Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Et si les calvaires de Bretagne retrouvaient leurs couleurs d’origine ?

Et si les calvaires de Bretagne retrouvaient leurs couleurs d’origine ?

calvaire bretonAprès les avoir mis en lumières, l’association des sept calvaires monumentaux de Bretagne souhaite repeindre entièrement plusieurs monuments. L’opération va débuter à Plougastel-Daoulas. Le Télégramme vient de publier un article que nous reprenons ici

 

Le projet de l’association des sept calvaires monumentaux de Bretagne (*) de rendre ses couleurs d’origine à un calvaire avait déjà été évoqué en décembre 2015. Un travail de longue haleine débouchant sur une étude menée avec la Drac Bretagne en 2017 a permis d’évaluer la faisabilité du projet, lancé à Plougastel-Daoulas (29), depuis ce lundi, sur, non pas un, mais trois calvaires.

Coût du projet : 20 000 €

Les croix du cimetière de Kertanguy et de Kroas Kerven bénéficieront chacune de techniques différentes qui permettront de comparer les évolutions dans le temps et la résistance des procédés. Au cimetière, pigments anciens, feuille d’or et huile de lin reprendront les techniques des XVIe et XVIIe siècles. Pour Kertanguy, retour à la caséine utilisée depuis le Moyen-Âge, tandis qu’à Kroas Kervern, une peinture minérale (à base de silicate de potassium) plus moderne, reprendra les codes traditionnels. Chacune sera recouverte d’une couche de cire d’abeille pour les protéger mais les rendus et détails seront probablement différents d’une croix à l’autre.

 

L’ensemble du projet, étude comprise, revient à 20 000 € répartis entre les différents partenaires que sont la commune de Plougastel-Daoulas, la Région, la Fondation du Crédit agricole et le service des Monuments historiques de la Drac Bretagne. Afin de lever toute ambiguïté, à l’heure où la laïcité est revendiquée haut et fort, Dominique Cap, président de l’association des sept calvaires monumentaux de Bretagne et maire de Plougastel-Daoulas précise que « les communes sont propriétaires du patrimoine et que ce n’est donc pas un problème de mettre de l’argent public dans des symboles religieux ».

 

Le résultat dévoilé lors des Journées du patrimoine

Il souhaite faire de cette première un sujet d’échanges et de discussions entre les habitants qui pourront découvrir le résultat du travail effectué par Arthema restauration lors des prochaines Journées européennes du patrimoine, les 14 et 15 septembre prochains. Il ne cache pas, par ailleurs, que ce projet n’est qu’une étape avant que d’autres adhérents de l’association ne prennent la suite dans les années à venir car « on est dans l’esprit des bâtisseurs des calvaires et cathédrales, on prend notre temps », dit-il, comptant les années passées à faire aboutir l’aventure.

* Créée en janvier 2005, l’association englobe les calvaires de Guéhenno (56), Saint-Jean-Trolimon, Pleyben, Plougastel-Daoulas, Guimiliau, Saint-Thégonnec et Plougonven. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

Une souscription pour restaurer la bannière de La Trinité-Langonnet

Lors des Journées du patrimoine de ce week-end, le public a eu tout le loisir …

Pardon Notre Dame des Fleurs - Plouay

Les messes en breton de septembre 2018 (MàJ du 12/09/18)

Voici une liste non-exhaustive et remise régulièrement à jour des messes en breton (ou avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *