Saints bretons à découvrir

Saint Aaron, Abbé d’Aleth, fondateur

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

aaron.pngAussi Saint Alhran (gallois), « celui qui vient après » (hébreu, le second de Moïse). En usage depuis le III° siècle, dans les monastères, le changement de nom est un signe de conversion. Il est fêté le 22 juin
Au VIe siècle, probablement venu du pays de Galle, Aaron s’installe sur l’Ile de Cézembre (Canalchius), face à la cité d’Aleth (aujourd’hui reliée à la terre, devenu le quartier Saint Sevran de St Malo).

L’historien breton, M. de Garaby (1839), aux dires d’Albert le Grand (1636) situe son installation dans cette région aux environs de 507. Rapidement, sa foi en Dieu et son érudition attirent de jeunes solitaires dans sa communauté. Un monastère y est construit. Le Saint est au contact de la Tribu celtique des Coriosolites romanisée depuis 56 av. Jésus Christ.
Après le départ de la Légion de Mars en 423, la région est soumise aux invasions de diverses peuplades. Les moines de la communauté soignent et entreprennent l’évangélisation de la contrée. Une paroisse est établie dans Aleth. La renommée du saint homme attire de plus en plus de païens qui reçoivent le baptême. Aleth prospère en chrétiens.

Puis guidé par Dieu, un vaisseau aborde l’île, à son bord un moine, lui aussi gallois appelé Maclow (plus tard Saint Malo ou Maclou). Saint Aaron devenu vieillard comprend que le Seigneur lui envoie son successeur. Les deux saints partagèrent un temps les dangers et les travaux de leur apostolat.

En 552 Saint Aaron meurt au grand regret de sa communauté et des fidèles d’Aleth. Il est enseveli dans la chapelle de son abbaye. Saint Malo (l’un des saints fondateurs de la Bretagne) lui succède pour être élevé au rang de premier évêque d’Aleth.
Plus tard, les saintes reliques de Saint Aaron (son bras droit et son crâne) seront enchâssés pour être mises en la Cathédrale de Saint Malo où elles produirent des miracles.

______________________
Sources: 3° meute des louveteaux catholiques de St Malo – Garaby (1839) Saint Brieuc – Frère Albert le Grand (1637) réédition 1901 – Jules César guerre des Gaules
Recherches: HACHEREZ GF

Note : tous les articles de ce blog sont la propriété exclusive d’Ar Gedour et de leurs  auteurs, et ne peuvent être utilisés sans accord de l’auteur et de l’éditeur. En cas de citation, merci de préciser l’origine de ces articles.

À propos du rédacteur GF Hacherez

Hagiographe reconnu, il met à la disposition d'Ar Gedour ses nombreux travaux sur les vies de saints, méconnues du grand public

Articles du même auteur

19 janvier : Saint Brévalaire de Kerlouan

Frère Albert le Grand s'est trompé en affirmant que l'intrépide Brendan de la Légende de St Malo, évangélisateur de l'Amérique du Sud (avant la découverte de Christophe Colomb) était le même que St Brévalaire de Bretagne. D'autres religieux ont repris, par la suite, cette erreur comme étant vérité établie

saint gerbold

Saint Gerbold, Evêque de Bayeux

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Son culte est très présent en Normandie, …

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.