Saints bretons à découvrir

Yann-Fañch Kemener chante « Ar en deulin » ce vendredi à Ploemeur

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

yann-fanch kemener chante ar en deulinYann-Fañch Kemener est de ces artistes qui transforment les mots en poèmes, et par leur voix capables de donner une âme à des vers couchés depuis des âges.

Et c’est le pari de ce spectacle « Ar en deulin ». A l’occasion du centenaire de la mort de Yann-Ber Calloc’h, l’artiste accompagné d’Erwann Thobie (accordéon diatonique) et de Heikki Bourgault (guitare) a pu développer ce spectacle dédié, un moment de magie vocale durant lequel le temps s’arrête quelques instants au milieu de la mer… e kreiz ar mor.

Nous voici sur l’île de Groix ou sur les lignes de front, sur les vagues ou sur le roc, le visage fouetté par les lames acérées du vent du large. Nous voici portés parmi les textes du Bleimor qui émergent un instant des pages sur lesquelles ils étaient si longtemps restés couchés. Des textes qui racontent cette figure à la foi inébranlable qui aimait tant sa Bretagne, son pays. Des textes parfois mélancoliques et sombres, parfois pleins d’espérance, des textes qui le narrent mais nous touchent certainement ou du moins nous interrogent. Et les arrangements musicaux, les effets lumineux et les projections illustreront à merveille ces lignes d’une profondeur extrême, leur donnant une autre dimension.

Pour l’instant, le trio de musiciens se prépare. Yann-Fañch Kemener, qui a ce souci de chercher à comprendre l’oeuvre et le personnage de Bleimor pour mieux saisir les textes, nous livre à quelques heures du grand jour :

Nous sommes à une phase où la soupe commence a bien prendre. Les articulations fonctionnent bien ! C’est l’épreuve de la vérité artistique et de la justesse de notre propos.

A genoux… Ar en deulin…

« Apprends-moi les mots qui réveillent un peuple, et j’irai, messager d’espérance, les redire à ma Bretagne endormie » disait Calloc’h.

Pas juste un récital…

Mais un espace qui s’ouvre pour tenter de mieux comprendre l’écrivain breton tombé au front et faire jaillir ces mots, comme un phare balayant l’océan tumultueux de son éclatante lumière. Au-delà du bois, l’orée. Au-delà des sombres nuages, le soleil. Au-delà de la mer, cette terre aimée. Au-delà des mots, la foi profonde et une âme.

Ce spectacle sera une mise à l’honneur de cet auteur très important, et s’articulera autour de la poésie, la musique, les correspondances, les réflexions…

Mais ce n’est pas juste un spectacle…

A genoux…

Un genou enfoncé dans la terre bretonne comme pour mieux prendre conscience de la nécessité d’enracinement de l’Homme, le regard tourné vers le ciel et l’infini, se projetant au-delà de lui-même. L’artiste qui dans son disque Enez Eusa (1998) avait déjà chanté « Me zo ganet e kreiz ar mor » ou « Ar voraerion », se donnera sans aucun doute avec brio pour le plus grand plaisir du public, invitant à la (re)découverte du recueil Ar en deulin en lui offrant cette interprétation unique.

Le spectacle de Yann-Fañch Kemener a lieu ce vendredi 19 mai à 20h30 à la salle Amzer Nevez de Ploemeur. Tarif de 12 à 14 euros / gratuit pour les moins de 8 ans. Et ce spectacle sera rejoué lors du Festival Interceltique de Lorient, le 11 août à 21h.

A ne pas manquer !

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Pour sa tournée en Bretagne, la Musique de la Légion Etrangère chantera Noël en breton

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minEn avant-première, nous vous informons que la Musique …

Feiz e Breizh

Plus de 1200 fidèles, dont 480 marcheurs pour le Pèlerinage Feiz e Breizh 2022

La 5e édition du pèlerinage « Feiz e Breizh », les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, a rassemblé 480 marcheurs, marquant une progression de 59 % par rapport à 2021. La messe de clôture à Sainte-Anne d’Auray a été célébrée dans une basilique comble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.