Saints bretons à découvrir

[BILLET D’HUMEUR] La liturgie parle-t-elle encore aux enfants ?

“… et aux adultes aussi, d’ailleurs ?” aurai-je pu rajouter. 

J’ai assisté il y a peu à une cérémonie militaire. Ca se passait dehors, sous un beau soleil. Anciens combattants, porte-drapeau, uniformes impeccables, défilé en bon ordre… tout y était. Les écoles locales avaient été invitées. Les enfants ne parlaient quasiment pas et se tenaient à carreau. En les observant du coin de l’oeil, il était aisé de se rendre compte que le cérémonial les intriguait : la rigueur et la tenue des militaires tout autant que leur “liturgie” soignée et pleine de sens. Le peu de paroles laissait toute la place aux gestes, et à la musique. 

Alors je me suis demandé : pourquoi trouve-t-on si souvent dans nos paroisses des enfants qui se marrent et qui gigotent, d’autres qui se barrent ou qui papotent..  peut-être les mêmes qui sont scotchés par le “rituel” militaire ? Ben… y’ a peut-être que la liturgie minimaliste ne leur cause plus ? Y’a peut-être qu’il faudrait un (petit) peu de quoi les subjuguer ? Un petit zeste de mystère pour attirer leur curiosité ? Une beauté liturgique qui les porte à Dieu ? Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a récemment dit -en rappelant d’investir la liturgie – qu’ une “des évangélisations aujourd’hui passe beaucoup, et de plus en plus, en régime de sécularisation, par la beauté de la liturgie, par la sacralité de la liturgie. (1) L’exemple ci-dessus n’illustre que trop bien ce besoin de sacralité, que les évêques, prêtres, diacres, religieux et laïcs devraient tous prendre en considération. On parle de nouvelle évangélisation : elle passe sans aucun doute aussi par là. 

Rappelons ce qu’en disait Jean-Paul II dans sa lettre encyclique “Ecclesia de Eucharistia” (2003) : 

“Il faut malheureusement déplorer que, surtout à partir des années de la réforme liturgique postconciliaire, en raison d’un sens mal compris de la créativité et de l’adaptation les abus n’ont pas manqué, et ils ont été des motifs de souffrance pour beaucoup. (…) C’est pourquoi je me sens le devoir de lancer un vigoureux appel pour que, dans la célébration eucharistique, les normes liturgiques soient observées avec une grande fidélité. Elles sont une expression concrète du caractère ecclésial authentique de l’Eucharistie ; tel est leur sens le plus profond. La liturgie n’est jamais la propriété privée de quelqu’un, ni du célébrant, ni de la communauté dans laquelle les Mystères sont célébrés. L’Apôtre Paul dut adresser des paroles virulentes à la communauté de Corinthe pour dénoncer les manquements graves à la Célébration eucharistique, manquements qui avaient conduit à des divisions et à la formation de factions. A notre époque aussi, l’obéissance aux normes liturgiques devrait être redécouverte et mise en valeur comme un reflet et un témoignage de l’Eglise une et universelle, qui est rendue présente en toute célébration de l’Eucharistie. Le prêtre qui célèbre fidèlement la Messe selon les normes liturgiques et la communauté qui s’y conforme manifestent, de manière silencieuse mais éloquente, leur amour pour l’Eglise. (…) Il n’est permis à personne de sous-évaluer le Mystère remis entre nos mains : il est trop grand pour que quelqu’un puisse se permettre de le traiter à sa guise, ne respectant ni son caractère sacré ni sa dimension universelle.”

Et oui … 

YVC

(1) Journée Eucharistique Fribourg 2014

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

abbé blanchard

L’abbé Marcel Blanchard en interview – Episodes 1, 2, 3 & 4 (MàJ)

Un bénévole d’Ar Gedour a retrouvé une série d’interviews de l’abbé Marcel Blanchard réalisées en …

Lux aeterna / Dorioù ar Baradoz par les Petits Chanteurs de Saint-Brieuc.

L’ensemble des chœurs qui constituent les Petits Chanteurs de Saint Brieuc ont repris leurs activités. …

2 Commentaires

  1. Tout cela n’est que trop vrai. Une preuve entre mille: l’assistance nombreuse et attentive aux messes qu’a célébrées,durant dix ans,à Marseille,le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine…
    Si vous n’avez pas lu “Au diable,la tiédeur!” ou “Un homme,un prêtre” lisez! Si vous avez lu,offrez!…

  2. Je suis complètement d’accord.
    Nous sommes allés ce matin à un pardon et toutes les prières eucharistiques, crédo… avaient été revus et corrigé.
    Bilan, ma fille de 15 ans n’a même pas vu la consécration!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *