Saints bretons à découvrir

La Kerlenn Pondi et ses abbés fondateurs

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Alors que la Kerlenn Pondi fête cette année ses 70 ans, Eflamm Caouissin revient dans le cadre de la chronique Hentoù Breizh diffusée sur RCF Sud Bretagne sur les origines du bagad et du cercle de Pontivy, en s’arrêtant sur les figures des prêtres fondateurs.

Retrouvez le programme complet des festivités qui se déroulent du 30 juin au 2 juillet 2023, en cliquant sur ce lien.

Illustration sonore :

  • Buvons à plein verre · Kerlenn Pondi (album Kalon ha begon)
  • « En dro » issu du répertoire des Trouzerion / Tonaoueg an Trouzerion

Avec les bombardes de Kerlenn Pondi et Jorj Belz à l’Orgue.
Get bombarderion Kerlenn Pondi hag ar soner orglez Jorj Belz.

Enregistrement en l’Eglise Notre-Dame des Champs, Paris Iliz Intron-Varia ar Maezioù, Paris.
Concert en l’hommage à l’abbé François Cadic (1864-1929), fondateur de la paroisse bretonne de Notre-Dame des Champs, originaire de Noyal Pontivy.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Abbaye de Landevennec

Le 1er mai 2024, Pardon de St Gwenolé à Landévennec

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minL’abbaye de Landévennec se prépare à célébrer Le …

Le Printemps des Sonneurs 2024, c’est ce samedi à Brest !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Un nouveau Printemps des sonneurs s’annonce à …

Un commentaire

  1. L’abbé Blanchanrd racontait volontiers comment lors de certaines chorégraphies de la Kerlenn Pondi, il faisait « tomber la soutane » sur scène avec costume mouton blanc en-dessous.

    Il avait déjà, même avant le petit séminaire une connaissance empirique de la musique bretonne, de part ses origines de Gourin et sa fréquentation avec ses camarades du Petit Séminaire de Sainte-Anne, mais c’est en ayant eu une formation classique qu’il a réussi à la théoriser et la transmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *