Saints bretons à découvrir

Projection en ligne du Mystère du Folgoët le 9 mai 2021

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min
Photo du film « Le mystère du Folgoët » – Archives AR GEDOUR

Françoise Le Goaziou, de la Mission Bretonne de Paris, vous propose de regarder et discuter du film réalisé autour de la vie, la mort, l’éternité de Salaün ar Foll qui mendiait au nom de la Vierge. Rendez-vous le 9 mai à 15h sur le site de la Mission Bretonne.

Salaün ar Foll, appelé le Fou du bois, est né en 1310 près de Lesneven dans le Finistère et mort en 1358. Sans être réellement un Saint, il est l’objet d’une vénération populaire. Il est considéré comme un simple d’esprit par ses contemporains, mendiant son pain de ferme en ferme en répétant inlassablement Ave Maria. Il vit dans une clairière de la forêt près de Lesneven, habite dans le creux d’un arbre, dans la forêt. Il passe toutes ses journées à mendier, après avoir assisté à la messe du matin. Peu après sa mort, on découvre sur sa tombe un lys sur lequel est écrit en lettres d’or : « Ave Maria ». En ouvrant sa tombe, on constate que le lys prend racine dans sa bouche. Le « miracle » attire rapidement les foules. On bâtit une chapelle basilique Notre-Dame du Folgoët au lieu désormais appelé Le Folgoët.

Réalisé par les 3 frères Caouissin, Herri, Perrig et Ronan, tous trois militants bretons, le Mystère du Folgoët est la transposition d’un mystère du Moyen Age évoquant en une heure six siècles de l’histoire de la Bretagne

En savoir davantage : Le Mystère du Folgoët, un film breton,

Un film de la Cinémathèque de Bretagne, une présentation et une discussion dans le cadre de Bretagne et Spiritualité, une série de rencontrées née durant le confinement et dans le prolongement des dimanches après-midi du groupe Evangile et Vie. Un film et une présentation à suivre sur le site internet et la page Facebook de la Mission Bretonne :  https://missionbretonne.bzh

Attention : pas de rediffusion ou de replay

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

15 a viz Ebrel : SANT PADERN, ESKOB

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Sant Padern a seblant bezañ bet ganet, …

[KERANNA] 400 personnes au pèlerinage des Bretonnants

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minCe dimanche 7 avril, venus des cinq départements, …

Un commentaire

  1. Philippe Cassard

    A savoir et à garder en mémoire le fait que la Cinémathèque de Bretagne dans son expo, dans sa grande expo qui a été installée à Paris, à La Villette, lors d’une manifestation sur les Celtes, l’auteur de cette expo a trouvé normal de censurer, d’en nier l’existence même, des films des frères Caouissin, ainsi que Ti pri, Nag ar vazh nag ar vezh et le même sort pour le film de Philippe Durand Yezh ar Vezh, autrement dit tous les films qui célèbre l’identité nationale. Et c’est toujours en ligne sur le site de la Cinémathèque de Bretagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *