Saints bretons à découvrir

Le programme du Festival Interceltique 2017 a été dévoilé

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Hier, Lisardo Lombardia a dévoilé la programmation 2017 du Festival interceltique de Lorient. Nous vous avions déjà annoncé que cette année, l’Ecosse était à l’honneur. Du 4 au 13 août, l’esprit des Highlands (et des Lowlands) planera sur la ville portuaire du Morbihan, enveloppé du tartan spécialement dessiné pour l’occasion. Prenons la Grande Nuit de l’Ecosse qui, avec l’excellent groupe Capercaillie – dirigé par Donald Shaw -, Blazin Fiddles, Breabach & Pipe Band  Talisk et Fara,  et une sélection remarquable de musiciens et chanteurs invités de différentes générations, donnera le ton de cette édition, le 7 août à l’Espace Marine. Sur scène, une soixantaine d’artistes représentatifs de toute la géographie de l’ancienne Caledonia, des Orcades, des Hébrides, des Shetland, des Highlands … pour un spectacle conçu pour aller bien au-delà des clichés préconçus et des terrains battus. Vous découvrirez  la splendeur musicale de l’Écosse contemporaine. Bien évidemment, l’âme écossaise vibre au championnat de pibroc’h qui, comme chaque année, verra se disputer sur la scène du Palais des Congrès les meilleurs pipers, offrant les notes nostalgiques d’un peuple enraciné dans une terre multiséculaire, dont l’héritage s’est envolé à travers les frontières de sel. Un autre aspect de cette musique écossaise sera donnée par les musiciens de Saint-Julien, de Bretagne, avec un répertoire du XVIIIème siècle. En effet, depuis près de 10 ans, les Musiciens de Saint-Julien  raniment des fonds musicaux endormis grâce à leur approche à la fois érudite et intuitive, enracinée dans les pratiques populaires suivies d’une touche d’exigence, de virtuosité et de passion. À la direction de ce groupe de chambre baroque, François Lazarevitch, un chercheur assoiffé de découverte, édite les partitions de répertoires exhumés par la transmission écrite ou orale. Même si son instrument premier est la flûte, il possède la virtuosité de mener les Musiciens de Saint-Julien qui jouent avec de copies des instruments d’époque, vers un univers paradoxal plein de fraîcheur et de modernité. Un univers acoustique qui vous fera découvrir l’excellent répertoire écossais joué à la mode du XVIIIe siècle.

visuel affiche festival interceltique lorientMais la programmation, encore très riche cette année, ne s’arrête pas seulement là. Car en ce centenaire de la mort de Yann-Ber Calloc’h, nous ne pouvons que souligner la création de Yann-Fañch Kemener pour Amzer Nevez / Festival interceltique. Un spectacle en mai et un spectacle durant le FIL. Et pas n’importe lequel puisque l’artiste, fidèle à lui-même, s’attache à cerner au mieux l’esprit de Calloc’h pour mieux lui donner vie par une interprétation qui saura soulever l’enthousiasme, et amener certains à mieux connaître l’oeuvre du barde Bleimor.

Le Bagad Cap Caval, vainqueur de la première manche du championnat des Bagadoù à Brest en février dernier, invitera quant à lui à une création qui promet des surprises. Depuis des années, le Bagad Cap Caval rêvait d’associer deux timbres à la fois différents et complémentaires : celui du bagad, riche et puissant, à celui d’un ensemble de cordes, chaud, doux et dynamique. C’est ainsi qu’est né le spectacle « Tan De’i », une musique dansante, conviviale, mêlant tradition, arrangements symphoniques et improvisation, portée par des artistes talentueux de la jeune scène bretonne. Ce concert met à l’honneur des répertoires de “ fins de terre ” : Bretagne, Irlande, Écosse, Galice. Traduisant cette volonté d’échanges culturels tant dans le répertoire présenté que dans l’esthétique musicale et acoustique de chacun des artistes présents sur scène. Une composition résolument moderne et contemporaine,  repoussant les frontières et innovant tant dans l’approche que dans le genre, « Tan De’i » est en plus une véritable invitation au voyage.

Tri Yann, qu’on ne présente plus, sera sur la scène de l’Espace Marine le 6 août avec leur spectacle « La Belle Enchantée« , invitant notamment le Bagad de Saint Nazaire.

Bien évidemment, nous ne pouvons faire l’impasse sur la musique sacrée, puisque cette année encore, l’Eglise Saint-Louis accueille trois soirées de musiques sacrées et propose aux festivaliers d’assister le dernier dimanche à une messe en breton. Merveilleux espace scénique, l’Eglise Saint-Louis est avant tout un haut-lieu de recueillement. Se laisser porter par les chants sacrés des pays celtes dans ce lieu où, loin du tumulte de la vie quotidienne, se pose l’espace d’une soirée un moment de méditation ou de prière, instant où seule la musique invite l’âme à se retrouver face à elle-même ou à son créateur.

La qualité des spectacles semble au rendez-vous, et nous ne pouvons ici nous arrêter sur chacun tant la programmation est riche. Ar Gedour comme chaque année vous proposera sa sélection de spectacle, mais en attendant, vous pouvez découvrir la programmation complète sur le site du Festival Interceltique de Lorient.

Découvrez aussi ci-dessus le teaser de l’édition 2017 (dont malheureusement la langue bretonne est trop absente).

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’an 2/10/22- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul 2 a viz Here 2022 a …

Feiz e Breizh

Plus de 1200 fidèles, dont 480 marcheurs pour le Pèlerinage Feiz e Breizh 2022

La 5e édition du pèlerinage « Feiz e Breizh », les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, a rassemblé 480 marcheurs, marquant une progression de 59 % par rapport à 2021. La messe de clôture à Sainte-Anne d’Auray a été célébrée dans une basilique comble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.