Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Livres et littérature > “J’ai tant pleuré sur la Bretagne” le livre événement de Youenn Caouissin vient de paraître

“J’ai tant pleuré sur la Bretagne” le livre événement de Youenn Caouissin vient de paraître

Officiellement en librairie le 23 novembre 2017, le livre-événement de Youenn Caouissin “J’ai tant pleuré sur la Bretagne / Vie de l’abbé Yann-Vari Perrot”, publié aux éditions Via Romana, était en souscription exclusive sur Ar Gedour. La souscription est terminée mais vous pouvez  le commander directement via les boutons prévus ci-après. Découvrez des avis de lecteurs à la suite de cet article.

L’abbé Yann-Vari Perrot (1877-1943) est l’une des plus pures figures intellectuelles et spirituelles de Bretagne. Ses quarante ans de sacerdoce, sa personnalité, son érudition et sa parfaite maîtrise de sa langue natale en font une autorité morale encore reconnue par croyants et incroyants.

Fils du secrétaire de l’abbé Perrot Herry Caouissin, Youenn Caouissin livre ici le fruit de cinquante ans de recherches fondées sur la consultation d’archives personnelles et inédites. Tout à la fois biographie et témoignage, son récit s’articule autour de la vie, de l’œuvre et du rayonnement catholique et breton de ce fier curé.

Après l’enfance et l’éveil d’une vocation, l’auteur aborde l’incroyable genèse du fameux Bleun Brug (fête des bruyères), créé en 1905 pour promouvoir histoire, traditions, culture et langue celtique. Soutenu par l’Église et plus encore par Albert de Mun, cet événement annuel favorise une vraie renaissance spirituelle et culturelle en pays breton avec la revue Feiz ha Breiz (Foi et Bretagne) qu’il lance au même moment.

Héroïque brancardier pendant la Grande Guerre, Yann-Vari Perrot s’engage par la suite avec ardeur dans la lutte contre les idéologies destructrices de la foi et des patries : modernisme, athéisme, néo-paganisme, laïcisme, jacobinisme et communisme. Sa correspondance avec son évêque largement citée ici pour la première fois éclaire d’une réflexion profonde tous les cancers qui rongent nos sociétés.

En poste à Plouguerneau à partir de 1920, il est muté à Scrignac en 1930, bastion du Parti communiste, par sa hiérarchie qui tente de décourager ses engagements. La Seconde Guerre mondiale et l’Occupation offriront enfin l’opportunité de le calomnier et… de l’abattre au retour de sa messe

Auteur de très nombreux écrits, vies de saints, articles, pièces de théâtre, prédications familiales, l’abbé Perrot est aussi à l’origine du renouveau de l’académie de Bretagne, de la résurrection de l’abbaye de Landévennec ainsi que du mouvement de restauration des chapelles bretonnes. Il fait partie de la commission d’écrivains qui adopte en 1941 l’orthographe unifiée du breton (peurunvan).

Pour Youenn Caouissin, ses combats annoncent les exhortations de Jean-Paul II ou Benoît XVI quant à la fidélité à l’âme et aux racines des patries charnelles de notre Occident.

Vous pouvez commander le livre chez votre libraire, sur le site de l’éditeur VIA ROMANA au prix de 34 euros (prix public) ou sur Amazon (lien partenaire permettant de soutenir Ar Gedour), en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Je commande via l’éditeurJe commande via Amazon

Vous pourrez aussi vous le procurer par Ar Gedour lors d’événements (dédicaces, conférences…) ou sur demande.

A propos de l'auteur

Youenn Caouissin, fils aîné de Herry Caouissin, est né le 8 novembre 1942 à Landerneau, et fut baptisé par l’abbé Perrot. Comme toute sa famille, il est élevé dans le souvenir du recteur de Scrignac. À douze ans, il entre aux Scouts bretons Bleimor où il vit l’idéal chrétien et breton d’un scoutisme fondé par Perig Géraud-Kéraod, à l’origine des Scouts et Guides d’Europe.

Passionné par la nature, la vie des animaux, la chasse et la vénerie, il choisit la profession de taxidermiste-naturaliste. En 1961, il est lauréat de la célèbre Fondation de la Vocation, ce qui lui ouvre la voie pour être dans l’équipe fondatrice du Parc naturel régional d’Armorique. Il est chargé d’une étude pour la création des espaces animaliers au sein du parc.

Il collabore également à un grand nombre de revues de nature, de chasse. En 1984, il crée le Conservatoire de la voiture hippomobile ancienne dans la remise de son manoir breton, premier musée en Bretagne ayant pour objectif de sauver et restaurer ce patrimoine oublié et méprisé. Passionné de culture bretonne, il collabore aussi à plusieurs revues culturelles, politiques et religieuses, traitant de tout ce qui touche au devenir de la Bretagne.

En 2000, il réalise une exposition sur les « 70 ans de littérature bretonne pour la jeunesse », et notamment sur celle de ses parents. C’est à la suite de cette exposition que son père lui confie le soin de terminer son livre sur l’abbé Perrot, commencé en… 1944 et resté inachevé, avec la promesse d’être fidèle à l’esprit Feiz ha Breiz et de contribuer à la redécouverte de l’abbé Perrot.

FICHE TECHNIQUE

Pages 568 + cahier photo de 10 pages
Dimensions 16 x 24 cm
Couverture souple
Date de parution Novembre 2017

Ce qu’en disent les médias : 

  • Ouest-France (20/12/2017) : “C’est une belle histoire que narre Youenn Caouissin, dans un ouvrage de 568 pages publié aux éditions Via Romana, de Versailles”.
  • La Nef (01/2018) : “Ce livre est une véritable somme sur l’abbé Perrot. Il bénéficie de nombreux documents réunis par le père de l’auteur, qui était le secrétaire du recteur de Scrignac”.
  • Yves Daoudal (16/11/2017) : “Fils du secrétaire de l’abbé Perrot Herry Caouissin, Youenn Caouissin livre ici le fruit de cinquante ans de recherches fondées sur la consultation d’archives personnelles et inédites. Tout à la fois biographie et témoignage, son récit s’articule autour de la vie, de l’œuvre et du rayonnement catholique et breton de ce fier curé”.
  • Una Voce (01/2018) : “On est un peu surpris au premier abord, par le parti pris de rédiger l’essentiel de cette biographie à la première personne : Jean-Marie Perrot se raconte lui-même, de son enfance à sa mort. Mais c’est une réussite puisque le lecteur a l’impression qu’il ne pouvait en être autrement : nous entrons vraiment dans cette personnalité à la fois simple et hors du commun.”
  • Reconquête (janvier 2018) : “Voici sans doute le livre définitif sur l’abbé Perrot, qui fut l’âme de la Bretagne catholique entre les deux guerres.”
  • Présent (27/01/2018) : “L’auteur dispose donc de nombreux documents, dont certains inédits, et offre l’ouvrage attendu et définitif sur cette figure phare de la culture bretonne”.
  • Le Télégramme (27/01/2018) : “cette histoire vraie se lit comme un roman”.
  • L’Homme Nouveau (17/02/2018) : “Pour Albert de Mun, l’abbé Perrot est « la plus grande figure bretonne du XXe siècle ». Et pourtant hors de sa terre bretonne tant aimée et qui reste divisée à son sujet, son nom est retombé dans l’oubli. Le livre que lui consacre, aux éditions Via Romana, Youenn Caouissin, fils aîné du secrétaire de l’abbé, Herry Caouissin, lui rend justice et montre le combat que mena l’abbé Perrot pour rendre à la Bretagne l’authenticité de sa culture et sa foi catholique fût-ce au péril de sa vie” 

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

saint thois

Pardon Itron Varia ar Roc’h / Pardon Notre Dame de la Roche le 8/07/2018

Le 8 juillet prochain aura lieu le pardon de Notre-dame de la Roche à Saint-Thois …

Festival Interceltique de Lorient

Le Festival Interceltique de Lorient recherche des bénévoles.

Le FIL recherche des bénévoles pour l’organisation de la 48eme édition, du 3 au 12 …

10 Commentaires

  1. Ce livre a tout pour raviver l’âme de la Bretagne

  2. Merci pour le cadeau émouvant que vous avez offert en souscription

  3. Avis lu sur Amazon :

    Une belle contribution à l’histoire de la Bretagne !

    Même si la forme inattendue (qui consiste à se mettre à la place de la personne) et, finalement quelque peu novatrice, peut déconcerter au premier abord, on est très vite conquis par cet ouvrage.Bien que basé sur des faits, des témoignages et des écrits avérés mais quelquefois inédits, émanant des personnes qui l’ont côtoyé (notamment et, en premier lieu,de son jeune secrétaire, Herry Caouissin), il se lit presque d’une seule traite, comme un roman.
    Il s’efforce de pénétrer au plus près, au delà des réflexions que l’abbé Perrot coucha par écrit ou qui firent l’objet de sa part de propos oraux, à ce qu’il ressentit et pensa au plus profond de lui-même tout au long des différentes périodes qui émaillèrent sa vie…et on peut légitimement penser que l’auteur y réussit pleinement malgré tous les obstacles à franchir pour arriver à un tel résultat. Mais qui aurait pu mieux le faire qu’un membre de la famille Caouissin ?
    Au dessus des pages qui, les unes après les autres, égrénent cette vie de militant opiniatre et courageux, fondateur du “Bleun Brug” et possèdant l’aura d’un meneur d’hommes, d’un “chef” comme l’on disait plus aisément à l’époque, planent, étroitement imbriquées, la lumière de la foi et l’amour de la Bretagne, bien au delà de toutes les contingences matérielles et terrestres.
    Finalement, on découvrira dans ces lignes, plus que dans tout ce qui a par le passé écrit sur lui, l’homme debout que fut l’abbé Yann-Vari Perrot, qui il était vraiment, et ce sentiment d’abnégation au service d’un engagement total qui aurait pu, en d’autres lieux et en d’autres temps, après son martyr, faire de lui un saint.
    De tous les pores de cet épais volume, transpire également, au delà de l’opinion superficielle, que pourraient avoir quelques âmes chagrines, aveuglées ou mal intentionnées, un sentiment d’immensité et de grandeur et l’on perçoit bien, au bout du compte, tout ce que la Bretagne lui doit.

    ________________________________________________________________________________________________________________________________________

    Ajout du 4/01/2018, avec cette fois encore un avis trouvé sur Amazon :

    Un livre de référence sur une grande figure spirituelle et intellectuelle de la cause bretonne au XX° siècle.

    Publié à l’automne 2017, cet ouvrage est considéré en Bretagne comme un livre-événement sur un sujet sensible: l’oeuvre et la personnalité de l’abbé Yann-Vari Perrot (1877-1943), haute figure de la culture bretonne et de la foi chrétienne au XX° siècle – sa devise “Feiz ha Breiz” signifie “Foi et Bretagne” – , assassiné en pleine guerre par la résistance communiste, de toute évidence pour son engagement dans les deux domaines évoqués plus haut. Près de quatre-vingt ans plus tard, les plaies ne se sont pas refermées du côté de Skrignag (Finistère) où il fut recteur.

    Ce livre très attendu par la critique historique, écrit par le fils, aujourd’hui âgé, du secrétaire particulier de l’abbé Perrot apporte une somme d’informations considérables et de première main. Il complète la bibliographie publiée dans les années cinquante, par l’abbé Henri Poisson.

    A noter que d’autres ouvrages ont été publiés en librairie ces dernières années sur un sujet qui ne laisse pas indifférent et fait toujours polémique en Bretagne.

    Remarquable par sa documentation (pour une bonne part issue d’archives familiales) et l’engagement de son auteur, ce volumineux ouvrage, qui peut se lire par chapitres indépendants (en fonction de l’intérêt du lecteur) reste facile et agréable à lire. et est appelé à faire date…dans l’histoire régionale de la seconde guerre mondiale, dans l’histoire du catholicisme en Bretagne au XX° siècle… Eu égard à la matière traitée, cet ouvrage mériterait une traduction en anglais, pour en accroître la diffusion.

    Il resterait à publier directement en breton (ou en format bilingue) au moins une sélection d’inédits (textes divers, correspondances) de l’abbé Perrot, dont la langue de très belle facture pourrait intéresser les jeunes générations, en quête d’une maitrise sûre de la langue, ou un public curieux et cultivé, attentif à la vérité historique.

  4. Enfin un ouvrage mettant en avant la vie de ce Saint prêtre, au-delà des clichés et mensonges de certains pseudo-historiens que l’on a vu fleurir dans le passé. L’auteur laisse le prêtre parler, tout élément important étant sourcé par des archives inédites….Bravo à Youenn Caouissin pour ce livre présent maintenant dans toutes les bonnes librairies Bretonnes et bien sûr, sur “ar gedour”.
    Bravo à “ar gedour” pour la promotion de ce livre de référence.

  5. Skrivet eo e brezhoneg ? Peotramant e vin dipitet.

  6. J’ai découvert ce livre en naviguant sur votre beau site que j’aime beaucoup et que je visite assez régulièrement… Pour le Breton exilé en terre gasconne que je suis, votre site me permet de me tenir au courant de la culture religieuse de notre chère Bretagne et est aussi une source de prières, de textes et de méditations qui entretiennent et nourrissent ma vie spirituelle.

    J’ai cette commandé cette très volumineuse biographie auprès de mon libraire habituel qui l’a reçu il y a deux jours… Je vais l’acheter la semaine prochaine… J’ai hâte de me plonger dans la lecture de la vie de ce Père que je ne connais pas très bien, mais dont les actions qu’il a réalisées sont si importantes. L’abbé Perrot est une belle et lumineuse figure de prêtre comme je les aime… Merci pour tout ce que vous faites… Beved Breizh…!!!

  7. Je viens de commander ce livre après avoir lu celui de Poisson.
    Mes grands parents ont été mariés par l’abbé Perrot et son homélie conservée est remarquable!
    C’était un grand ami de la famille

  8. Très beau portrait de cette magnifique figure bretonne qu’a été l’Abbé Perrot : incompris de sa hiérarchie (Mgr Duparc et son vicaire épiscopal l’abbé Joncour) l’abbé Perrot annonçait en effet de manière prophétique que la chute de la pratique de la religion catholique et celle de la langue bretonne seraient concomittentes … La forme du livre qui fait parler l’abbé Perrot nous livre ses états d’âme souvent sombres quant à l’avenir d’une église authentiquement bretonne mais aussi ses joies et ses projets qui n’ont finalement abouti qu’après sa mort : l’association Breizh Santel pour la sauvegarde des chapelles mais aussi le renouveau du Tro Breiz. Ce livre montre que l’abbé Perrot a toujours été soutenu par la noblesse bretonne qui partageait largement son idéal FEIZ HA BREIZH. Un livre a lire absolument pour comprendre combien Foi et Bretagne ont été intimement liés jusqu’aux années 60 …

  9. Stefaan Oplinus, Bro-Flandrez

    Posubl eo ha n’em eus ket resevet al levr c’hoazh? Hogen trugarez vras deoc’h evit ar prof em eus degemeret endev!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *