Saints bretons à découvrir

FESTIVAL INTERCELTIQUE : focus sur le premier week-end

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Le Festival Interceltique débute ce week-end, mettant à l’honneur la Bretagne à l’occasion des 50 ans du FIL, qui se déroule du 6 au 15 août. En partenariat avec Sonerion – la fédération des sonneurs bretons –une quinzaine de groupes de 1e  catégorie  ont carte blanche au Stade du Moustoir ce samedi 7 août. Un concert de 4h démontrant les talents et la diversité musicale des bagadoù bretons.

A l’espace Marine, toujours ce samedi, nous retrouverons Gilles Servat. Chanteur, auteur, compositeur, acteur, écrivain et conteur, est un ardent défenseur de la culture bretonne et des autres langues celtiques depuis 1969, année où il débarque sur l’île de Groix et tombe sous le charme de la Bretagne. Depuis, après plus de 40 ans sur les routes, 22 albums, des milliers de concerts et des rencontres artistiques incroyables, il est connu dans toute la francophonie, notamment grâce à son célèbre titre « La Blanche Hermine ».

Crédit Eric Legret

Après trois années de tournée avec le spectacle « 70 ans… à l’Ouest », Gilles Servat présente aujourd’hui son nouveau spectacle « À cordes déployées », mettant en musique des grandes compositions de sa carrière hors normes, comprenant les chansons connues mais également des titres plus poétiques qu’il aime partager avec son public. Ce spectacle, mis en scène avec trois musiciens classiques, Mathilde Chevrel au violoncelle, Floriane Le Pottier au violon et Philippe Turbin au piano à queue, est une promenade au plus près des mots de l’auteur breton.

La Grande Parade Bretagne se déroulera dimanche 8 août à huit-clos au sein du Stade du Moustoir cette année. En raison de la crise sanitaire, les groupes de délégations n’y participeront pas mais leurs représentants porteront leurs couleurs et leurs drapeaux en début de défilé. Environ une cinquantaine de groupes, bagadoù et cercles bretons défileront pour le plus grand plaisir des spectateurs. L’après-midi sera consacré à la danse et aux musiques de Bretagne avec la Confédération Kenleur.  Une vingtaine de cercles celtiques se succéderont pour un spectacle innovant pendant plus de 3 heures.

Crédit : Emmanuel Pain

Le soir, à l’Espace Marine, Denez enchantera le public. Denez Prigent, « c’est un druide, un barde, un passeur, un savant, un chaman. Tout à la fois pré-historique et futuriste. » Le célèbre artiste breton joue avec brio divers styles de chants traditionnels en les déstructurant pour les amener là où on ne les attend pas. Il renouvelle le genre en intégrant d’autres formes : poésies chantées ou déclamées, contes…

Après le succès de son l’album « An enchanting garden – Ul liorzh vurzhudus » sorti en 2015, son remix par le beatmaker James Digger, la collaboration avec Masta Ace, figure emblématique du hip-hop aux États-Unis, il a présenté son 9e album en 2018, « Mil hent – Mille chemins ». Une musique de fusion, métissée, puissante et universelle, alliant instruments acoustiques et sonorités électro. En mars 2020, Denez a sorti un album, « Denez Teknoz Projekt – TRAÑS » enregistré en live, en édition limitée et numérotée. L’artiste breton n’hésite pas à mêler les rythmes du hip-hop à ceux de l’andro, la gwerz soufflant dans les rues du Bronx. Album dédié à la Bretagne, il suffit d’écouter son chant pour en sentir l’universelle humanité. Le dernier né, en avril 2021, « Stur an Avel » est un album ouvert le monde avec 14 compositions originales. Cette nouvelle musique de fusion puissante et inventive allie instruments acoustiques et sonorités électro, sons ancestraux et contemporains.

Il sera accompagné sur scène par Ronan Le Bars, la jeune Aziliz Manrow, le bandonéoniste Jean-Baptiste Henry et des musiciens de la Kevrenn Alré.

Comme à l’habitude, la Scène Bretagne verra une riche programmation dès ce vendredi. Chaque soir, la scène Bretagne  met à l’honneur une délégation, en invitant un groupe des nations celtes à ouvrir certaine soirée. Toujours soucieux de proposer une programmation diverse et variée, pour que chacun s’y retrouve, le Festival rassemble là des musiciens singuliers qui sauront vous séduire. A vous d’en juger : Thom Eo ! – Nodet – Velvet Apéro Kleub – Hamon Martin Quintet « Nos 20 ans » – Oliolio – Eben – Krismenn ou le lendemain Ya ! – Le Bour Bodros – Pevarlamm – Triad Nolwenn Korbell – Faiscas da Pontraga (Galice) – Talar – Sky’zoN.

Le Pass sanitaire sera obligatoire. Il est probable qu’une certaine perte de fréquentation sera due à ces contraintes sanitaires, comme l’ont déjà vécu un certain nombre de festivités.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

pardon de Kernascléden

Ne manquez pas le Pardon de Kernascléden les 14 et 15 août 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe pardon de Kernascléden approche à grands pas. …

2 Commentaires

  1. J’ai beaucoup fréquenté le Festival et me souviens avec nostalgie quand mon stand côtoyait ceux de différents partis ou organisations bretons (années 80). Je m’y réintéresserait quand il y aura places d’honneur et prééminentes pour Diwan -et les autres filières bretonnantes- et la réunification avec le régionalisme/autonomisme. En attendant, nous sommes dans le folklore..

  2. Gwir a lârit, René !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.