Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > [SAINT-GILDAS-DES-BOIS] Un pardon à découvrir le 1er juillet 2018

[SAINT-GILDAS-DES-BOIS] Un pardon à découvrir le 1er juillet 2018

Le quatrième Pardon de Saint Gildas-des-Bois se tiendra dimanche 1er juillet à Saint-Gildas-des-Bois ! Il commencera par la messe à 10h30 dans l’abbatiale de Saint-Gildas, suivie de la traditionnelle procession dans les rues de la ville, accompagnée par les sonneurs du Bagad Alan Barvek. De nombreux participants porteront l’habit traditionnel. Pour en savoir plus, reportez-vous à l’article que nous avions publié en 2015 à l’occasion de la renaissance du pardon, sous l’égide du dynamique Père Michaël Brétéché.

Les  pardonneurs pourront déjeuner sur place (galettes saucisses frites) et goûter la bière exclusive du Pardon, en profitant de toutes les animations. Durant l’après-midi, un Fest Deiz aura lieu sur la place, qui se poursuivra en  Fest Noz avec notamment Kinkonz et Plantec, pour danser jusque tard dans la nuit !

Pendant tout l’après-midi,  Hentoù Breizh vous présentera des jeux de force bretons : tir à la corde, porté et lancé de poids, etc. ; tous ces sports sont inspirés de la vie quotidienne des paysans bretons. Vous pourrez les pratiquer sous la houlette attentive de spécialistes de la discipline !

Un beau pardon à découvrir et à  fréquenter. Venez nombreux, invitez vos amis ! Et pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un pardon, à l’approche du Pardon, le Père Michaël Brétéché a consacré au sujet l’éditorial du dernier bulletin de la paroisse Saint-Gildas-des-Sources. Cet éditorial a été publié sur Facebook. Nous le reprenons ici, avec l’aimable autorisation de l’auteur.

LA JOIE DU PARDON

La Joie du Pardon de saint Gildas se déploie avec ardeur. Tout le monde est sur le pont, non sans fierté d’offrir à tous une telle journée…

Nous sommes ici de culture bretonne. Comme un berrichon est de culture berrichonne, et un basque de culture basque ! Et nous aimons que les habitants du Pérou vivent selon la culture péruvienne, et Dieu aime les Papous de Papouasie aussi parce qu’ils sont des Papous, et ainsi de chaque peuple : n’est-il pas beau en raison de sa culture ? Ne le serions-nous pas, en tant que Bretons, Seigneur ? La culture manifeste la manière dont un peuple a mis en œuvre son âme. Avouons que telle n’est plus la préoccupation d’un “occident” marchand. Et si l’on veut bien observer, dès que cette “marchandisation”, cette uniformisation touche un peuple, il perd la joie. Il met son âme sous le boisseau… Il se prend alors tellement au sérieux, qu’il préfère la grisaille asservissante de la société marchande, à la liberté assumée de ce par quoi s’est transmise la fierté propre d’un peuple. Et pourtant ! Rien que de voir une portion de peuple assumer sa propre culture nous réjouit… nous refuserions-nous cela ? Vous pensez bien que non, et que nous offrirons même cette joie au plus grand nombre.

Et il appartient à une paroisse de porter haut cette culture. Et pourquoi ? Tout d’abord parce que L’âme de l’âme bretonne, c’est notre foi. Ensuite, parce que notre foi continue l’Incarnation. Notre foi n’est pas une abstraction de l’humanité. Elle vient la sauver, là sur cette terre, assumant non pas une nature abstraite, mais une culture qu’elle éclaire de l’Évangile.

Voulez-vous que je vous dise ? Le XXe siècle a fait croire à une partie de l’humanité que ses racines étaient ringardes et que son bonheur était dans l’aplatissement (l’humiliation, le reniement…) de son âme. Comment voulez-vous que le grain de la foi prenne en une humanité se reniant elle-même à ce point ? Il y faut la musique bretonne pour réveiller de telles âmes. Il y faut cette danse aussi, rythmée par cette même musique, et circulaire : “elle possède une espèce de théologie parfaitement orthodoxe, de morale médiévale” (GK Chesterton). Le Pardon de saint Gildas participe clairement, simplement, humblement et sans complexe à cette danse. La foi a pris chair en nos saints bretons : tenons-leur la main pour recevoir leur âme en échange.

Père Michaël Brétéché

Retrouvez aussi plus d’informations sur la page Facebook du Pardon en cliquant ici.


À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

Yann Talbot, beleg ha stourmer / Yann Talbot, prêtre et homme de conviction

Article bilingue brossant le portrait du Père Yann Talbot, prêtre et homme de conviction, pour qui Dieu et la Bretagne étaient deux éléments indissociables de sa vie et de son engagement. Il est décédé récemment.

croix celtique

Aet eo an Tad Arzhur ar Barz gant an Anaon

L’abbé Arthur Le Bars, du Diocèse de Saint-Brieuc & Tréguier, s’est éteint jeudi dernier à …

Un commentaire

  1. bravo à tous les acteurs de cette belle renaissance ! Elle fera des émules dans d’autres villages!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *