Saints bretons à découvrir

Evit heuliañ Jezuz, ned eus ket a hanter diarbennoù

Le 11 octobre dernier 2013, le pape François déclarait que pour suivre Jésus, il n’y avait pas de demi-mesure, et invitait à « ne pas être naïfs » mais « vigilants » car le démon existe. Nous avons pensé que ce texte pourrait intéresser nos lecteurs. Nous le proposons avant tout en breton (traduction en français ci-après pour les non-brittophones), et vous invitons à le diffuser autour de vous.  Trugarez da F. Coupechoux evit troidigezh ar pennad. 


Ur stourm a-enep d’an droukspered

Evit heuliañ Jezuz ned eus ket hanter diarbennoù d’ober, eme ar pab Frañsez a bed an dud da «na vout eeunek», hogen da «chom war evezh» peogwir ez eus eus an droukspered.

E-kerzh an oferenn a voe d’an 11 a viz Here 2013, e chapel Tiegezh Santez-Marta Vatikan, ar pab en deus displeget ar pennad eus an Aviel e-men e skarzh Jezuz an diaouled kuit (Lk 11, 15-26) : «lod a grog da reiñ addisplegadennoù evit disteraat nerzh an Arloz», «chom hep e gemer a-barfeted» evel ma vefe ket «nemet ur pareer».

 

Eeunegezh ebet

Un emzalc’h a arvest ar pab outañ hiziv-an-deiz : «beleion ‘zo a lavar, en ur lenn ar pennad-se eus an Aviel : ‘Jezuz a bareas un den tapet gant ur c’hleñved-spered’. Gwir eo e c’halled kemmeskañ an droukfell gant perc’henniezh an droukspered d’ar c’houlz-hont, hogen bout e oa eus an droukspered !»

Ar feizad «n’en deus ket ar gwir da blaenaat en ur lavarout : ‘Ne oant ket tud perc’hennet ; tud klañv, ne lavaromp ket.’. Nann ! E pajenn kentañ ar Bibl ez eus eus an droukpered hag ar Bibl a zo disoc’h war bezañs an droukspered, gant trec’h Doue war an droukspered.»

Dav eo «na vout eeunek» enta, a bouezas ar pab, o tisteurel an arbennadennoù : «’Hogen, Tad, ned oc’h ket diouzh ar c’hiz ! C’hwi zo ouzh hon spontañ gant razh an traoù-se…’. Ket, neket me eo ! An Aviel eo ! Ha ned eo ket gevier : Komz an Arloz an hini eo !»

Diwar-neuze, ar bedadenn da «gemer an traoù-se a-barfeted» rak ar C’Hrist «zo deuet evit stourm evit salvidigezh» mab-den ha «trec’h eo bet war an droukspered». Tri dezverk a ro evit «diverzhout» ha dibab «an hent kristen pa vez tentadurioù».

Eveshaat war e galon

Dezverk kentañ : ar stourm. Jezuz zo deuet da «reiñ ar frankiz» diouzh «sklaverezh [mab-den] gant an diaoul». «Ne c’haller ket lavarout ez a amplik ganimp…Bout ez eus ur stourm a-fet salvidigezh, ar salvidigezh peurbadel.»

Eil dezverk: «An hini na sav ket a-du gant Jezuz a sav a-enep da Jezuz. Ned eus ket tu da vout hanter-hanter gantañ» ha ned eus «ket a arster kennebeut». «Pe e vezez a-du ganin, pe e vezez a-enep din».

Trede dezverk : «chom war evezh» rak «an diaoul zo gwidreüs ; ned eo ket skarzhet da vat hogen e vo [hepken] en deiz diwezhañ». Ar pab a vount an dud da «ziwall, da veilhañ a-enep d’ar gwidre, a-enep lorberezh ar gwallspered.»

Un enklask a goustiañs a c’hall sikour ganimp : «Daoust hag eveshaat a ran warnon, war va c’halon, war va santadurioù, war va soñjoù ? Daoust ha diwall a ran labour ar c’hras ? Daoust ha mirout a ran bezañs ar Spered Santel ennon ? Mar ne ziwallez ket e teu an hini a zo kreñvoc’h egedout.»

 

Na geñverelaat

Ar pab zo kroget gant ar pennad-mañ : «Pa ‘z eo aet ar Spered Santel kuit diwar spered un den, hennezh a gantre e dezerzhioù e-ser klask ul lec’h-ehan. Ha pa chom hep e gavout, lavarout a ra : ‘Distreiñ a rin en ti a ven e teuan. ‘En ur zegouezhout en deus e gavet skubet ha kempennet mat. Neuze ez a kuit hag e kemer seizh spered arall, falloc’h egetañ, dont a reont e-barzh, hag emstaliañ a reont. Neuze ez eo gwashoc’h stad an den en diwezh eget ma oa er penn kentañ.»

Ar pennad-mañ hon broud da «vout war evezh» war an hirdermen, a-enep da strategiezh an diaoul a c’hall bout eztaolet evel-henn : «Emc’hraet out kristen, kae war-raok er Feiz, da lezel a ran er peoc’h. Hogen pa vi boazet, pa vi dievezh ha pa vi leun a fiziañs ennout e tistroin.»

«An Aviel, hiziv, a grog gant an droukspered hag ez eo disoc’h war an droukspered a zeu en-dro. Sant Pêr en lavare : ‘Hennezh zo evel ul leon gouez hag a zeu, hag a ya en diabarzh ac’hanomp’. Er mod-se emañ.»

 

«Na reomp ket a jeu gant an diaoul, mar plij ! Klask a ra distreiñ en ti, bout perc’henn warnomp…Na geñverelaat, beilhañ ! Ha gant Jezuz bepred !» en deus echuet ar pab.

  

Troidigezh e brezhoneg : F. Coupechoux evit Ar Gedour. 

Traduction en français ci-après :

Pas de naïveté

Une attitude que le pape constate aussi actuellement : « certains prêtres disent, en lisant ce passage de l’Evangile : ‘Jésus a guéri une personne d’une maladie psychique’. Il est vrai qu’à cette époque on pouvait confondre une épilepsie avec la possession du démon; mais il est aussi vrai qu’il y avait le démon ! »

Le croyant « n’a pas le droit de simplifier, en disant : ‘Ce n’étaient pas des possédés; c’étaient des malades psychiques’. Non ! La présence du démon est dans la première page de la Bible et la Bible finit aussi avec la présence du démon, avec la victoire de Dieu sur le démon ».

Il s’agit donc de « ne pas être naïfs », a insisté le pape, formulant des objections : « ‘Mais, Père, vous êtes un peu dépassé ! Vous nous effrayez avec toutes ces choses…’. Non, ce n’est pas moi ! C’est l’Evangile ! Et ce ne sont pas des mensonges : c’est la Parole du Seigneur ! »

D’où l’invitation à « prendre ces choses au sérieux » car le Christ « est venu lutter pour le salut » des hommes et « Il a vaincu le démon ». Il donne trois critères pour « discerner » et choisir « la route chrétienne quand il y a des tentations ».

Veiller sur son coeur

Premier critère : la « lutte ». Jésus est venu « donner la libération » de « l’esclavage du diable sur [l’homme] ». « On ne peut pas dire que l’on exagère… Il y a une lutte où se joue le salut, le salut éternel ».

Deuxième critère: « Qui n’est pas avec Jésus est contre Jésus. Il n’y a pas d’attitude à moitié » et il « n’y a pas non plus de nuances ». « Sois tu es avec moi, sois tu es contre moi ».

Troisième critère : la « vigilance » car « le démon est rusé, il n’est jamais chassé pour toujours mais le sera [seulement] au dernier jour ». Le pape a encouragé à « toujours surveiller, veiller contre la ruse, contre la séduction du malin ».

Un examen de conscience peut y aider : « Est-ce que je veille sur moi, sur mon cœur, sur mes sentiments, sur mes pensées ? Est-ce que je protège le travail de la grâce ? Est-ce que je garde la présence de l’Esprit-Saint en moi ? Si tu ne surveilles pas, vient celui qui est plus fort que toi. »

Ne pas relativiser

Le pape a commenté aussi le passage suivant : « Quand l’esprit mauvais est sorti d’un homme, il parcourt les terres desséchées en cherchant un lieu de repos. Et comme il n’en trouve pas, il se dit : ‘Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti. ‘En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée. Alors, il s’en va, et il prend sept autres esprits encore plus mauvais que lui, ils y entrent, et ils s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme est pire à la fin qu’au début. »

Ce passage appelle à « la vigilance » sur le long terme, face à la stratégie du démon qui peut être exprimée ainsi : « Tu t’es fait chrétien, avance dans ta foi, je te laisse tranquille. Mais quand tu t’es habitué, que tu n’es plus si vigilant et que tu te sens sûr de toi, je reviens ».

« L’Evangile d’aujourd’hui commence avec le démon chassé et finit avec le démon qui revient. Saint Pierre le disait : ‘Il est comme un lion féroce, qui va et vient à l’intérieur de nous-mêmes’. C’est ainsi. »

« S’il-vous-plaît, ne faisons pas affaire avec le démon ! Il cherche à revenir dans la maison, à prendre possession de nous… Ne pas relativiser, veiller ! Et toujours avec Jésus ! », a conclu le pape. 

Source : Zénit

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[REDON] Faisons renaître Saint Sauveur, joyau de l’architecture bretonne

L’association “Les amis de l’abbatiale” de Redon a été créée par des passionnés du patrimoine …

stone age

Stone Age sort un nouvel album intitulé “Bubry Road” (octobre 2020)

Après Stone Age, Les Chronovoyageurs, Promessa et Totems d’Armorique, quatre albums à succès (150 000 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *