Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Chronique des Saints > 28 avril : Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

28 avril : Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Le 28 avril 1716, c’est la date de la mort de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Nombre de nos saints et missionnaires sont “confisqués” et passés d’une Histoire à une autre… plus officielle. Saint Louis-Marie Grignion de Montfort est de ceux-là. Faisant partie de l’Histoire de l’Eglise en Bretagne, voilà ce qu’en disait le Pape Pie XII :

” Salut d’abord à vous, pèlerins de Bretagne et du littoral de l’Océan. Vous le revendiquez comme vôtre et il est vôtre en effet. Breton par sa naissance et par l’éducation de son adolescence, il est resté breton de cœur et de tempérament à Paris, dans le Poitou et en Vendée ; il le restera partout et jusqu’au bout, même dans ses cantiques de missionnaire, où par une pieuse industrie, — qui réussirait peut-être moins heureusement à une époque plus critique et volontiers gouailleuse, il adaptait des paroles religieuses aux airs populaires de son pays. Breton, il l’est par sa piété, sa vie très intérieure, sa sensibilité très vive, qu’une délicate réserve, non exempte de quelques scrupules de conscience, faisait prendre par des jeunes gens primesautiers, et par quelques-uns même de ses Supérieurs, pour gaucherie et singularité. Breton, il l’est par sa droiture inflexible, sa rude franchise, que certains esprits, plus complaisants, plus assouplis, trouvaient exagérée et taxaient avec humeur d’absolutisme et d’intransigeance.

[…]

La caractéristique propre de Louis-Marie, et par où il est authentique breton, c’est sa ténacité persévérante à poursuivre le saint idéal, l’unique idéal de toute sa vie : gagner les hommes pour les donner à Dieu. À la poursuite de cet idéal, il a fait concourir toutes les ressources qu’il tenait de la nature et de la grâce, si bien qu’il fut en vérité sur tous les terrains — et avec quel succès ! — l’apôtre par excellence du Poitou, de la Bretagne et de la Vendée ; on a pu même écrire naguère, sans exagération, que  “la Vendée de 1793 était l’œuvre de ses mains”.

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

ISTOERIOU BREIZH : L’ ORIGINE des BRETONS

Après les deux articles d’Alan J. Raude sur les migrations bretonnes (A propos du migrationnisme …

Les messes en breton de septembre 2019 (MàJ du 14/09/19)

Retrouvez ci-dessous une liste non-exhaustive des messes en breton ou avec cantiques bretons pour le …

Un commentaire

  1. Merci beaucoup Erwan de faire mention de mon Saint Patron, un peu oublié par l’Eglise (mais il faut bien célébrer aussi le dimanche de Quasimodo qui cette année tombe le jour de sa fête) et par les Bretons!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *