Saints bretons à découvrir

[Soñjoù] Une goutte d’eau dans l’Océan…

Amzer-lenn / Temps de lecture : 6 min

Où est la vérité ?

Où est l’Infini ?

C’est dans les profondeurs de l’Océan

Le souffle du vent, l’étendue de l’Univers

Ou encore dans le regard des enfants,

Que l’Esprit me donna cette image

D’une goutte d’eau si petite qu’elle était présente en tout ce qui existe :

Dans toutes les parties de nos êtres,

Hommes, femmes, enfants,

Animaux, plantes et pierres,

Eau, air et feu,

Etoiles, comètes, atomes,

Et dans ce qu’il y a de plus petits encore,

Ce que nous appelons aujourd’hui, en langage savant

Les protons, quarks et neutrinos….

Elle est si petite, cette goutte d’eau, Mais est-ce de l’eau ?

Non, rien de tout cela….

Elle est si petite, cette goutte, qu’elle est Infinie.

Elle est Infinie, cette goutte, si bien qu’elle est infiniment petite et

infiniment grande,

Car l’Infini ne connait pas les distances et les dimensions.

Parce qu’elle est infiniment petite, elle est présente en tout.

Parce qu’elle est infiniment grande, tout est présent en elle.

Cette goutte est Une. Elle est l’Unité et le Tout.

Parce qu’elle est Infinie, passé, présent et futur

Ne sont pour elle qu’un éternel présent.

Si bien que tout ce qui était, qui est et qui vient,

Est  pour l’éternité en elle : ce qui a existé existe toujours. Ce qui existera

existe toujours.

 

J’ai vu alors que, parce qu’elle est Infinie, tous les attributs de ce qui existe viennent d’elle et sont en elle.

Tous les attributs de ce qui existe jaillissent d’elle et sont en nous,

Car nous sommes dans cette goutte et cette goutte est en nous.

Et j’ai vu les attributs donnés à ce qui est  : la Vie.

 

La Vie et la conscience,  si différentes pour chacun et pour chaque chose composant  la Création…

Et j’ai vu que cette goutte, parce qu’elle est Infinie,

qu’elle est dans la Vie et que la Vie est en elle,

est infiniment vivante.

Infiniment consciente.

J’ai vu alors que cette goutte était Quelqu’un, si différent de moi et de toute créature,

Quelqu’un qui pense, parle, si différemment de nous.

Et sa parole est infinie, parce qu’Il est Infini.

Une parole infiniment vivante, infiniment consciente, car ce qui sort de l’Infini  et qui  fait partie de l’Infini ne peut être qu’infini, et en avoir les mêmes attributs.

J’ai vu alors deux personnes en Une seule .  Deux personnes n’en faisant qu’Une.

Puis j’ai vu que la Parole était aussi action.

Action Infinie, car issue de l’Infini et faisant partie de l’Infini.

Une action infiniment vivante et consciente.

J’ai vu alors trois personnes en une seule. Trois personnes n’en faisant qu’Une.

Non pas trois dieux

Mais un seul Dieu en trois Personnes.

J’ai vu que l’Infini ne peut avoir que les attributs de l’Infini :

J’ai vu que la parole de Dieu ne pouvait être qu’infiniment vivante et consciente,

Car si cela n’était pas le cas, alors nous ne pourrions plus dire que Dieu est Infini.

J’ai vu que son action, sa force, ne pouvait qu’être infiniment vivante et consciente,

Car si cela n’était pas le cas, nous ne pourrions plus dire que Dieu est Infini.

 

J’ai vu alors qu’il est infiniment créateur.

Créateur en permanence, avec tous les attributs du créateur :

Infiniment aimant, car c’est par amour que l’on crée : amour pour quelque chose ou

quelqu’un.

Dieu crée par amour pour ses créatures.

Et s’il crée par amour, il est amour infini,

Car il est infini.

S’il n’était pas amour infini, nous ne pourrions plus dire qu’il est infini.

J’ai vu aussi que, parce qu’il est infiniment petit, il est infiniment humble,

Car la force et l’orgueil est l’apanage de celui qui se croit fort.

La force va à l’encontre de l’amour,

Si bien qu’il se propose, sans cesse à nous,

Dans un bruissement tapis au fond de nos cœurs.

J’ai vu que toute vie, toute création,

Nait du tout petit, sans cesse,

Et s’étend dans l’infini des Univers à l’image de l’Infiniment petit qui est l’infiniment grand.

J’ai vu encore que l’ensemble de la création,

Les univers visibles et invisibles,

Passé, présents, futurs,

Sont  dans cette parole vivante,

Et que cette parole vivante est dans toute créature

Parce que Dieu dans son intégrité, dans ces 3 personnes,

Est présent en nous et nous en Lui.

 

 

Toi qui lis ces lignes, ton voisin,

L’arbre de ton jardin, la colline en face de ta maison

Ou la mouche qui se pose sur ta main,

Les étoiles et les atomes,

Nous sommes tous des mots vivants, prononcés en permanence avec amour Infini,

 

Tu es, toi qui lis ces lignes, un mot vivant.

Il n’appartient qu’à nous,

De devenir plus encore qu’un mot, mais un dialogue avec Lui.

 

J’ai vu alors que, parce qu’il a tout créé par Amour Infini,

Que tout mal, même le plus infime, fait à  soi-même ou à la plus petite de ses créatures

Est pour lui douleur infinie

Et que tout bien fait, même le plus infime,  à la plus petite de ses créatures,

Est pour lui joie et bonheur infini.

Et que cette joie l’emporte sur la douleur,

Car le dialogue avec Lui est là : dans le bien fait, même le plus infime.

J’ai vu alors que le mal ne pouvait être en Lui,

Car s’il était en Lui, alors il ne serait plus infini.

J’ai vu que le mal vient des obstacles à la vie

Que le mal vient des obstacles à l’amour

J’ai vu que le mal était force, mais qu’il ne pouvait être infini,

Puisque Dieu est Infini.

J’ai vu alors que toute pensée,

Que toute parole

Tout acte et tout écrit

Appelant à la violence à l’encontre d’une seule créature, même la plus infime,

Ne pouvait venir de Dieu,

Puisqu’il est amour Infini.

 

J’ai vu alors la destinée de l’homme : aimer et être aimé.

Aimer toute créature

Et pour cela, protéger et développer la Vie,

Sous toutes ses formes,

A tout stade de son développement,

Sur Terre et par delà les étoiles

Avec douceur et humilité,

Cœur et raison

Il est le jardinier du Divin.

 

À propos du rédacteur Matelin

Matelin, bercé par le patrimoine culturel et spirituel du Diocèse de Quimper & Léon, propose ici des réflexions poétiques.

Articles du même auteur

Le Tro Breiz consacré au sacré coeur

Un appel à consacrer la Bretagne au Sacré Coeur et à Marie

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minL’heure des choix…. La Bretagne a été créée  …

[SOÑJOU] Petite Fleur…

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min A Corbeau… Chez les Indiens Lakota, on …

6 Commentaires

  1. Un début d’explication sur la Sainte Trinité?
    Et si, comme dit Matelin, la vie et la conscience habitait réellement chaque élément de la Création?

    Il resterait alors à trouver le « langage commun » de l’Univers, le langage des anges, comme écrit dans l’épitre de St Paul… Tout en ayant à l’esprit que, comme il l’a précisé, « si nous n’avons pas l’Amour, nous aurions beau parler le langage des anges, nous ne sommes rien…. »

    Et puis, cette vue sur la destinée de l’être humain peut amener à une véritable civilisation basée sur l’Amour du prochain, de toute la Création. En effet, « respecter, protéger et développer la Vie sous toutes ses formes et à chaque stade de développement » peut amener à une véritable vision politique, écologique dans son essence (protection de la Vie, de toute la Création), et tournée vers le développement et l’épanouissement de chaque personne sans exception….
    Utopie? A vue purement humaine, oui. Si Dieu le veut, et si les hommes le veulent, cela est possible….

  2. Effectivement, comme l’écrit Arzel Mari, cette vision peut être riche: si l’être humain se met à respecter, protéger et développer la Vie, avec Amour, il peut ensuite développer la Vie là ou cela est possible sans préjudice à l’environnement visé, dans l’espace: l’être humain deviendrait alors réellement le « jardinier du Divin, développant la Vie sur d’autres planètes.

    Un magnifique projet pour l’humanité? Quitte à rêver…..

  3. Au commencement était le Verbe
    Et le Verbe était en (auprès de ) Dieu
    Et le Verbe était Dieu
    Et par Lui tout a été fait…….
    Et le Verbe s’est fait chair
    Et il a habité parmi nous…..

    St Jean

  4. Dans toutes religions, on dit que Dieu est infini: alors, effectivement, comme le dit Matelin, s’il est infini, il est aussi amour infini. Il ne peut donc y avoir d’appel à la violence contre qui que ce soit en Dieu, car alors, il ne serait plus amour infini, et donc, il ne serait pas infini (cqfd).
    Autrement dit, selon Matelin, toute personne attribuant à Dieu des appels à la violence est dans l’erreur car la violence est contraire à l’infinitude de Dieu. L’appel à la violence ne peut venir que des hommes et, au-delà d’eux, du mal lui-même.

    • Il faut prendre garde au relativisme et éviter de vouloir plaquer nos représentations chrétiennes de Dieu sur la vision du divin dans les autres religions. Il existe de nombreuses divinités cruelles dans bien des religions (dont beaucoup existent encore aujourd’hui)
      Tous les dieux du Panthéon hindou ne sont pas bienveillants, loin de là, sans même parler du dieu de la religion vaudou ou des cultes pré-colombiens qui pratiquaient les sacrifices humain.
      La même erreur est commise trop souvent quand on assimile de Dieu des Chrétiens et la vision de Dieu véhiculée par l’Islam. Dans cette religion, la violence est au coeur même de la foi, et ce n’est nullement une religion « de paix, d’amour et de tolérance » comme le répètent les média officielle. La violence n’est pas « contraire à l’infinitude de Dieu », car il peut y avoir une violence agréée par Dieu en cas de légitime défense ou de guerre juste.

      • Bonjour Job,

        La violence est contraire à l’infinitude d’un Dieu que l’on considère Infini: si Dieu avait ne serait-ce qu’une once de violence, de cruauté, alors son amour ne serait plus infini. Donc, Dieu ne serait plus infini.
        Dans mon poème, je ne parle pas des dieux de tel et tel panthéon (qui, pour beaucoup ne sont même pas infinis et éternels, mais immortels, ce qui n’est pas la même chose )mais je parle bien de l’Eternel: du Dieu Un, en trois personnes, c’est à dire de celui dont parle les Chrétiens. Pourquoi cela? Ce qui sort de l’infini est je pense infini. Donc, la pensée (= la parole) de Dieu est infinie et donc infiniment vivante, et son action (qui va toujours de paire avec sa pensée) l’est aussi.
        C’est une image qui n’engage que moi-même, car qui suis-je pour avoir la prétention de savoir? Je ne suis personne.
        Mais je voulais simplement partager cette image que j’ai d’un Dieu en lequel je crois, et partager mes questionnements, car il y a aussi a découvrir entre les lignes.
        Quant à la violence légitimée pour une guerre juste ou la légitime défense, elle est un précepte humain (ex: écrits de St Augustin) pour que les humains se défendent dans un monde où la violence a été amenée par Satan. Si, d’un point de vue humain, la légitime défense et la notion de « guerre juste » peut-être légitime, elle ne l’est pas d’un point de vue Divin, à mon sens, car « tu ne tueras pas ». Si l’on considère que Dieu est infini, je pense qu’il a créé toutes ses créatures, jusqu’à la plus petite, par amour infini. Alors, tout mal que l’on peut faire à une seule créature est pour lui douleur infinie (jusqu’à la mouche que l’on écrase: et oui!!!!)

        On peut alors répondre: oui, mais qui a créé ce concept de proies et de prédateur? La violence est là aussi légitimée d’un point de vue naturel. Je n’ai pas la prétention de répondre à cette question, mais j’évoque une piste: la Création est bien de Dieu. La Création ,c’est la Vie, et vient de la Vie, donc de Dieu. La prédation est la lutte entre la Vie (du prédateur pour survivre) et la mort (de la proie). La prédation est la lutte entre le bien (la vie) et le mal (la mort de la proie). Est-ce le mal, entré en ce monde, qui a déséquilibré la création, rendant nécessaire pour la survie cette notion de prédation?
        La Vie, prévue peut-être initialement par Dieu, ne devait-elle pas avoir un autre mode de fonctionnement? Regardez certaines orchidées, qui ne vivent que par l’eau, l’air et la lumière, sans avoir besoin de puiser les nutriments dans le sol…
        Cela ramène à certains passages de la Bible, évoquant le Lion, le loup, à la fin des temps….

        Certains poseront aussi la question: oui, mais qu’en est-il de la prédation, donc de la violence avant l’apparition des humains (ex: dinosaures….)? Je ne sais pas, je n’y étais pas. Mais doit-on nécessairement tenir compte de la notion d’espace-temps? Le mal, entré dans le monde, n’a-t-il pas déséquilibré la création dans son ensemble, c’est à dire dans toutes ses dimensions spatiales et temporelles (passé, présent, futur)?

        Au delà de tout cela, je partage l’avis d’Erminig: considérant l’amour infini de Dieu, et le caractère sacré de toute vie, quel magnifique idéal de civilisation aurions-nous si celui-ci était le respect et le développement de la vie, sous toutes ses formes et à tout stade de développement? Ecologie, économie, social ,épanouissement de tous et de chacun, développement dans l’espace….. Tout serait alors pris en compte, et le système économique qui règne aujourd’hui serait alors mis au service de cet idéal au lieu d’être une chaîne comme aujourd’hui. Le monde des bisounours? Non: car les réponses et solutions existent, mais ne sont pas mises en œuvre, à cause du mal qui règne en ce monde: avidité, orgueil, volonté de pouvoir…..autant d’attributs qui vont dans le sens de la prédation/destruction et non de la création.
        Bien à vous.

        Matelin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.