Saints bretons à découvrir

Saint-Brieuc : Eugène Lemoine prochainement béatifié ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Eugène Lemoine.jpgLe diocèse de Saint-Brieuc demande à Rome la béatification d’Eugène Lemoine. Ce Briochin vous est peut-être inconnu. Pourtant Eugène Lemoine (1920-1945), très actif militant de la jeunesse chrétienne, fit preuve d’un grand courage et mourut de son engagement, alors qu’il était enrôlé au STO, en Allemagne en 1945. C’est cette foi inébranlable et cet héroïsme que le diocèse de Saint-Brieuc veut faire reconnaître en demandant à Rome sa béatification.

Voici la présentation que nous trouvons ici « Eugène Lemoine est mort pour sa foi au Christ ». L’un de ses camarades a écrit ces lignes à Mgr Pierre Kervennic, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, le 30 mars I988, dans les temps où l’Église béatifiait Marcel Callo. 

Sa formation chrétienne initiale, sa formation jociste, ses responsabilités fédérales dans la JOC lui avaient permis de laisser résonner en lui-même le commandement d’amour du Seigneur : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Marc 12,30-31). Ces deux commandements n’en font qu’un.

Il a même été très loin sur ce chemin de l’amour du Christ et de ses frères. Les quelques écrits que nous avons de lui : discours, notes, lettres, journal de bord, mémoire, et le témoignage de ceux qui vécurent avec lui le temps du « Service du Travail Obligatoire » (STO) et celui de la grande épreuve au camp de Zoschen nous témoignent qu’Eugène a puisé jusqu’au bout dans sa foi au Christ, dans sa prière, dans la lecture de la parole de Dieu et dans l’Eucharistie la force pour servir ses frères. En Allemagne, le dimanche, dans une forêt « il dirigeait le partage de l’Évangile et animait la prière ». Il avait été fidèle à sa promesse jociste faite devant l’Abbé Guérin en I936.

Source : Ouest-France 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Jean-Michel Alhaits vient de sortir un nouvel album bombarde et orgue

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minJean-Michel Alhaits vous propose cet album qui vient …

La Passion Celtique jouée à Brest les 16 et 17 mars 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min La Passion Celtique, créée par la compagnie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *