Saints bretons à découvrir

Buhez Jezuz … e brezhoneg

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Nous vous en avions déjà parlé à la genèse du projet puis lors de sa sortie. Nous profitons de la venue de Noël pour remettre en avant ce film en breton sur la vie de Jésus. Le film, déjà doublé en 1283 langues, a donc vu le jour en version bretonne, proposé par une structure américaine évangélique. Il n’est pas inutile de souligner que les protestants évangéliques ont aussi travaillé dans le passé au développement de la langue bretonne. La demande sur un tel film n’est d’ailleurs pas sans nous rappeler le travail du pasteur Jenkins qui, avec Guillaume Le Coat, traduira la Bible en breton en milieu du XIXème siècle.

AR GEDOUR avait été contacté en amont en 2012 par cette structure évangélique américaine mais, n’ayant ni les moyens financiers ni les compétences et matériels d’un studio de doublage qualifié, les studios de DIZALE (Lorient) avaient donc été sollicités. En 2014, ils ont proposé un très bon travail (auquel AR GEDOUR a été associé dans la phase finale de visionnage, grâce à la confiance de Dizale), travail qui a vu le jour en 2015.  Si le film a plus de trente ans, son message n’en est pas moins actuel. Par ailleurs, le doublage en breton a donné une nouvelle jeunesse aux dialogues par rapport à la version française, notamment grâce à un casting approprié.

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Feiz e Breizh

Plus de 1200 fidèles, dont 480 marcheurs pour le Pèlerinage Feiz e Breizh 2022

La 5e édition du pèlerinage « Feiz e Breizh », les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, a rassemblé 480 marcheurs, marquant une progression de 59 % par rapport à 2021. La messe de clôture à Sainte-Anne d’Auray a été célébrée dans une basilique comble.

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.