Saints bretons à découvrir

[Vannes] Une visite guidée de la chapelle St-Yves, à la recherche de ses sauveurs

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

La ville doit trouver cinq millions d’euros pour restaurer la chapelle Saint-Yves, édifice fermé au public depuis une vingtaine d’années. Un appel à financement participatif sera lancé en mars. Visite en exclusivité via Ouest-France.

 

La ville de Vannes doit trouver cinq millions d’euros pour restaurer la chapelle Saint-Yves, construite au XVIIe siècle. Situé près de l’Hôtel de ville, l’édifice est fermé au public depuis une vingtaine d’années.

Des fissures sont observables sur la voûte, sur les murs d’enceinte, sur les haut et bas reliefs. Un échafaudage de soutènement a dû être posé à l’entrée du chœur pour éviter un effondrement. Des fientes de pigeons sont visibles un peu partout. Le plancher des coursives est désormais ajouré et impraticable.

Un appel à financement participatif sera lancé en mars pour permettre de lancer les travaux, estimés à cinq millions d’euros.

« On ne peut pas s’élever contre les destructions à Palmyre en Syrie et laisser ce monument de notre patrimoine se dégrader. Il est temps d’intervenir », estime François Ars, historien et adjoint au maire en charge des espaces publics. Un discours que devraient tenir bien de nos édiles, quand on voit l’état de certaines de nos chapelles.

Une fois restaurée, que deviendra cette chapelle ? La question n’est pas encore là, mais mérite d’être posée.

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

[SANT BRIEG/SAINT-BRIEUC] Beilhadeg pediñ d’an 26/11 – veillée de prière du 26/11

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minD’ar 26 a viz Du da 5 eur …

Chapelle Chantante à Surzur le 20 novembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLa Fraternité Saint Patern de l’association LES CHEMINS …

Un commentaire

  1. dominique de Lafforest

    Bravo à François Ars! Chaque fois qu’une municipalité clairvoyante sauvegarde une pièce de son patrimoine, elle ne le regrette pas ; il y’a des dépenses prioritaires; celle-ci en est une !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *