Saints bretons à découvrir

Sainte Anne d’Auray (par Dominique de Lafforest)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min
Bannière Santez-Anna

Comment ne pas s’émerveiller encore et toujours, de la faveur extraordinaire dont le Ciel gratifia les peuples de Bretagne, voici quatre siècles ?…

          Un laboureur, homme de foi, dévôt à la Mère du Sauveur, fut choisi.

« Yvo, n’ho peus ket aon ! »…

« Je suis ANNE, la mère de Marie », rassura l’apparition, qui bouleversa le paroissien de Pluneret.

Pourquoi donc cette étrange visite à un cultivateur comme il y en a dans tous les villages de Bretagne, de France et de Navarre ?…Quel est le « message » d’en-Haut, qui vient surprendre ici-bas l’homme de la terre ?

Anne va nous étonner davantage : « J’ai eu ici » précise-t-elle, « une chapelle ; il y a 924 ans et six mois qu’elle est en ruines ». Autrement dit, le temps qui passe,-notre temps, nos jours et nos années- n’est pas à prendre à la légère ! Anne n’a pas dit : « Autrefois », ou « il y a longtemps », ni même « voici des siècles », non, elle donne un nombre de mois et d’années. Le temps qui nous est imparti, à chacun de nous, est un cadeau : le Présent ! Il est à recevoir comme tel.

A l’insensé qui se croit maître de sa destinée, au point d’oublier qu’il est créature, et qu’il dépend d’un Père, la Parole arrive, cinglante : « Tes jours sont comptés » (livre de Daniel)

Au paysan de la Bretagne de Louis XIV ( la mère du roi Louis-Dieudonné porte le nom de la grand’mère du Christ), Anne vient dire : «  N’aie pas peur ! »

Nous savons qu’Yvon Nicolazic et Guillemette Le Roux, mariés depuis quatorze ans, restaient sans enfants. Sans doute – et ici les ménages qui espèrent longtemps une naissance pourront le confirmer- la souffrance des époux de Pluneret, occupait leurs pensées, même si nous ne connaissons pas les confidences de cet humble ménage. La visite de la Mère de Marie (dont l’Ecriture ne parle pas) fut pourtant bien concrètement suivie…d’une grossesse de Guillemette ! Et même suivie de trois autres ! Le fils aîné des Nicolazic (auquel ils donnèrent le prénom même du recteur Sylvestre Roduez , qui les avait grandement humiliés) devint prêtre et mourut à 31 ans.

Sainte Anne est donc venue sur notre terre, seize siècles après la résurrection de son petit-fils, vrai homme et Dieu en Personne. A l’intercession de la grand’mère de Jésus, combien de prières, combien de supplications, combien de remerciements, n’ont-ils pas été adressés, combien de guérisons et de miracles n’ont ils pas été attribués, génération après génération ?…

Sainte Anne d’Auray est devenue comme un catéchisme toujours ouvert. On y apprend que Dieu est tout proche de nous, qu’Il s’intéresse à nos familles, à nos travaux, aux désirs les plus intimes de notre âme.

A Sainte Anne, on apprend auprès d’Yvon et Guillemette l’obéissance et la persévérance, même quand on ne comprend plus. On constate qu’au lieu de se révolter ou de perdre son temps à discuter, Nicolazic se soumet aux  responsables de son temps, et l’on voit que son exemple édifie, même des incroyants, des rebelles et des pécheurs publics, tels que Pierre de Kériolet, qui s’était moqué de lui.

Sainte Anne d’Auray nous enseigne au plus profond du cœur, et ce n’est jamais en vain que l’on y vient, et revient, en pèlerin.

 

À propos du rédacteur Keranforest

Né en 1939 à Carantec. Agrégé d'anglais, essayiste, poète, romancier. Devenu prêtre, animateur du Tro Breizh, il a été longtemps chroniqueur au Télégramme de Brest. Poète élégiaque, il est aussi l'auteur de deux romans qui ont la Bretagne pour cadre.

Articles du même auteur

calvaire breton

Semaine Sainte (par le Père Dominique de Lafforest)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Semaine Sainte. Semaine pour nous replacer dans …

Nedeleg : le mot explose comme une étoile dans la nuit (par Keranforest)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min Noël !…Ce sera bientôt Noël ! Ce sera toujours …

Un commentaire

  1. « N’ho pet ket aon » (ha n’eo ket « N’ho peus ket aon »).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *