Saints bretons à découvrir

LES GEDOURION dans « La Nef »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

mini bann blog ar gedour mag.jpgAprès avoir été mentionnés en septembre dans la lettre CHRETIENS DANS LA CITE et dans le mensuel diocésain de Vannes Chrétiens en Morbihan, l’ensemble GEDOUR AR MINTIN est mentionné dans le mensuel LA NEF de ce mois :

En 1999 quelques jeunes catholiques du diocèse de Vannes, passionnés de culture bretonne, se réunissent dans le but de trouver comment faire servir cette culture bretonne à la nouvelle évangélisation. Leur démarche rencontre celle d’un fidèle qui cherche un groupe pour animer (et réanimer…) des veillées d’adoration du Saint Sacrement.

L’année suivante, aux JMJ de Rome, Jean-Paul II lance cet appel aux jeunes ; « Soyez les veilleurs de l’aube, les sentinelles du matin. » Le groupe décide de s’appeler « les veilleurs de l’aube », en breton : Gedourion ar mintin. Ce qui fait également référence à un vers du grand poète vannetais Yann Ber Kalloc’h : « Me zo er Gedour braz én é saù àr er hleù, holl kened er bed é, én noz-mañ e viran » (Je suis le grand veilleur debout sur la tranchée, c’est sur toute la beauté du monde qu’en cette nuit je veille.)

Au départ, les Gedourion ont donc pour vocation d’animer des veillées d’adoration eucharistique, par des cantiques bretons et des musiques instrumentales bretonnes. « D’un côté, disent-ils, ces veillées sont proposées pour amener au Christ des gens éloignés de Dieu et de l’Eglise ; et d’un autre côté pour réhabiliter et faire redécouvrir à l’intérieur même de l’Eglise le riche répertoire de cantiques bretons qui a été délaissé et quelque peu oublié depuis la fin des années 50 par souci d’une certaine modernité. » Si l’on ajoute que les Gedourion interprètent également des chants latins, et qu’ils cherchent à participer également aux messes et offices liturgiques, on aura compris qu’ils se battent pour que la liturgie ressemble un peu à une liturgie, dans une région particulièrement sinistrée de ce point de vue.

Et pour que leur combat puisse remporter quelque succès, il leur faut proposer des « animations » de grande qualité. C’est ce à quoi ils travaillent en permanence. Tant sur le plan du choix, de l’harmonisation et de l’interprétation des cantiques bretons, que de l’organisation du temps pour des veillées réussies (et d’un authentique sens liturgique quand il s’agit de messes et que le clergé veuille bien jouer le jeu…).

Leurs veillées eucharistiques sont un modèle du genre. La savante disposition des cantiques, des plages de silence, de musique instrumentale (orgue, harpe celtique, flûte traversière en bois…), de lectures de brefs textes d’auteur spirituels, compose un écrin sonore et spirituel de grande beauté pour le Saint Sacrement, et cette organisation musicale et religieuse du temps aboutit à une suspension du temps dans la contemplation.

Le dernier CD des Gedourion est déjà ancien et il serait sans doute bon qu’ils en enregistrent un nouveau. Toutefois, aucun enregistrement ne peut rendre justice à ce qu’ils réalisent dans les églises.

Le site des Gedourion : http://www.ar-gedour.fr/

Le blog des Gedourion : http://www.ar-gedour-mag.com

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

pardon de Kernascléden

Ne manquez pas le Pardon de Kernascléden les 14 et 15 août 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe pardon de Kernascléden approche à grands pas. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.