Saints bretons à découvrir

LES PARCELLES DE LA VRAIE CROIX EN BRETAGNE 2/3

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

150px-Sceau-saint-croix-de-quimpe.jpgA Belle-Isle-en-Mer, à l’église de Bangor, est conservée une précieuse relique enchassée dans une petite croix d’or, et l’on croit que c’est un morceau de la Vraie Croix. A toutes les fêtes solennelles de l’année, on l’exposait publiquement. « Le Vendredi Saint, on va de tous les côtés pour rendre hommage à cette précieuse relique. Autrefois, on y allait processionnellement, le jour de l’Exaltation de la Sainte Croix » écrit le Père Le Gallen, dans son Histoire de Belle-Isle, en 1759.

Cette parcelle de la Vraie Croix aurait été envoyée de Rome, à M. Piet, recteur de Bangor, par Monseigneur de Gondy, cardinal de Retz, en reconnaissance de l’hospitalité qu’il avait reçu chez lui, alors qu’il était venu se réfugier sur l’île, poursuivi par Louis XIV et Mazarin (1654). Les archives de Bangor conserve la copie de l’authentique d’une autre relique de la Vraie Croix, donnée à M. Le Sergent, recteur de Bangor par le nonce du Pape, Monseigneur l’archevêque de Séleucie.

Cette lettre, l’authentique et le procès-verbal de Mgr Amelot, évêque de Vannes  » sont déposées aux archives de la paroisse et écrites ici tout au long, la crainte que ces pièces authentiques ne viennent à être perdues, comme il est arrivé à l’authentique de la relique de la Vraie Croix, énvoyée à un des prédécesseurs recteurs de Bangor, par M. Le Cardinal de Retz » (Doc. 1774-1777).

La relique offerte au XVIIème siècle par Mgr de Gondy disparut à la révolution française. Et voici que le dimanche 1er septembre 1805, arriva à Vannes, une nouvelle relique de la Vraie Croix. Elle fut remise par Mr Jean Martin Le Gal, supérieur du Séminaire à Vannes, à Mr le recteur de Bangor.

Cette relique est toujours offerte à la vénération des fidèles le jour de la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix (14 septembre) et le dimanche qui suit cette date, qu’on célèbre de temps immémorial dans l’église de Bangor.*

Notons un autre point intéressant : en 1029, le comte de Cornouaille Alain Canhiart confie l’Ile à l’Abbaye Sainte-Croix de Quimperlé qu’il vient de fonder. Peut-être y voit-on déjà un clin d’oeil du ciel …

* Enquête faite pour Ololê par Mme Ginette Lanco, du Palais – Histoire de Belle-Isle par le Père Gallen.

Le sceau est celui de l’Abbaye Sainte-Croix de Quimperlé.

Retrouvez la 1ère partie en cliquant ici

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *