Saints bretons à découvrir

[CARTE BLANCHE POUR NOEL] LE BOEUF ET L’ÂNE, LES MEILLEURS AMIS DU MONDE

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Comme l’an passé, Ar Gedour laisse la plume à des lecteurs et à des contributeurs ponctuels, vous permettant par leurs mots de vous plonger dans le merveilleux de Noël. Ici, c’est Mickaël, l’un de nos lecteurs, qui laisse la magie de ses mots pour que vous puissiez raconter cette histoire à vos enfants avant de les coucher.

La veille d’une importante fête que les humains avaient coutume de célébrer au creux de l’hiver, et qu’ils appelaient Noël, un boeuf et un âne paressaient tranquillement dans leur étable, dépendance d’une petite ferme sans prétention située en plein pays breton. Youn, le fermier, se reposait lui aussi au coin du feu, vu qu’il n’avait pas grand chose à faire en cette période de l’année, traditionnellement froide et humide.

Mais les apparences sont souvent trompeuses : si le boeuf et l’âne donnaient l’impression de partager ensemble un moment de paix et de sérénité, mâchonnant distraitement quelques brins de foin, leurs pensées étaient tout autre. «Regardez ce gros balourd de boeuf, disait l’âne en son for intérieur. Il prend toute la place dans l’étable, mange comme quatre et travaille à peine, juste au moment des labours. Le reste du temps, il fainéante! » De son côté, le boeuf, lorgnant vers son voisin, pensait : « qu’est ce qui m’a fichu un colocataire pareil, bête comme c’est pas permis, et tellement bruyant que j’en ai les oreilles qui tintent quand il se met à braire! Et têtu avec ça! A un tel point que Youn, pourtant plutôt sympa comme maître, se fâche tout rouge quand il n’obéit pas. Et ça me retombe dessus, évidemment… »

Le boeuf et l’âne en étaient là de leurs pensées quand Youn fit irruption dans l’étable, cheveux en bataille et chemise en désordre. « Je me suis endormi devant la cheminée et j’ai fait un drôle de rêve. Dans une étable tout près d’ici, un tout petit enfant vient de naître. Et il a  froid, très froid. Mais j’ai la solution : vous allez lui souffler dessus pour le réchauffer. Avec tout ce que je vous ai donné comme foin depuis le début de l’hiver, vous devez avoir du souffle, non?  De tout façon, il n’y pas à discuter. Allons-y!»
Vaguement interloqués, le boeuf et l’âne se regardèrent un court moment, puis se mirent en route dans la nuit fraîche, poussés en avant par Youn, qui avait perdu son habituelle placidité. « Vite, vite, le petit a froid, dépêchons-nous! » En quelques minutes, ils arrivèrent dans une petite étable toute vieille et tenant à peine debout, dans laquelle reposait un nourrisson, langé dans ce qui avait du être une mangeoire. Au dessus de l’étable, une étoile brillait, que Youn ne se souvenait pas d’avoir remarqué dans le ciel breton.
Mais il ne s’attarda pas. Le petit respirait avec peine, il tremblait. Youn n’eut même pas à prononcer une parole : se déplaçant avec une agilité dont il n’était pas vraiment coutumier, le boeut sa plaça d’un côté de la mangeoire, et l’âne se mit de l’autre côté. Et ils se mirent à souffler tous les deux en cadence, si puissamment que le petit dans son berceau improvisé retrouva vite des couleurs, puis finit par s’endormir, un grand sourire aux lèvres.

Au matin, Youn, qui s’était vaguement assoupi, se réveilla, l’âne et le boeuf  à ses côtés, les yeux mi-clos. Mais plus d’étable, plus de mangeoire, plus de nourrisson à réchauffer.  Tout avait disparu, y compris l’étoile. Il rentra dans sa petite ferme, suivi de l’âne et du boeuf, dont il se dit depuis qu’ils sont devenus les meilleurs amis du monde. Ainsi, le boeuf évite de faire le glouton et prend soin de toujours laisser  du foin en surplus pour l’âne; quant à l’âne, il s’entraîne depuis à moduler son braiement, gommant ainsi quelques décibels en trop, pour le plus grand plaisir des oreilles de son compagnon d’étable.

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

QUIBERON : LA CHAPELLE SAINT-JULIEN VANDALISÉE

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLa petite chapelle Saint-Julien, à l’entrée de Quiberon, …

[CARTE BLANCHE POUR NOEL] Rencontre avec Yvonne et Féli au bord de l’Oust (par Don Diego Del Boro)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 8 min En descendant vers la rivière, Jacques croisa …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *