Saints bretons à découvrir

CHANTS DE NOEL : Veni Emmanuel

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

veni.gifVoici aujourd’hui un chant, issu des anciens  antiphonaires, qui a été interprété de multiples manières, particulièrement dans l’Octave de Noël (du 17 au 23 décembre). Cet Hymne de l’Avent paraphrasant les antiennes Ô (cf ci-dessous) apparaît tardivement au XVIIIe siècle dans Psalteriolum Cantionum Catholicarum (Cologne 1710) et fut adapté en anglais par J. M. Neale. 

En voici l’interprétation des Gedourion en 2008, dans un concert donné à l’Eglise ND de Bonne Nouvelle (Lorient – 56).

A l’approche de l’Avent, c’est l’occasion de découvrir ce superbe chant.

 

Les Paroles :

Veni, veni Emmanuel! Captivum solve Israel! Qui gemit in exilio, Privatus Dei Filio, Gaude, gaude, Emmanuel Nascetur pro te, Israel. Veni, veni o oriens! Solare nos adveniens, Noctis depelle nebulas, Dirasque noctis tenebras. Gaude, gaude Emmanuel Nascetur pro te, Israel.

podcast

LES ANTIENNES Ô

Venant du grec αντιφωνη, le mot « antienne » signifie chant alternatif . Les grandes antiennes « Ô », en latin antiphonae majores , en anglais Great O antiphons et parfois « anthems », appelées aussi Antiennes de Magnificat parce qu’elles étaient chantées avant et après le Magnificat, sont traditionnellement chantées aux Vêpres dans la semaine précédant Noël.

On les appelle ainsi car elles commencent par « Ô ». On les nommait familièrement : « Grandes Ô », « Antiennes Ô » ou juste « Ô , de Noël ». Elles s’adressent au Christ qui va naître, et comme toutes les antiennes anciennes, contiennent de nombreuses références bibliques et allusions au Nouveau et à l’Ancien Testament. En grégorien, elles sont toutes dans le même mode, le deuxième mode. Attente de Dieu, elles se terminent 23 décembre, veille de la fête de Noël célébrant la naissance de Jésus-Christ pour tous les chrétiens.

Elles associent l’invocation du Messie (« Ô … ») avec la prière pour sa venue (introduite par : veni, « viens ») et s’appuient sur les textes de l’Ancien Testament (notamment sur le livre d’Isaïe). Chaque antienne reprend une prophétie d’Isaïe et chacune est un titre du Messie attendu.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

crepes chandeleur

CHANDELEUR : de la fête druidique d’Imbolc à la Présentation de Jésus au Temple

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minEn ce 2 février, nous fêtons la Présentation …

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *