Saints bretons à découvrir

A Plougastel-Daoulas, l’arbre à pommes : une tradition pour les défunts.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Le saviez-vous ?

Le 1er novembre, jour de la Toussaint, a lieu à Plougastel-Daoulas la cérémonie du Gwezenn an Anaon ou Gwezenn Avalou (Breuriez ou Arbre à Pommes) qui se déroule dans le placître de la chapelle. 

Après avoir failli disparaître dans les années 1970, la tradition de l’arbre à pommes a repris de la vigueur ces dernières années avec quatre arbres dans la paroisse : L’Auberlac’h, Keralcun, La Fontaine Blanche, et un itinérant.

On procède à la mise aux enchères d’un petit arbre en if (1,50m) sur lequel ont été plantées sur les branches des pommes rouges (Avaloù an Anaon). L’argent recueilli sert à célébrer des messes pour les défunts, chose essentielle qui tend à disparaître. Mais si une telle tradition incite à faire célébrer des messes, et bien nous ne pouvons qu’encourager à la pérenniser. Voici les horaires pour cette année 2023 : 

L’if, symbole d’éternité

L’if, l’arbre des cimetières breton, dispense des baies qualifiées de manred en breton (âmes germes). Ici, l’if comme le pommier, symbolise l’arbre de l’Autre monde. La Bretagne partage avec les autres pays celtiques un même mythe ; leur paradis se situe sur une île merveilleuse : Enez Avallon, Ynis Afalach, Emain Abhlach, Avallonis Insula, Insula Pomorum

L’île des pommiers est omniprésente dans le folklore et la mythologie. Ce paradis celtique est terre de l’éternelle jeunesse. Quoi de plus naturel que d’en ouvrir la porte à la Toussaint en croquant la pomme, qui fut fruit d’immortalité chez les Celtes ? 

L’immortalité… c’est bien cela que l’on touche du doigt en écoutant « Gwerz ar Purgator », dont vous pouvez retrouver les paroles sur Kan Iliz, et que nous vous invitons à écouter ici en ce 2 novembre, où nous prions pour les fidèles défunts.

1. Allaz ! Ne oufe dén kompren
Pegen estlamm eo on añken!
Or pinijenn a zo kaled :
En an’ Doue or zikouret !

D: Breudeur, kerent ha mignoned,
En an’ Doue, or zelaouet,
En an’ Doue, or zikouret!

1. Hélas ! Personne ne saurait comprendre
Combien notre angoisse est profonde.
Notre peine est dure:
Au nom de Dieu, venez à notre aide!

R: Frères, parents et amis,
Au nom de Dieu, écoutez-nous!
Au nom de Dieu, venez à notre aide!

J’apprécie cet article : je fais un don

Photo publiée sur Ar Gedour avec l’aimable autorisation de son auteur Pascal Malleron. 

Source texte : Roland Becker

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Les Kanerion Pleuigner à la cathédrale le 26 mai 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minConcert à la Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, le …

Gouel Pantekost santel deoc’h !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min  Spered Santel, deit, ni hou ped E …

2 Commentaires

  1. Depuis quelques année le produit de la vente ne va plus pour dire des messes pour les trépassés mais pour une association d’aide aux démunis, le secours populaire je crois. (2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *