Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > CHER FESTIVAL DE SANREMO !

CHER FESTIVAL DE SANREMO !

de Christian J. Giraudon

 

festival sanremoDu 5 au 10 février 2018 s’est déroulé le 67° Festival “della Cansone Italiana” à Sanremo sur la riviera italienne. Un Festival digne de l’Italie immortelle et un phare culturel européen.

 Au coeur de l’hiver, la chanson italienne donne par ses nombreux et divers artistes de tout style et de tous âges, le meilleur d’elle-même. Année après année, ils se pressent sur la vaste scène du Théâtre de l’Ariston à Sanremo et c’est un étonnant dialogue qui s’engage alors entre eux et les Italiens.

 La RAI uno, radio-télévision Italienne, retransmet en direct durant quatre heures, chaque soir de la semaine, les spectacles de l’Ariston et rassemblent chaque fois pas moins de dix millions de  téléspectateurs. Lors de chacune de ces soirées ont lieu des votes par téléphone ou SMS, où s’expriment coups de coeur et préférences pour tel ou telle artiste, telle ou telle chanson. C’est avec une réelle frénésie que les Italiens s’emparent de leurs téléphones, ce qui contribue à donner au Festival de Sanremo son caractère unique et exceptionnel.

 Deux autres jurys, composés d’experts et de personnalités culturelles complètent cette irremplaçable participation téléphonique de toute l’Italie: véritable et vénérable vox populi – vox…Dei.

 Le Théâtre de l’Ariston est bondé chaque soir sur deux étages de spectateurs de tous âges et de plusieurs générations, avec au premier rang les responsables de la RAI et nombre de leurs animateurs, tous rassemblés dans le même élan généreux d’une unanime communion culturelle.

 Il faut préciser que la “cansone italiana” est une véritable institution populaire et que les chansons italiennes accompagnent le quotidien ce qui contribue grandement à faire des Italiens “des Français de bonne humeur”. Ce sont des salles entières qui secondent ainsi les artistes et les accompagnent avec chaleur dans leurs prestations. Sanremo est le coeur sacré de cette bienfaisante tradition.

 Ajoutons que les animateurs de ces soirées sont majoritairement des acteurs de théâtre ou même des chanteurs, ce qui donne à leur exercice un je ne sais quoi d’enlevé et de déluré qui réjouit durablement les assemblées. Chaque chanteuse se voit offrir un bouquet de fleurs de Sanremo et les prestations des artistes sont accompagnées par un orchestre d’une cinquentaine de musiciens – tous vétus de blanc cette année – et d’une cohorte alerte de chefs d’orchestre chargés de magnifier avec coeur les chansons présélectionnées.

 Le verdict des téléphones mêlé à celui des deux autres jurys est annoncé en fin de chaque soirée jusqu’à la finale du samedi soir.

 Le choix cette année de la chanson surprenante d’Ermal META (d’origine albanaise) et de Fabrizio MORO, qui traite des victimes innocentes des guerres dans ce qu’on appelle pudiquement les dommages collatéraux, atteste par sa vigueur de l’insolente santé de la chanson italienne.

 Véritable Kan Ar Bobl dont la Bretagne ferait bien de s’inspirer tant la culture est la respiration profonde des peuples.

 

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

Yann Talbot, beleg ha stourmer / Yann Talbot, prêtre et homme de conviction

Article bilingue brossant le portrait du Père Yann Talbot, prêtre et homme de conviction, pour qui Dieu et la Bretagne étaient deux éléments indissociables de sa vie et de son engagement. Il est décédé récemment.

croix celtique

Aet eo an Tad Arzhur ar Barz gant an Anaon

L’abbé Arthur Le Bars, du Diocèse de Saint-Brieuc & Tréguier, s’est éteint jeudi dernier à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *