Saints bretons à découvrir

Aujourd’hui 22 Juillet, nous fêtons saint ALAIN IV de Coëtivy, Cardinal.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Alain de Coëtivy, dit Alain IV, est né, soit le 8 novembre 1407 au manoir de Coëtivy en Plouvien, soit le 20 novembre 1407 à Coat-Lestrémeur en Plounéventer, les deux lieux étant dans le Léon.

Il est le fils d’Alain III de Coëtivy et de Catherine du Chastel, sa mère étant la sœur de Tanguy III du Chastel, homme de guerre français, favori du roi Charles VII.

A la fin de ses études, qu’il commença de bonne heure, il reçut l’appel du Seigneur et devint prêtre. Bientôt, il eut l’abbaye de Saint-Sauveur de Redon.

Il reçut le canonicat du Léon le 5 juillet 1436 et il le céda le 30 octobre 1437, lorsqu’il fut nommé évêque d’Avignon. Il devint le 46e évêque d’Uzès, de 1442 à 1445. Il fut fait cardinal in petto par le pape Eugène IV, et confirmé par Nicolas V en janvier 1447. Il reçut le titre de cardinal-prêtre de Sainte-Praxède, le 20 décembre 1448. Le 1er avril 1454, il fut nommé évêque commendataire de Nîmes, par transfert de son cousin Jean du Châtel à Carcassonne, puis aussi nommé évêque administrateur de Dol, le 18 juin 1456. Cette même année, le pape Calixte III le nomma protecteur de l’ordre dominicain.

messe de la saint yvesEnfin, il fut nommé cardinal-évêque de Palestrina, le 7 juin 1465, puis de Sabine le 11 décembre 1472. Il devint également abbé commendataire de l’abbaye Saint-Sauveur de Redon en 1468. Ainsi que prévôt commendataire, la même année, de l’abbaye Saint-Martin de Vertou. Il était déjà prieur des monastères de Saint-Sauveur de Béré, Saint-Nicolas de Prigny ainsi que du prieuré Saint-Georges de Montaigu.
Il a également possédé les bénéfices de la paroisse de Marsac (44), qu’il résigna à la prière de Pierre II de Bretagne, le 4 septembre 1451.

Il a été à l’origine de la création de la paroisse de Saint-Yves-des-Bretons (cf photo ci-dessus) à Rome. Le pape Nicolas V, à sa demande céda l’église Saint-André-de-Mortariis à la nation des Bretons, qui la consacrèrent à leur Saint Yves. Il fut envoyé en tant que légat pontifical auprès de Charles VII, roi de France, en 1456. Il était chargé par le pape Pie II de l’engager dans une croisade contre les Turcs. Dans son Histoire de l’Europe, ce pontife le qualifie d’homme d’un grand génie, d’un esprit assuré et puissant. Il mourut à Rome, en son palais du Campo de Fiori le 4 mai 1474 et fut inhumé à Rome dans son église de Saint-Praxède.

 

Source : « Vie des saints bretons » par S. Torquéau (à paraître – DR)

À propos du rédacteur Tad Stefan

Le Père Stéphane Torquéau est aumônier militaire. Spécialiste des langues anciennes celtes et nôroises, il a écrit de nombreux ouvrages dont "Les runes: histoire, symbolisme & étude", "L'ogham, écriture sacrée des Celtes", "Le Celtibère et le lépontique" ou encore "L'ermite et l'étoile" édité chez Ar Gedour.

Articles du même auteur

vallée des saints

Aujourd’hui 19 Juillet, nous fêtons saint MADEN, Abbé.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Saint Goulven, ermite du Léon, s’associa un …

Une statue de Nicolazic et Keriolet à la Vallée des Saints

Aujourd’hui 18 Juillet, nous fêtons saint GONERI.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minIrlandais d’origine, le sage Goneri (ou Gonery) quitta …

2 Commentaires

  1. Le cardinal de Coetivy a-t-il vraiment été canonisé ? C’était plus un grand diplomate collectionneur de bénéfices ecclésiastiques plutôt qu’un mystique.

  2. Collectionneur d’évêchés mais pas canonisé. Mais on doit lui être reconnaissant de la paroisse accordée à la Nation bretonne! Il n’y a que sept Saint-es reconnus par l’Eglise romaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.