Saints bretons à découvrir

[LITURGIE] Le silence dans la Liturgie de la Parole

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Nous avons parfois tendance à précipiter 1ère lecture, psaume, 2ème lecture et Evangile. Et pourtant le silence est essentiel dans la réception de la Parole de Dieu. Saviez-vous que dans la Présentation Générale du Missel Romain (PGMR), il est dit :  

La liturgie de la Parole doit se célébrer de manière à favoriser la méditation, c’est-à-dire en évitant toute forme de précipitation qui empêche le recueillement. Il est même bon qu’elle comprenne quelques brefs moments de silence, adaptés à l’assemblée réunie : par ce moyen, avec l’aide de l’Esprit Saint, la parole de Dieu est accueillie dans le cœur et la réponse de chacun se prépare dans la prière. Ces moments de silence peuvent être observés opportunément, par exemple avant de commencer la liturgie de la Parole, après la première et la seconde lecture, et enfin après l’homélie. 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

crepes chandeleur

CHANDELEUR : de la fête druidique d’Imbolc à la Présentation de Jésus au Temple

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minEn ce 2 février, nous fêtons la Présentation …

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Un commentaire

  1. Bonjour Oui c’est un manque que je ressens souvent : comme si cet enchainement sans pause, donc sans possibilité de poser son esprit, sans intériorité, conduisait à l’impression que l’on se hâte pour en avoir fini !
    Un comble dans notre relation au Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *