Saints bretons à découvrir

An tec’h d’an Egipt ha lazh ar vugale.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Aviel an deiz-mañ, hervez Sant Mazhev (2, 13-18), tennet eus lec’hienn Emglev an Tiegezhioù : 


Goude dezho mont kuit, setu un Ael eus an Aotrou en em ziskouezas da Yozef dre e gousk, hag a lavaras dezhañ: «Sav, kemer ar bugel hag e vamm, tec’h d’an Egipt, ha chom eno betek ma lavarin dit; rak Herodez a ya da glask ar bugel evit e lazhañ». Eñ neuze a savas, a gemeras ar bugel hag e vamm e-kreiz an noz, hag en em dennas d’an Egipt. Chom a reas eno betek marv Herodez, evit ma teufe da wir pezh en devoa lavaret an Aotrou dre gomzoù ar profed: «Eus an Egipt em eus galvet va mab».

Herodez neuze o welout e oa bet touellet gant ar Vajed, a yeas en ur gounnar vras hag a gasas tud da lazhañ e Betlehem ha tro war dro, an holl vugale adalek daou vloaz ha yaouankoc’h, hervez ar mare a oa bet resisaet dezhañ gant ar Vajed. Neuze e teuas da wir komzoù ar profed Yeremia:

 

«Ur vouezh a zo bet klevet e Rama,

gouelvan hag hirvoud bras,

Rahel o leñvañ d’he bugale;

ha n’eo ket bet fellet ganti bezañ frealzet,

pa n’eus mui anezho».

  

Traduction en français ci-après

La fuite en Egypte et le massacre des enfants de Bethléem (Mt 2, 13-18)

Après le départ des mages, l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode. 
Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
Alors Hérode, voyant que les mages l’avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
Alors s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie :
Un cri s’élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu’on la console, car ils ne sont plus.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Un appel au don pour restaurer Sainte Anne-la-Palud

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Le passant ou le promeneur l’aura remarqué …

Le 13 mai 1645 disparaissait Yvon Nicolazic

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Le 13 mai, c’est la Fête de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *