Saints bretons à découvrir

Yann-Fañch Kemener représente la Bretagne au Festival International de Sori (Corée du Sud)

International Jeonju Festival 2016 - YF Kemener (répétition) - Photo YF Kemener (DR)
Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min
Le Festival International de Sori (JeonJu, en Corée du Sud) est un événement musical fondé en 2001, le principal événement coréen de musique traditionnelle et, depuis 2011, de musiques du monde. Le magazine Songlines le liste en 2012, 2013, et 2014, parmi les 25 meilleurs festivals internationaux au monde, le seul dans la liste à être situé sur le continent asiatique.

Le Festival du sori se tient annuellement en automne dans différents sites de la ville de Jeonju (Jeolla du Nord), en particulier le Centre artistique du sori et le village Hanok de Jeonju. Avec ses événements en salle ou en plein air, il inclut également un festival pour enfants, des ateliers et des rencontres avec des maîtres de musique. La cérémonie d’ouverture (cf photo ci-dessous) est retransmise en direct à la télévision nationale. Sori (소리) signifie à la fois « son » et « voix » et, depuis sa création, le festival est le rendez-vous de tous les maîtres du pansori et des autres formes de musique traditionnelle coréenne. Le pansori (en hangeul coréen : 판소리) est l’art coréen du récit chanté, accompagné au janggu (장구, sorte de tambour). Il est particulièrement caractéristique de la musique coréenne, par la difficulté de sa technique vocale, son rythme et ses mélodies.

La reconnaissance de ce festival à l’étranger ne cesse de croître, en particulier depuis son ouverture aux talents du monde entier.

Jeonju International Sori Festival 2016 - Ouverture (Photo Erwann Tobie - DR)
Jeonju International Sori Festival 2016 – Ouverture (Photo Erwann Tobie – DR)

Cette année, un focus est mis sur la Bretagne, et c’est le Yann-Fañch Kemener Quartet qui la représente. Voici ce qu’en dit le site officiel du festival :

Representing the traditional Bretagne vocalist in France. Their mysterious vocal, accordion, fiddle, and guitar will be played like consistent conversations.

Alors que ce soir a lieu le dernier concert de sa formation, après avoir joué en plusieurs lieux, y compris devant des enfants pour une conférence / séance musicale, l’artiste a bien voulu répondre à trois questions pour Ar Gedour :

Ar Gedour :  Yann Fañch, tu es actuellement en Corée du Sud à l’occasion d’un festival pour lequel tu as été invité. Quel est l’objet de ce festival ? De plus , pourquoi as-tu été demandé et que présentes-tu ?

YF Kemener : J’ai été invité en tant que représentant de la culture traditionnelle de Bretagne, à la demande de l’international Sori Festival de Jeonju en Corée du sud.
C’est un festival de musique du monde où une quinzaine de nationalités sont réunies pour cette édition.
Je suis venu accompagné de 3 musiciens : Erwann Tobie et Heikki Bourgault, du Yann Fanch Kemener Trio, auquel est venu s’ajouter Pierre Droual, pour cette occasion.

AG : Comment les Coréens reçoivent-ils la musique traditionnelle bretonne ?

YFK : Nous avons reçu un accueil des plus chaleureux, lors du concert d’ouverture, et sincèrement notre musique et notre culture confrontées aux autres pays représentés n’a pas à rougir de son héritage ! Les Coréens sont extrêmement sensibles aux diverses expressions.

AG : Et toi, comment as-tu vécu ces moments à l’autre bout de la planète, avec ton équipe ?

Notre dernier concert aura lieu ce soir dans un magnifique théâtre extérieur (copie du théâtre d’Epidore !), puis nous prenons la route du retour demain matin aux aurores ! Nous avons beaucoup travaillé durant ce festival, tant en terme de répétitions que de concerts. Ces moments furent riches de rencontres et d’émotions. Je peux dire que toute notre équipe est ravie de cette fabuleuse expérience.
(Propos recueillis par Eflamm Caouissin pour Ar Gedour)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

8 décembre : « Quel grand don d’avoir pour mère Marie Immaculée ! »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minSur le chemin de l’Avent brille l’étoile de …

Concours de crèches bretonnes / Kenskrivadeg kraouigoù Nedeleg 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Kanomp Nouel ! Chantons Noël ! Gouel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *