Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > LES CHAPELLES CHANTANTES

LES CHAPELLES CHANTANTES

Lu sur le site du Diocèse de Vannes :

Si notre diocèse compte 1 000 chapelles, combien sont ouvertes et restent un lieu de prière, hormis le jour du Pardon ? Pour les faire vivre, Denise et Alexis Kerivel ouvrent chaque mois une chapelle et invitent les habitants des alentours à prier avec eux. – Article CEm n°1468 du 27 novembre 2017

Denise et Alexis Kerivel ont commencé la tournée des chapelles en septembre 2013, une mission qui leur a été confiée par le père Dominique de Laforrest, aumônier du Tro Breiz. « Je voyais beaucoup de chapelles rester closes douze mois sur douze, explique le Père, excepté (lorsqu’il avait encore lieu) le jour du Pardon. D’autre part, il existe des personnes qui croient à la puissance de la prière, et qui se retrouvent pour prier chez elles, dans l’église, dans une salle paroissiale ou un oratoire. Ces deux réalités : les chapelles vides, des chrétiens qui prient, peuvent se combiner. De la sorte, la prière s’élève de nouveau de lieux d’où elle ne montait plus qu’une fois par an. » (In Ar Gedour, 4 janvier 2017.)

Depuis quatre ans, les chapelles chantantes se déroulent de la même façon. Chaque mois, Denise et Alexis repèrent une chapelle peu fréquentée. Ils prennent contact avec le comité de chapelle qui s’occupe de son entretien ou avec la mairie du lieu, puis organisent le déroulement du temps de prière avec le recteur. La préparation ne s’arrête pas là. Denise et Alexis vont ensuite frapper à toutes les portes des environs de la chapelle pour inviter personnellement les gens. « Cela prend du temps, mais nous faisons parfois des rencontres extraordinaires, raconte Denise avec émotion. Les gens sont touchés qu’on vienne jusqu’à eux, ils nous confient leurs intentions. »

Le dimanche, une petite équipe se joint à Alexis et Denise pour animer le temps de prière. « Nous essayons de chanter le cantique attaché à la chapelle. Les gens sont touchés d’entendre un chant qui leur rappelle leur enfance. Après le chapelet, nous terminons par une prière aux intentions des habitants des alentours. » À l’issue de la prière, un historique de la chapelle est présenté. « Nous sommes émerveillés par ces chapelles qui sont de véritables trésors et toutes différentes. » Un goûter conclut la rencontre. Les gens viennent nombreux ou non, mais cela importe peu : « l’essentiel, c’est qu’ils réalisent que la chapelle est encore un lieu de prière où ils peuvent se retrouver facilement », glisse Alexis.

Les deux « trobreiziens » ont déjà ouverts 51 chapelles. Aujourd’hui, ils aimeraient trouver des relais pour continuer leur mission. « Organiser une chapelle chantante, c’est tout simple. Il faut juste constituer une petite équipe de deux ou trois personnes qui aiment prier et chanter et ne pas avoir peur d’aller frapper aux portes. De belles rencontres vous attendent ! » S.G

 

NOTE D’AR GEDOUR : Toutes les dates des chapelles chantantes sont indiquées sur le site AR GEDOUR. En vous abonnant à notre newsletter, soyez sûrs d’être tenus informés. 

PROCHAINE CHAPELLE CHANTANTE LE 18 FÉVRIER À 15H, CHAPELLE SAINT GERMAIN D’ERDEVEN

 

 

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

[TEMOIGNAGE DE LECTEUR] Retour sur le pélé Feiz e Breizh

J’ai participé à la première édition du pèlerinage Feiz Breizh en marchant avec le chapitre …

tro breiz

Marche du Tro Breiz pour la fraternité Saint Patern ce dimanche 21 octobre 2018

Inzinzac est habitée par les Celtes dès le Vème siècle avant J-C comme le prouvent …

2 Commentaires

  1. oui, il est facile de lancer des “Chapelles Chantantes” chez vous, en Léon, dans le Poher, en Trégor et en Goêlo, en Cornouailles et en Bigoudénie! Il suffit de deux personnes qui en veulent, et, c’est parti!…

  2. Il existe a sainte Anne en QUEVERT a côté de dinan une chapelle dédié à sainte Anne du rocher ma mère de
    Avait écrit à l évêque p
    our rétablir le culte la messe à été célébré par un prête environ quarante ans
    Tout le quartier se réunissait une fois par an pour fêter sainte Anne d’à s une prairie attenante le vingt six juille
    Cette chapelle est actuellement fermé au public pour des travaux qui sont sans doute terminés
    Saint joachim garde une entrée de dinan et sainte Anne l autre
    Je ne demeure plus dans ce quartier mais je reste attachée à ces messes dominicales
    Voilà pour les nouvelles

    J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *