Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > Emañ Divi Kervella o paouez mont da anaon goude ur c’hleñved hir.

Emañ Divi Kervella o paouez mont da anaon goude ur c’hleñved hir.

Pennad e brezhonegArticle en français

DiviKervellaEmañ Divi Kervella o paouez mont da anaon goude ur c’hleñved hir. Anavezet mat eo evit e labourioù niverus, e galleg hag e brezhoneg : troidigezhioù saourus, levrioù ledañ deskamant war danvez Breizh, pennadoù skiantel e-barzh ar gelaouenn Hor Yezh da skouer.

Anaoudek-kenañ eo Ofis publik ar brezhoneg ouzh Divi Kervella. Adal ar penn-kentañ eus ar pezh a oa da zont da vezañ Ofis publik ar brezhoneg e kemeras ur perzh oberiant er Greizenn-enklask war an Anvioù-lec’h e 1986 hag e 1991 e teuas da vezañ kadoriad anezhi. Tamm-ha-tamm e voe diazezet reolennoù skoueriekaat, embannet geriaouegi. Ur perzh bras, diziouerus, a gemeras Divi en holl labourioù-se. E 2003 e voe embannet ar gartenn-hent vrezhonek kentañ. Aze c’hoazh e voe dibriz e skoazell ha kendalc’het en deus dizehan da sikour skipailh an OPAB.

Ambrouget en deus Divi Kervella holl cheñchamantoù ar Greizenn-enklask, tro-ha-tro Servij ar brezhoneg, Ofis ar brezhoneg hag Ofis publik ar brezhoneg.

Ezel eus kuzul skiantel an OPAB e oa. Heuliañ a rae pizh labourioù ar framm, dreist-holl war dachenn an anvioù-lec’h hag an anvioù tud. Ouzhpenn d’an dra-se avat e ouie gwazourien an OPAB, re servij ar Glad da gentañ e c’hallent goulenn un ali bennak digantañ atav. Keit ha ma’z eus chomet ur berradig nerzh ennañ en deus kendalc’het d’o skoazellañ, betek n’eus ket keit-se zo c’hoazh.

Panelloù divyezhek pe gant anvioù-lec’h brezhonek skrivet en o stumm reizh outo a gaver un tammig e pep lec’h e Breizh hiriv an deiz. Ar pezh a c’hall Yann Vrezhoneger lenn ouzh ar panelloù-se, hep gouzout dezhañ, a zo deuet diwar labour Divi evit ul lodenn gaer.

Soñj un den gouiziek, uvel, hegarat ha dalc’hus a chomo ganimp. Lidet eo bet an obidoù d’an 3 a viz Geñver.

DiviKervellaDivi Kervella vient de décéder des suites d’une longue maladie. Il est bien connu pour ses nombreux travaux, en français comme en breton : des traductions savoureuses, des ouvrages de vulgarisation sur la matière de Bretagne, ses articles scientifiques dans la revue Hor Yezh par exemple..

L’Office public de la langue bretonne doit toute sa reconnaissance à Divi Kervella. Dès les prémices de ce qui allait devenir l’Office public de la langue bretonne Divi Kervella prit une part active dans la Commission de Toponymie à partir de 1986 pour en devenir président en 1991. Les règles de normalisation furent peu à peu établies, des vocabulaires furent édités. Divi prit une grande part, une part essentielle, dans tous ces travaux. En 2003 fut éditée la première carte routière en langue bretonne. Cette fois encore son aide fut plus que précieuse et il continua ainsi à aider l’équipe de l’OPLB sans jamais faire défection.

Divi Kervella a accompagné toutes les mutations de la Commission de Toponymie, du Service de la Langue Bretonne à l’Office de la Langue Bretonne et à enfin à l’Office public de la langue bretonne.

Il était membre du conseil scientifique de l’OPLB. Il suivait de très près tous les travaux de la structure, notamment en matière de toponymie et d’anthroponymie. Mais outre cela, les agents de l’OPLB, et ceux du service Patrimoine en premier lieu, savaient qu’ils pouvaient toujours lui demander un avis. Tant qu’il lui resta un peu de force il continua à les aider, jusqu’à très récemment.

Aujourd’hui on trouve des panneaux bilingues ou portants des toponymes bretons correctement écrits un peu partout en Bretagne. Ce que tout brittophone peut lire sur ces panneaux doit énormément aux contributions de Divi Kervella.

Il nous restera le souvenir d’un homme érudit, humble, affable et persévérant. Les obsèques ont eu lieu dans l’intimé familiale le 3 janvier dernier.

Source : Ofis Publik ar brezhoneg

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

[TEMOIGNAGE DE LECTEUR] Retour sur le pélé Feiz e Breizh

J’ai participé à la première édition du pèlerinage Feiz Breizh en marchant avec le chapitre …

tro breiz

Marche du Tro Breiz pour la fraternité Saint Patern ce dimanche 21 octobre 2018

Inzinzac est habitée par les Celtes dès le Vème siècle avant J-C comme le prouvent …

3 Commentaires

  1. Doue d’e bardono ! Evit lavarout ara wirionez e oa anezhañ ivez ur standilhon eus tud ‘mae 68′ en Emsav, bet savet en ur fmailh kristen met petra en doa dalcc’het deus ar feiz. Sonj mat am eus e rae goap ouzh micro ar Radio e Roazhon gant e vignon Denez mab e dad, ouzh “ar banne chokolad” a veze kinniget d’ar fideled a yae d’an Oferenn vrezhonek e Roazhon evit ober muuioc’h a aoaoudegezh. Ret eo lavarout an traoù evel m’emaint.

  2. Ar breîzh e deus koll un den barrek tre War obern danvez.pedeom ‘vit hé anaon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *