Saints bretons à découvrir

LES KISTINIDIZ ONT 40 ANS !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

1401583_201912346659649_1393791558_o.jpgSouvenirs, souvenirs… Il y a 40 ans naissait le groupe Kistinidiz. Dans l’euphorie des années folk de la musique bretonne, les quatre frères Le Sciellour se lançaient sur les traces de leur père Joseph, le cantonnier chantant.

2013 : l’aventure recommence. Samedi 9 novembre, Kistinidiz présentera un troisième album (illustration ci-contre : cliquez sur l’image pour l’agrandir) dont il interprétera quelques morceaux, lors d’une soirée anniversaire conclue par un fest-noz qui a lieu ce samedi.

L’héritage de Joseph Le Sciellour

Aujourd’hui, Joseph Le Sciellour aurait 113 ans. Il habitait Pont-Augan et collectait musique et chants traditionnels. Il aimait aussi composer sur les faits divers et petites histoires de la vie quotidienne. Souvent accompagné de Marie, son épouse, il chantait en breton, principalement lors de veillées. Person Languidic, l’histoire du curé qui avait traité Joseph de libertin pour avoir accueilli un jazz-band, est sans doute la plus célèbre de ses compositions.

La pochette du disque produit en 1973 montre les quatre fils de Joseph Le Sciellour, couchés dans l’herbe. Tous affichent cheveux longs et air rêveur. A leurs côtés, Yolande, qui, déjà, est la compagne de l’un des quatre frangins, Gildas. A cette époque, Kistinidiz enchaîne fest-noz et concerts. Puis, le groupe s’efface devant la vie professionnelle qui accapare chacun (NOTE D’AR GEDOUR : c’est sous l’impulsion de l’abbé Marcel Blanchard, connu pour son ancrage breton profond, que le groupe se forme). 

Vingt ans plus tard, Kistinidiz, reformé pour un temps, sort une cassette, où le répertoire du papa rayonne à nouveau. Et à l’heure où la retraite sonne, des fondateurs de Kistinidiz se remettent à l’ouvrage avec une bonne galette de chansons à fredonner. Hèlas, deux des frères Le Sciellour sont décédés : Gilbert et Polo. Mais Jacques et Gildas ont voulu poursuivre cette belle histoire, tout comme Yolande et trois musiciens du premier album : Michel à la guitare, Gérard au banjo et Hafid au violon. A la sono, Michel Poulin, l’ancien maire de Quistinic !

Le nouveau CD, E tal e Blanhoed (Près du Blavet) enchaîne les mélodies et chansons d’il y a 50 ans… et plus. Non, le mot « fin » n’est pas écrit sur le livret. Car, raconte Gildas, j’ai encore des heures d’enregistrement de mes parents à écouter. »


Source : Ouest-France 2/11/2013

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Replay de la messe du 15 août 2022 depuis Sainte Anne d’Auray.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn ce lundi 15 août, l’Église fête l’Assomption de …

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

2 Commentaires

  1. Bravo les Kistinidiz !

    Même si je ne nous ai pas vus souvent sur scène, je suis un sympathisant.
    J’ai sous les yeux votre première réalisation : « Chants à danser du Pays Pourlet ».
    En lisant les titres, j’ai le son de vos voix et de vos accompagnements.
    J’ai eu envie de jouer du violon sans doute grâce à vous.

    J’étais présent, dans les premiers rangs, lors de votre concert à l’une des premières éditions du festival de Lorient, suite à votre première place au concours « Kan ar Bobl », je crois. … Superbe !

    Simple question : Pourquoi n’avez-vous pas poursuivi les « Tri Yann » en justice pour avoir pompé deux de vos morceaux ? Et ceci juste après que vous les ayez enregistrés.
    Je sais que ces morceaux sont des traditionnels mais ils auraient pu avoir la délicatesse de donner leurs sources.

    Redevenons sérieux : j’ai comparé les photos de la presse (2013) et les photos du disque (SB 340 – Arfolk) : franchement, vous n’avez pas changé, on vous reconnaît … presque.
    … Ne changez pas, continuez à jouer et chanter, vous ferez toujours le bonheur de certains.

    Dès que possible je me procure votre nouvelle production qui, je sais déjà, m’enchantera et je vais tout faire pour numériser l’album en ma possession.

    J’ai entendu parler d’une cassette que vous auriez éditée, constituant votre deuxième production.
    Où peut-on se la procurer ?

    Désolé de vous apprendre que je ne pourrai pas attendre encore 40 ans pour votre prochaine réalisation. Merci d’anticiper, surtout que vous avez dit que vous aviez encore beaucoup d’herbe sous le pied.

    Merci de m’avoir donné beaucoup de bonheur en vous écoutant et beaucoup d’espoir de vous écouter encore souvent.

    Signé : Quelqu’un du Pays Gallo qui apprécie énormément ce que vous avez fait, faites et ferez.

    Patrick Poudelet

  2. Le Sciellour YOLANDE

    Bonjour,
    Vous souhaitez recevoir la cassette mais elle n’existe plus, aussi nous l’avons dupliqué sur Cd.
    Vous pouvez nous communiquer vos coordonnés,et pour 20€ nous vous expédions les 2cd,celui qui vient de sortir et copie de la cassette.
    Cordialement.
    Kenavo.
    Yolande Le Sciellour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.