Saints bretons à découvrir

Aujourd’hui 13 Juillet, nous fêtons saint THURIAN, Évêque de Dol.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Saint Thurian (ou Thurien, Thuriaf, Thivisiau) naquit vers la fin du VIIe siècle, à Trécoët, près du monastère de Valon, qui a donné naissance à la ville de Lanvollon.

Ses parents, distingués par leur naissance et par leurs richesses, négligèrent néanmoins tellement son éducation, qu’ils ne lui apprirent pas même à lire. Mais la grâce suppléa aux soins de sa famille et le fit quitter rapidement les auteurs de ses jours, ses biens et son pays, pour chercher le royaume des cieux.

Il s’achemina vers Dol. Un homme charitable lui donna l’hospitalité et le chargea de la garde de ses troupeaux. Le jeune berger, désirant s’instruire, obtint d’un ecclésiastique qu’il lui traçât les caractères sur des tablettes. Bientôt Thurien, qu’on nomme aussi Thurian, Thuriaf et Thivisiau, les sut, ainsi que la grammaire, les éléments de la langue latine et le plain-chant. Il aimait à faire retentir de toutes parts les louanges du Seigneur, ce qui fournit à l’évêque de Dol, saint Armahel, l’occasion de connaître ce pieux jeune homme ; il l’adopta, l’emmena dans son palais et l’introduisit aux lettres sacrées.

Les progrès de Thuriaf furent tels, que le prélat le fit abbé de Saint-Samson et supérieur des autres clercs. Le nouveau dignitaire fut la règle vivante de ceux qui étaient sous sa conduite. Des miracles signalèrent sa sainteté et déterminèrent son protecteur, très avancé en âge, à lui remettre la houlette épiscopale.

Thurian avait, dès son entrée dans l’état ecclésiastique, fait tous ses efforts pour acquérir les perfections d’un fidèle ministre. Son zèle prit un nouvel essor. Son humilité profonde, sa charité intarissable, son empressement à sauver les âmes excitaient une juste admiration. Il passait le jour à instruire, et presque toute la nuit à prier.

Peu après l’ordination de notre prélat, le violent Rivallon incendia le monastère de Saint-Maieul, dépendant de l’évêché. A cette nouvelle, Thurian, suivi de douze religieux, se rendit à pied chez ce seigneur, qui, surpris de cette visite et touché des représentations énergiques du saint, promit satisfaction, se soumit à une pénitence de sept ans ; et, aidé des princes du pays, répara au septuple le dommage qu’il avait causé.

Thurian continua de faire tout ce qu’on peut désirer d’un bon pasteur et mourut saintement le 13 Juillet 749.

Source : « Vie des saints bretons » par S. Torquéau (à paraître – DR)

À propos du rédacteur Tad Stefan

Le Père Stéphane Torquéau est aumônier militaire. Spécialiste des langues anciennes celtes et nôroises, il a écrit de nombreux ouvrages dont "Les runes: histoire, symbolisme & étude", "L'ogham, écriture sacrée des Celtes", "Le Celtibère et le lépontique" ou encore "L'ermite et l'étoile" édité chez Ar Gedour.

Articles du même auteur

Aujourd’hui 28 Juillet, nous fêtons saint SAMSON, Evêque de Dol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 minSamson naquit vers 495 dans le comté de …

Aujourd’hui 22 Juillet, nous fêtons saint ALAIN IV de Coëtivy, Cardinal.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minAlain de Coëtivy, dit Alain IV, est né, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *