakota du Sud, au pays des Sioux, et le chef de région, qui était Baptist, sachant que j’étais catholique à proposer de me conduire le dimanche à Yankton où les catholiques sont nombreux. Et là, agenouillé entre un Lakota et un Portoricain, j’avais la même messe et les mêmes chants grégoriens que dans mon village breton natal de Loire-Atlantique. Une forte impression de catholicité qui ravivé ma foi pour toujours.
    J’aimerais trouver le texte du cantique Kenavo qui était chanté par la manécanterie de Sainte Anne d’Auray, au moins à l’éporque de l’abb Derian. Merci. A wir galon ganeoc’h.

    • Parlez-vous du cantique “Kenavo de Santéz Anna” (Dirak ho relègeù sakret, Santéz Anna, Rouanéz hor bro) écrit par l’abbé Breurec ou bien de la chanson “Kenavo d’oh, gwir Vretoned” écrite par L’abbé Job le Bayon ? Les deux étaient chantés par la chorale du petit séminaire de Sainte-Anne. Si c’est la chanson qui vous intéresse, un article est en cours de préparation et sera publié sous peu sur Ar Gedour.

  4. Eflamm Caouissin

    Le cantique dont vous parlez a été répertorié sur le site http://www.kan-iliz.com à l’adresse suivante : http://www.kan-iliz.com/kenavo-de-santez-anna/

    A galon

  5. Kanet eo bet e brezhoneg.
    Mat.
    Ha kanet vo e brezhoneg bep Sul bremañ, en Iliz-Veur Sant-Pêr Gwened ?..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *