Saints bretons à découvrir
anaon

« De profundis » : un cantique en breton pour les fidèles défunts.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min
Photo E. Caouissin (DR)

Hier, nous fêtions nos saints (Gouel an Hollsent / Toussaint), et nous nous rappelions la vocation de tout baptisé à devenir saint. Aujourd’hui 2 novembre, nous célébrons GOUEL AN ANAON, la commémoraison des fidèles défunts. Ayons une pensée et prions pour nos défunts.

Nous vous avions déjà invité à découvrir Kanaouenn an Anaon, le chant des Trépassés publié dans le Barzaz Breizh.  Ar Gedour vous propose cette année de découvrir le De profundis e brezhoneg. De Profundis sont les premiers mots latins du psaume 130 extrait du Livre des Psaumes de la Bible, classé 129 dans la Vulgate. Sa version latine : De profundis clamavi ad te, Domine (Des profondeurs, je criai vers Toi, Seigneur) a inspiré de nombreux compositeurs et écrivains. Ici, c’est la version bretonne que nous vous proposons. Les paroles sont de  l’ abbé Pierre Le Goff (1860-1941) d’après le psaume 129. L’air est de Dom Louis Hervé, moine de l’abbaye sainte Anne de Kergonan au début du XXe siècle.

Le De Profundis est une prière pour les morts. Ce cantique est donc à placer donc pour les services funèbres, comme psaume.

Le voici ci-dessous interprété par les Gedourion ar Mintin en 2009 lors d’un concert en l’église de Kerentrec’h (Lorient – 2009), et dont les paroles, partitions et traduction se trouvent sur le site Kan Iliz. Vous pouvez découvrir sur ce site plusieurs de nos magnifiques cantiques bretons pour la fête des morts ou les funérailles, que vous pourriez reprendre dans les paroisses.

 

Kan an Anaon, un CD à découvrir

Le Trio Kervarec a publié il y a peu KAN AN ANAON un album à se procurer absolument (cliquez ici pour le commander). Nous reprenons ici la présentation qui en a été faite précédemment.

Bien plus qu’un CD, « c’est  un hommage musical pour toutes les âmes qui ces derniers mois et particulièrement durant le premier confinement, se sont vues partir seules. Un thème osé qui tenait à coeur à Per Vari Kervarec, celui qui perpétue avec d’autres l’héritage de Yann-Fañch Kemener, passeur incontournable de mémoire qui sera parvenu à transmettre. » (Eflamm Caouissin)

C’est en 2019 que Tony Dudognon et Pêr Vari Kervarec ont débuté leur aventure en allant sonner avec Fañch Le Goff dans une première saison de 35 dates à travers la Bretagne. Les mois passent, le Covid aussi.. mais les idées sont de plus en plus nombreuses.

En Décembre 2020, Fañch quitte le trio, pour des raisons professionnelles, tout naturellement Pêr Vari pense à Eliaz Le Bot (avec qui il joue déjà dans une autre formation) pour rejoindre ce trio et même de le repenser avec l’arrivée du saxophone en plus du biniou, ce qui renchérit le discours musical, qui apporte une musicalité et une expression se mariant parfaitement avec l’orgue et le chant dans les acoustiques particulières des édifices religieux.

Le trio travaille pendant l’Hiver-Printemps 2021 autour d’un concert osé à propos des croyances bretonnes envers l’Au-Delà mais en faisant un lien avec ces personnes qui sont partis  dans ces conditions étranges du COVID, période où les cérémonies d’adieu (visites, enterrements en Eglise étaient interdits dans de nombreuses régions.

« Un thème sombre, songeront certains. A première vue, on pourrait le penser, mais c’est un répertoire lumineux que le trio déroule pour vous. Nos cantiques et chants populaires, du populaire Salud Iliz ma farrouz au très connu Marv e ma mestrez, dans une libre interprétation, reprennent vie pour rendre hommage à nos morts, pour conter l’espérance de l’au-delà. Et c’est plutôt réussi. Tout comme cette reprise très personnelle de Aet on, poème de Donatien Laurent mis en musique par Alan Stivell et qui rappelle que la mort tant redoutée n’est qu’un passage, comme le terme breton de trepas (passage, couloir) le laisse entendre. Le public, à travers toute la Bretagne, a plébiscité ce spectacle. Il suffit d’écouter les spectateurs au sortir du spectacle pour être assuré que le trio les a emporté.  » (Eflamm Caouissin)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Pardon de St Corentin le 11 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minComme chaque année, ne manquez pas le Pardon …

Bénédiction des statues des saints Charbel et Jacques le 26 novembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIls ne sont pas saints fondateurs de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *