Saints bretons à découvrir

[HENNEBONT] Un son et lumière pour les 500 ans de la basilique

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

hennebont, basilique2014 est l’année des 500 ans de la mort d’Anne de Bretagne, qui était venue en 1505 à Hennebont. 2014 est aussi l’année des 500 ans du début de la construction de la basilique Notre Dame de Paradis d’Hennebont, paroisse du Diocèse de Vannes. Pour marquer cet événement, l’association « Les amis de la basilique » – marquant déjà l’année de concerts et autres événements – a  eu  le projet un peu fou de monter un spectacle son et lumière qui raconte l’événement; L’abbé Frédéric Fagot, metteur en scène du spectacle de Ste Anne d’ Auray « Nicolazic », a apporté ses compétences et a assuré la direction pour la réalisation de ce spectacle. Une centaine de bénévoles s’activent  depuis le mois de février pour que tout soit réussi.

Au vu de la qualité du son et lumière « Nicolazic », celui d’Hennebont sera certainement un beau spectacle. L’ événement aura lieu comme prévu les 18, 19, 20 et 21 septembre à 20h30. Nous espérons que la dimension bretonne (au niveau de la musique mais aussi de la langue, qui fait défaut dans Nicolazic) sera prise en compte dans ce spectacle (ce que ne laisse pas transparaître l’affiche). Nous ne saurions cependant que vous conseiller de réserver une des dates, car vous passerez certainement un moment enrichissant. 


Cette Basilique du XVle siècle, de style gothique flamboyant, place Maréchal Foch anciennement place du Marché, fut réalisée de 1513 à 1530 sous l’impulsion de maréchal ferrand « François Michard ». Elle est surmontée d’une flèche de 65 mètres. 

C’est en 1513, que le pieux et modeste maréchal ferrand présente son projet de remplacer la petite chapelle mariale, située sur la place par un édifice plus somptueux. Après avoir obtenu les autorisations nécessaires (tout d’abord Guillemette Rivallenn, abbesse de l’abbaye de La Joie Notre Dame dont Hennebont relevait féodalement, avec le vicaire, l’évêque de Vannes, les paroissiens, la Sénéchaussée et enfin celui des représentants de la cour d’Hennebont), le sanctuaire allait être élevé grâce à des dons que François Michard récolte dans tout le diocèse. 


Le chantier démarre en 1514. la population offre obole et main d’oeuvre. L’église, encore inachevée, est consacrée le 19 juin 1524 par Mgr. Geoffroy Le Borgne. 

Son édification en une seule décade explique l’homogénéité du style gothique flamboyant. En 1530, l’église est achevée. Elle reste de part son ensemble architectural en granit du pays, d’une grande simplicité; sa décoration de pinacles fleuris, choux frisés, gargouilles, festons trilobés, portes en anses de paniers, est, quant à elle, d’une grande et étonnante diversité. Il n’est que d’examiner la façade occidentale dont la flèche, encadrée de pinacles et de clochetons sur une galerie ajourée, culmine à 65 mètres. 

 

Autre caractéristique : son porche orienté très profond confère à l’édifice sa légèreté.Cette grandiose chapelle devenue église paroissiale après la Ligue (1590) , a été élevée au rang de Basilique mineure par un bref de Pie X le 17 Janvier 1913 (Ce titre est donné aux cathédrales et églises favorisant d’une manière particulière la piété des Chrétiens), et en l’occurence ici pour la dévotion exemplaire des Hennebontais à la Vierge.
La statue actuelle en bronze argenté date de 1818, et a remplacé la statue d’argent offerte en 1700, pour la fin de la peste, et qui fut fondue à la monnaie de Nantes pendant la révolution, en 1792. Cette statue fut « couronnée » en 1900.

 

Les vitraux ont été posés en trois fois, de 1955 à 1965, en remplacement des verrières détruites pendant la guerre. L’orgue date de1652 (le plus ancien du Morbihan). Refait à plusieurs reprises, il a été restauré pour la dernière fois en 1957, et est classé au titre des monuments historiques. 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[INTERCELTIQUE] Le Bagad de Lann-Bihoué a soufflé ses 70 bougies

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe bagad de Lann-Bihoué, que l’on ne présente …

Découvrez Relikaer Breizh 2022 à Carnoët (seconde semaine)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minLancé en 2019 par l’Oeuvre de St Joseph …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.