Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > Le nouveau site du Tro Breiz est en ligne

Le nouveau site du Tro Breiz est en ligne

Les marcheurs du Tro Breiz, qui connaissaient bien l’ancien site internet, découvriront une toute nouvelle mouture de l’espace numérique de ce pèlerinage breton, permettant l’inscription en ligne. Si à ce jour le site n’a pas mis en ligne certaines ressources attendues (témoignages, albums photos…), il n’en demeure pas moins que la navigation y est bien plus aisée.

Pour accéder au site, cliquez ici :

J’accède au site

La question de l’inscription en ligne rebutera peut-être les plus anciens, mais la logistique s’en trouvera améliorée, grâce à la saisie automatique des données qui prenait énormément de temps aux bénévoles et qui se trouvent donc libérés pour d’autres tâches.

Le Tro Breiz : une « boucle à boucler »

En route pour un petit tour de Bretagne sur les chemins du Tro Breiz !

Une belle boucle de près de 700 kilomètres à accomplir en plusieurs fois ou d’une seule traite…
Un périple séculaire qui vous entraîne au cœur de l’histoire de la Bretagne entre landes sauvages, bruyères colorées, chemins creux, bords de mers à vous couper le souffle, lambeaux de brumes, menhirs silencieux, fabuleux patrimoines, mystérieuses légendes…

Le Tro Breiz n’est pas une marche comme les autres, il n’y a pas de lieu à rallier, seulement une boucle à boucler.
Chacun trace son chemin en glissant ses semelles dans les pas des Sept Saints Fondateurs de la Bretagne, avant de revenir au point de départ…transformé !

UNE NOUVELLE AFFICHE… e brezhoneg

Le caractère sacré de cette marche, de ce pèlerinage n’est pas forcément mis en avant sur le site mais il se révèle en filigrane au fil des lignes. Peut-être est-ce un choix pour attirer des gens qui sont aux marches de l’Eglise ?

La nouvelle affiche vient quant à elle d’être dévoilée par l’association des Chemins du Tro Breiz, mais la langue bretonne y étant particulièrement absente, Ar Gedour l’a retravaillée pour une version bilingue que nous vous proposons ci-contre.

Nous avons remplacé le terme “périple sacré breton” par “troiad sakr Breizh“. Troiad aurait pu être traduit par le terme imram, mais celui-ci est relativement peu connu du grand public.

 

LA LANGUE BRETONNE DURANT LE TRO BREIZ

Il faut savoir que la langue bretonne est présente dans le pèlerinage de part la volonté de quelques-uns de faire respecter l’esprit “feiz & Breizh” de ce périple breton. De nombreux cantiques bretons sont dans les livrets du Tro Breiz, sans que les pèlerins ne s’en saisissent. Il ne faudrait pas grand chose, car il suffit de profiter du 1/4 d’heure entre la pause déjeuner et le départ pour qu’un noyau de chanteurs apprennent ces cantiques à l’assemblée en attente.

Ar Gedour & Feiz & Breizh ont coédité l’an passé un supplément bilingue avec prières et cantiques en breton.

A la messe, si le Da feiz hon tadoù kozh est chanté en guise de chant d’envoi, la présence d’autres cantiques n’est pas automatique, tout comme sur les routes où les chants du renouveau ont la part belle, laissant de côté le répertoire breton.tro breiz 2018

Mais le Tro Breiz n’est pas Paray-Le-Monial, Pellevoisin, ou le Pélé de Chartres. Il y a cette différence qui attire tant de gens, cet esprit breton que tant attendent, comme nous le confient chaque année des pélerins, parfois loin de cette culture bretonne mais qui veulent la vivre. Nous pourrions alors nous contenter des festoù-noz proposés le soir, mais le Tro Breiz est plus qu’une randonnée, et bien plus qu’un de ces pèlerinages français auxquels participent aussi bien des trobreiziens. Il est cette circumambulation unique au monde qui fait flirter le pèlerin et le marcheur à l’invisible tout en les plongeant dans la matière de Bretagne, composée de cette part de divin que l’on touche du doigt en s’inscrivant pour ce cheminement à travers les landes et le ciel. Ne laissons pas cette âme pour faire de ce périple un parcours comme un autre.

Le thème du Tro Breiz 2018 portera sur la Mission. Ar Gedour vous en dira un peu plus d’ici peu. Nous vous rappelons que l’an passé nous avons fait vivre à nos lecteurs le Tro Breiz au jour le jour.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Ar Gedour va éditer une bande dessinée sur Sainte Anne

Ar Gedour lance une opération pour éditer une BD sur Sainte Anne d'Auray. Dessiné par René Le Honzec, cet ouvrage de 44 planches vous fera revivre l'histoire de ce sanctuaire breton. Les bénéfices permettront de participer au financement de deux autres projets en cours.

Dimanche 25/02/18, vivez en direct le championnat des bagadoù

  Comme chaque année, vibrez au son de la musique bretonne et découvrez la compétition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *