Saints bretons à découvrir

La réintégration de la langue bretonne dans la liturgie

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Cet article proposé par Ofis ar Brezhoneg date un peu mais cela permet de découvrir les initiatives qui existaient et qui parfois existent encore.

Quelques initiatives émergent pour tenter de redonner à la langue bretonne une vraie place au sein de l’Église.

L’association morbihannaise Santez Anna Gwened -avec à sa tête le père Jean le Dorze- s’est donné pour objectif de promouvoir dans le département la liturgie et la prière privée des chrétiens en langue bretonne. Elle travaille pour cela sur différents axes :

– Le développement du catéchisme en langue bretonne, ce qui paraît effectivement important pour les jeunes brittophones.

– La défense et la préservation du patrimoine liturgique en langue bretonne (édition de disques de cantiques en breton vannetais).

– L’organisation de stages de formation à la pratique de la liturgie en langue bretonne (apprentissage de chants et cantiques, exercices de lecture et d’animation…).

La paroisse de Quistinic dans le Morbihan propose non seulement une messe dite et chantée en langue bretonne une fois par mois, mais elle a aussi mis en place un comité de lecture en breton, gratuit et ouvert à tous. Ceci dans un esprit militant, comme l’explique son abbé, et pour offrir à ceux qui affectionnent le breton la possibilité de prier dans cette langue.

Dans le département des Côtes-d’Armor, un nom et une figure reviennent fréquemment pour ce qui concerne l’emploi de la langue bretonne dans les offices religieux : l’abbé Job Lec’hvien, retraité et militant selon lequel l’Église, dans le renouveau de la langue bretonne, se doit de tenir une place. Entouré d’une équipe composée d’une vingtaine de personnes, il anime en langue bretonne les messes de son secteur et tente par ailleurs de faire revivre le patrimoine de chants et textes en langue bretonne.

Une commission diocésaine « Langue et culture bretonnes » a été créée, dont le rôle est de promouvoir l’utilisation de la langue bretonne dans la vie de l’Église diocésaine (Évêché de Quimper et Léon, année 2000).

Dans le département du Finistère, le père Job an Irien célèbre quotidiennement deux messes en langue bretonne (chapelle Keraodren à Brest). Il a d’autre part créé « Minihy Levenez », un Centre Spirituel pour brittophones, ouvert aux jeunes pendant le week-end. Sous le même nom il a aussi créé une maison d’édition. Un missel en langue bretonne a été édité par Job an Irien qui a, des années durant, recueilli et traduit les textes et prières. Une traduction en breton du nouveau testament réalisé à partir du grec par le prêtre Pierre Guichou est paru en 2002. L’ouvrage est distribué par les librairies La Procure à Brest et Quimper, à l’Abbaye de Landévennec et par l’éditeur Minihi-Levenez. Des traductions des quatre évangiles puis du nouveau testament ont déjà été publiées en 1982 et 1988.

En langue bretonne exclusivement, la revue mensuelle « Kannadig Imbourc’h » se définit ellemême comme une « revue d’étude d’esprit nationaliste et chrétien ». L’une de ses missions est de répertorier toutes les informations ayant trait à la religion catholique et à la langue bretonne. Ces informations sont par ailleurs diffusées sur Internet.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

NOA, la tournée de concert du Trio Kervarec pour ce Noël 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min« Noël, de toute tradition, est la nuit des …

Concours de crèches bretonnes / Kenskrivadeg kraouigoù Nedeleg 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Kanomp Nouel ! Chantons Noël ! Gouel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *