Saints bretons à découvrir

Retour sur les messes de Noël 2021 en breton

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

quistinic ar gedour noelLa rentrée est déjà là, alors que nous sommes dans la férie de Noël. L’occasion de revenir sur les messes de Noël en breton.

Outre les paroisses qui incluaient le répertoire breton de Noël dans la liturgie à hauteur de un ou plusieurs chants, le diocèse de Vannes a vu cette année un choix quant aux messes en breton ou bilingues.

Près de 1500 personnes pour les messes en breton / bilingues du diocèse de Vannes

Près de 450 personnes ont assisté à la messe en breton de Pontivy, célébrée par le Père Jean Le Berrigaud et animée par le choeur d’hommes Kaloneù Derv Bro Pondi. L’église de Crac’h était pleine pour la messe célébrée par le Père Ivan Brient. A Lorient, environ 350 personnes en l’église St Louis, beaucoup de monde sans pour autant la remplir pour la Basilique de Ste Anne d’Auray (messe de 21h) et enfin 250 personnes à Ploemeur/Lomener. Une soixantaine de personnes ont aussi participé à la messe en breton proposée le 25 décembre à Plouharnel.

Sur le diocèse de Quimper & Léon, Tréflevenez accueillait la traditionnelle messe en breton célébrée par Job an Irien, et dans le diocèse de Saint-Brieuc & Tréguier, le diacre Jef Philippe présidait la liturgie de la Parole à Pommerit-le-Vicomte, toujours e brezhoneg. Le diocèse de Nantes avait organisé une messe en langue bretonne le 19 décembre.

De nombreuses paroisses, comme Kernascléden, Neulliac ou encore Bubry et Quistinic ont inclut dans leur liturgie des cantiques bretons, pour le bonheur de l’assemblée. Sur les autres diocèses, il se peut que cela ait été le cas, mais peu de personnes ont répondu à notre appel. Notons que la cathédrale de Quimper, comme à son habitude, a résonné de plusieurs cantiques bretons durant la messe de la nuit présidée par Mgr Dognin.

Si vous, lecteurs, avez eu des cantiques bretons dans vos paroisses à Noël, nous vous invitons donc à nous le faire savoir en commentaire à la suite de cet article.

Une attente e brezhoneg

De manière générale, il y a un véritablement engouement sur le répertoire de Noël en breton. Chanter Kanamb Noël, Jezuz Krouedur ou Pe trouz zo ar an douar est très apprécié de l’assemblée, comme l’ont confié plusieurs personnes au sortir des offices. tout comme il y existe une véritable attente de chanter des traditionnels de Noël en français comme Douce Nuit, Les anges dans nos campagnes ou Il est né le divin enfant. Cependant, en certains lieux, les répons de l’assemblée, qui n’a pas l’habitude de venir à la messe en breton (vu le peu de propositions le reste de l’année), sont plus discrets, malgré les textes et leurs traductions indiqués dans les livrets. Sauf à Crac’h où l’assemblée composée essentiellement de bretonnants – notamment beaucoup de jeunes et avec un lien intergénérationnel fort – suivait parfaitement l’office et chantait à tue-tête. Il conviendrait de travailler à l’avenir sur cette question. Un travail est aussi en cours pour former des équipes sur la beauté de la liturgie.

A Pontivy, un exemple

Notons les propositions de l’ensemble paroissial de Pontivy : la traditionnelle messe en breton animée par les Kaloneù Derv Bro Pondi qui a rassemblé 450 personnes, mais aussi, pour la deuxième année, une messe à la bougie a été célébrée, avec une mise en lumière spécifique. Au programme : messe des anges, traditionnels de Noël en français et en breton, etc… Les cantiques bretons ont résonné aussi dans les plus petites paroisses du secteur.

Les cantiques bretons reviennent donc à l’honneur un peu partout notamment dans le diocèse de Vannes, cela témoignant d’un réel attachement des gens à leurs racines.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que...

Les messes en breton ou avec cantiques bretons pour le week-end des 16, 17 et 18 septembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVous ne savez pas encore où aller à …

2 Commentaires

  1. Gwelout ivez ar pennad-mañ war an ABP, a-zivout an overenn bet lidet e Trelevenez (29):

    https://abp.bzh/trelevenez-nedeleg-laouen-dar-bed-a-bez–54128

    E-barzh e vez kavet, ar c’haierig-lid brezoneg (doare-skrivañ Falc’hun) / galleg kinniget d’an holl.

    Sur ce sujet, consulter également l’article ABP, en breton – 271 lectures à ce jour, ce qui le place dans la bonne moyenne des articles en breton, pour ce site – . Les pages du livret bilingue distribué pour le suivi de cette célébration de Noël / Nedeleg 2021 est attaché à cet article.

    A galon

  2. « Les pages du livret bilingue distribué pour le suivi de cette célébration de Noël / Nedeleg 2021 sont attachées à cet article. »

    Ma tigarezit. Setu ar pezh a c’hell c’hoarvezout pa vez cheñchet/dicheñchet ur gemenadenn en ur skrivañ.

    Cela peut arriver quand l’on modifie ou retouche à la volée un message en cours de rédaction.

    Mil digarez c’hoazh!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.